Qui est derrière le coup d’État en Ukraine

Par Nicolas BOURGOIN

image

Acte 1

On se souvient sans doute de la « Révolution orange », largement médiatisée à l’Ouest. Viktor Ianoukovitch, le candidat proche de Vladimir Poutine, est élu président de l’Ukraine le 21 novembre 2004. Une série de manifestations suivent la proclamation des résultats. Organisées par le candidat malheureux, Viktor Iouchtchenko, financées par des milliardaires ukrainiens et des organisations américaines (voir ici), soutenues par de nombreux pays occidentaux dont les Etats-Unis (elles ont été financées à hauteur de 65 millions de dollars par l’administration Bush), elles prennent rapidement de l’ampleur et forcent le gouvernement à organiser un nouveau scrutin un mois plus tard. Entaché de nombreuses fraudes, il verra la victoire de Viktor Iouchtchenko et ouvre une période marquée par un rapprochement avec le camps occidental et l’OTAN mais aussi par une gouvernance calamiteuse gangrenée par la corruption. Les multiples malversations du « clan orange » (délits financiers, détournements de fonds, évasion fiscale, favoritisme) conduiront notamment Ioulia Timochenko, l’ex-Première ministre ukrainienne, derrière les barreaux. Le président sortant ne recueillera que 5,45 % des voix lors du scrutin de 2010. Rideau sur le premier acte de la « Révolution orange ».

Acte 2

Des milliers d’opposants pro-européens manifestent violemment suite au refus du président ukrainien en novembre dernier de signer un accord d’intégration avec l’UE, décision motivée par la lourdeur des “réformes structurelles” exigées en retour par les européens (privatisations massives, réduction drastique des dépenses de l’État et de l’emploi public, remise en cause de la protection sociale et du droit du travail) alors que le pays est économiquement affaibli, ainsi que par le souhait de donner la priorité aux relations économiques avec la Russie. Rappelons que c’est aussi sur la base de ce rapprochement avec la Russie que le président ukrainien a été élu. Loin d’être pacifiques, ces manifestations apparaissent comme des tentatives de déstabiliser le gouvernement, voire de le renverser (voir ici), des snipers israéliens sont même présents (voir ici). Elles sont soutenues par Ioulia Timochenko, égérie de la révolution orange, et par la quasi-totalité des classes politiques occidentales.

Certains manifestants sont affiliés à l’organisation d’extrême-droite Svoboda, violemment anti-russe, dont la plupart des membres sont armés (voir ici). Des saccages, de nombreuses déprédations sont commis dont la destruction d’une statue de Lénine (voir ici la déclaration à ce sujet du Parti Communiste d’Ukraine).

Des catapultes géantes sont même montées pour l’occasion et utilisées contre les forces de l’ordre qui comptent déjà de nombreuses victimes dans leurs rangs (voir ici).

L’opposition, qui n’a pas la majorité au parlement, ne peut en effet compter que sur la « pression » de la rue, autrement dit la violence, pour faire plier le gouvernement et tenter remettre sur les rails l’accord avec l’UE, d’autant plus que les ukrainiens dans leur majorité ne soutiennent pas les pro-européens, comme le montre un récent sondage (voir ici).

Cette stratégie de la tension semble être jusqu’ici payante puisque Viktor Ianoukovitch s’est entretenu une nouvelle fois avec les chefs de file des opposants et a demandé que le Parlement se réunisse en urgence pour discuter de la démission du gouvernement réclamée par l’opposition, et tenter de mettre un terme à la crise politique… sans succès toutefois, l’opposition exigeant purement et simplement la démission du Président, pourtant légitimement élu. Après cet échec de l’ultimatum fixé au Président (voir ici), les violences on repris de plus belle : nouvelles barricades, Ministère de l’Agriculture pris d’assaut par les manifestants en armes … (voir ici).

Ce 19 février, les forces de sécurité ukrainiennes ont repris une partie de la place de l’Indépendance à Kiev après une nuit d’affrontements avec les manifestants antigouvernementaux (voir ici). 

Les États-Unis et l’Union Européenne, qui appuient les revendications de l’opposition, continuent de maintenir la pression et envisagent des sanctions contre Kiev en réponse à la répression des manifestations. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a brandi la menace de représailles contre les dirigeants ukrainiens, pourtant totalement légitimes. Le vice-président Joe Biden, pour sa part, a eu un entretien téléphonique avec le Président ukrainien et l’a averti que si les autorités ne calmaient pas la situation, cela aurait des “conséquences”.

Dans les coulisses

Comme au temps de la Révolution orange, les médias occidentaux présentent unanimement les manifestations anti-russes comme un mouvement spontané regroupant des « combattants de la liberté » épris d’Europe, en butte à un pouvoir autocratique (voir par exemple ici).

L’inénarable Bernard-Henri Lévy, de tous les mauvais coups contre les pouvoirs hostiles à l’atlantisme, n’a évidemment pas fait défection en appelant même l’UE à suspendre sa participation aux jeux de Sotchi (voir ici).

En réalité, il s’agit d’une manipulation bien rodée et qui a déjà fait ses preuves lors de la Révolution orange dont la logistique avait été assurée par les organisations pro-occidentales Pora et Znayuliées au mouvement Otpor. Celui-ci avait déjà joué un rôle actif dans la chute de l’ex-président Slobodan Milosevic en juillet 2000, dans la « Révolution des roses » georgienne de décembre 2002 ainsi que dans les tentatives de putsch contre le président biélorusse en 2001 et 2004.

Toutes ces organisations sont généreusement financées par des officines occidentales : le Konrad Adenauer Institute, proche de la CDU, l’Open Society Institute de Georges Soros, le National Democratic Institute et la Freedom House, proches du gouvernement américain, entre autres.

Les manifestants actuels semblent bénéficier à nouveau des mêmes largesses dans le financement de mouvements dont l’objectif est in fine de déstabiliser des pays souverains afin de les soumettre aux intérêts occidentaux (voir ici).

En réalité, cela fait déjà longtemps que les USA s’intéressent à l’Ukraine (voir ici). La volonté des américains de renverser le gouvernement ukrainien, pourtant totalement légitime, répond à trois objectifs, de nature économique et géostratégique : renforcer l’OTAN par l’intégration d’un nouveau pays (le plus grand d’Europe), affaiblir la Russie en l’isolant diplomatiquement et s’approprier un marché jugé trop protectionniste en créant un « climat d’investissement favorable aux entreprises étrangères» – en clair : en privatisant ce qui ne l’est pas encore et en faisant prévaloir les intérêts des investisseurs étrangers sur ceux de la population nationale. Ils justifient les financements faramineux investis dans l’aide logistique aux groupes anti-russes ainsi que l’effort déployé par les media occidentaux pour tenter de faire passer pour une révolution populaire et pacifique ce qui n’est ni plus ni moins qu’un coup d’État.

Source: Qui est derrière le coup d’État en Ukraine ? | Nicolas Bourgoin
http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/02/19/qui-est-derriere-le-coup-detat-en-ukraine/

FONCTIONNEMENT DE L’U.E. EXPLIQUÉ: Sommes-nous en Démocratie ?

Conférence publique donnée à Bordeaux le 31 janvier 2014 par Régis Chamagne, ancien colonel de l’armée de l’air, chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’Ordre national du Mérite et titulaire de la médaille de l’Aéronautique.

Il est l’auteur du seul ouvrage de stratégie aérienne en langue française, “L’art de la guerre aérienne” Un livre qui a été couronné par l’Académie des Sciences Morales et Politiques.
Régis Chamagne est également responsable national de l’UPR pour les questions de Défense.

Fichiers de la banque HSBC : les preuves de la manipulation

20140123-033825.jpg
Le rapport des autorités suisses est formel : les fichiers ont été falsifiés après que l’ordinateur d’Hervé Falciani (photo) a été saisi par les enquêteurs français Valéry Hache / AFP

C’est un rapport très technique de 17 pages, rédigé le 25 août 2010 par les divisions Enquêtes, forensique, informatique et Enquêtes, protection de l’État de la police judiciaire fédérale de Suisse. Resté jusqu’à présent dans les tiroirs du Département fédéral de justice et police à Berne, Le Point.fr a pu se le procurer. Un rapport explosif qui révèle noir sur blanc que les autorités françaises ont modifié les fameux listings dérobés à la banque HSBC à Genève et qu’il s’agit d’”une manipulation volontaire dont le mobile nous échappe”. (Cf. les fac-similés ci-dessous.)

Le Point

Pour mémoire, à la veille de Noël 2008, Hervé Falciani, informaticien à la banque HSBC à Genève, quitte précipitamment la Suisse et se réfugie sur les bords de la Méditerranée. Dans son ordinateur, 127 000 noms de fraudeurs du fisc. Dès le 9 janvier 2009, la justice suisse adresse une demande d’entraide judiciaire urgente au tribunal de grande instance de Nice. Le 20 janvier, la gendarmerie de Menton saisit chez Hervé Falciani deux ordinateurs et deux téléphones portables.

Des dizaines de milliers de comptes

Aussitôt, la Suisse réclame la restitution des listings dérobés. Ils ne reviennent à Berne qu’un an plus tard, le 21 janvier 2010. La police judiciaire constate alors que les disques durs “ne contiennent pas d’image forensique des disques durs originaux, mais qu’il s’agit bien de clones [copie bit à bit sans empreinte numérique permettant d'attester l'intégrité des données]“.

En clair, les listings contenant “des dizaines de milliers de numéros de compte, noms de détenteur, avoirs, détails des relations bancaires ainsi que de nombreuses autres informations” ont été trafiqués. Un exemple ? La dernière modification du fichier dénommé “code_pp_asset_200702.del” a eu lieu le 25 février 2009 alors que les ordinateurs d’Hervé Falciani ont été saisis le 20 janvier. De plus, “la taille dudit fichier diffère”.

Continue reading

THINK OBAMA IS UNPOPULAR ? TRY FRANÇOIS HOLLANDE

OBAMA THE MOST UNPOPULAR PRESIDENT IN A CENTURY

20131227-115123.jpg

By Andrew McKillop

Recent US polls give Obama’s approval rating at most and at best around 40%. Most Americans have no confidence in him, his administration and his policies. Not only Republicans and right wingers say that Obama has trashed the American ideal of being a resilient and resourceful people. Critics add up the doleful record of Obama failings. These include $16 trillion of national debt of which more than $5 trillion was added in the last 36 months, a probable real rate of adult unemployment of 16% (compared with administration claims around 8%), constant and huge budget deficits, a wilting housing market, and what the US Army and armed forces-friendly website ning.com calls the most arrogant-ever First Family where Obama’s “Butt ugly Marie-Antoinette snob wife constantly takes luxury vacations while the rest of Americans suffer an unadmitted economic depression”.

Marie-Antoinette is alive and well and operating in her home country of today’s France, in the shape of Francois Hollande’s live-in ladyfriend. She is Valerie Trierweiller ­ inevitably dubbed the Rottweiler First Lady ­ accused by both the right wing UMP and some sections of Hollande’s own Parti Socialiste of encouraging her man’s increasingly curt, flippant and dismissive attitude to France and the real problems of the French.

Opinion polls in France would make Obama shrink further into his cave. Few polls show Hollande scoring even 25% approval ratings. Pollsters in France don’t go back a hundred years when gauging Hollande’s dismal popularity ­ they simply say he is the most unpopular French president since polling of views on the president began in the 1950s, during the 4th Republic.

Since 1956, France has its 5th Republic. Hollande’s 4th Republic presidency is outdated and out of time.

BREAD AND CIRCUSES

Marie-Antoinette in fact recommended cakes and circuses as a neat way to tame the famished mob, storming the Bastille in 1789, but Hollande’s 2013 version features bombs and circuses. Hollande has rapidly gained himself the status of war president ­ as long as it concerns small, faraway attempts at projecting “French military grandeur” which do not cause too many French soldiers to get injured or die. Paying for the “quick and dirty” little wars is however already a major political issue. The opposition UMP underlines that the Mali and Central African Republic wars are costing around 7 million euros-a-day. Can a country with a massive budget deficit and huge sovereign debt load afford this? More especially since other EU countries, and the US show no interest at all in coming along for the ride ­ or paying anything but symbolic amounts to France for its “civilizing mission” war party.

To be sure, there are some if not many Op Ed writers outside France (but almost none inside the country) who still laud Hollande. John Vinocour writing for ‘Wall St Journal’ pens Hollande-friendly homilies on a regular basis, for example lauding France’s “admirable willingness to put its military at risk against al-Qaeda” and claiming that France was the only western country prepared to “take a firm line” on both Syria and Iran.

However, in a Dec 24 piece for ‘WSJ’ Vinocaur himself had to admit that 75% of French think the country is on the decline and that 83% think Hollande is either deliberately, or by flippant disinterest and incompetence, failing to do anything at all to right the economy ­ but instead bleats about “competitiveness” day and night.
Across Europe, Hollande has fewer and fewer allies and fans. President of the ECB, Mario Draghi has said that the Hollande regime’s attempts at “strengthening public finances can no longer rely on tax increases.”. But as Marie-Antoinette would have approved with a sweet smile, the people only get more taxes alongside the designer wars over the horizon. They are supposed to be thrilled! But they are not.

A lot less amusing and much more immediate, giving ever more credibility and public approval to the far right or “sovereignist” National Front of Marine Le Pen, Hollande’s PS government has launched a strange pseudo-populist campaign to fight racial discrimination while strengthening French national pride and self-identity. The direct result is already-severe, but further-rising tensions between the native French white population, and Muslim-origin French as well as Black African-origin French whose combined population – treated as a state secret ­ is probably above 8.5 million in the country’s total population of 65 million.

Continue reading

L’Union européenne renonce à la traçabilité alimentaire…pour ne pas fâcher les États-Unis

L’atlantisme de l’Union européenne n’est plus à démontrer tant la classe politique est plus zélée à protéger les intérêts de Washington que ceux des citoyens européens dont ils sont (même s’ils ne s’en souviennent plus) les représentants.

20131220-205547.jpg

Theatrum-Belli

Voilà une situation (avec l’espionnage de masse de la NSA, et sa position vis-à-vis de l’Ukraine) qui en dit long sur la mise en place d’un accord de libre échange entre les USA et l’Union européenne où l’avis des peuples d’Europe, qui pourrait se faire via un réferendum, est complètement évacué.

La Commission européenne a proposé mercredi d’interdire le clonage animal à but alimentaire dans l’Union européenne. Mais elle a renoncé à bannir la vente de viande ou de lait des descendants des animaux clonés pour ne pas indisposer ses partenaires commerciaux, notamment américains.

« Cela ne veut pas dire que nous n’en avons pas parlé pendant la réunion » de la Commission. « Nous avons discuté de toutes les possibilités, y compris de l’étiquetage de la viande de bovins descendants d’animaux clones, et jugé qu’il fallait procéder à une analyse approfondie », a annoncé le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, au cours d’une conférence de presse.

Au sein de l’Union européenne, le clonage animal à but alimentaire ne se pratique qu’au Danemark. La viande de clones ne se mange pas en raison du prix très élevé de ces spécimens. Mais leurs embryons et semences sont commercialisés et exportés, et leurs descendants sont élevés en particulier aux Etats-Unis, en Argentine, au Brésil et en Uruguay.

L’UE importe chaque année entre 300 000 et 500 000 tonnes de viande bovine des États-Unis et d’Argentine, pays qui ont autorisé le clonage à des fins commerciales, mais n’ont aucun système de traçabilité.

La Commission, le Parlement européen et les gouvernements avaient échoué une première fois, en 2011, à s’entendre sur un encadrement, après trois ans de négociations infructueuses. Les Etats jugeaient exagérées les exigences de traçabilité des eurodéputés.

Le Parlement demandait une traçabilité très poussée pour informer les consommateurs de toute trace de viande issue de bête clonée, en remontant à plusieurs générations.

Cela aurait imposé aux États-Unis et à l’Argentine de mener des contrôles qu’ils ne veulent pas réaliser. L’Union européenne aurait été obligée de bloquer les importations, au risque d’une nouvelle guerre commerciale similaire à celle provoquée jadis par l’interdiction du boeuf aux hormones américain.

L’Afrique au sommet… de sa soumission

20131208-042801.jpg

Par Nico Ramirez, Diktacratie

La paix et la sécurité en Afrique sont au cœur du sommet qui réunit une quarantaine de chefs d’Etat africains ce vendredi et ce samedi… à Paris, en France ! Tant il est vrai qu’aborder de pareils sujets sur le sol africain aurait été franchement déplacé, c’est le cas de le dire. Quand les Africains jouent leur destin à l’extérieur, ils sont certains de rentrer bredouilles à la maison…

Au moment où la France s’apprête à intervenir militairement en Centrafrique, munie de son blanc-seing onusien, le raout de l’Elysée va permettre à papa Hollande d’exposer et de diffuser sa doctrine africaine, le tout habilement emballé dans un joli papier cadeau humaniste, avec une belle ficelle progressiste.

Du sommet de la Baule sous François Mitterrand en 1990 à celui de l’Elysée en 2013, la chanson est toujours la même : le gentil homme blanc possède la vision nécessaire au développement du continent africain. Vision que les Africains ne sont, bien entendu, absolument pas capables de mettre en perspective eux-mêmes. Il faut bien qu’un bon père leur facilite le travail, quitte à se moquer d’eux sans qu’ils ne se rendent d’ailleurs compte.

Avec cet air de faussaire qui lui sied si bien, François Hollande va prendre la pose de celui qui clame que le futur de l’Afrique passe par le renforcement de la capacité des Africains à gérer leurs crises sans assistance extérieure. La bonne blague, pile au moment où Paris s’apprête à déployer sa soldatesque en brousse centrafricaine et se pose donc immanquablement en ultime recours dont on ne peut pas se passer.

Sous prétexte de ne pas débarquer à Bangui à la hussarde comme l’armée française avait l’habitude de le faire dans le passé, la France espère dissimuler ses intentions de rester le gendarme de l’Afrique. Tout en affirmant soutenir la mise en place d’une force africaine. De la Côte d’Ivoire au Mali, de la Somalie à la RDC, les opérations militaires africaines ont systématiquement fait preuve de leur inefficacité, essentiellement due à un manque criant de formation et de moyens.

La récente dégradation de la situation en Centrafrique, tombée à pic le matin même du vote des Nations unies autorisant la France à faire semblant de ne plus être un Etat colonial, fournit un prétexte idéal pour sortir ses muscles. L’opération française « sera rapide », elle « n’a pas vocation à durer et je suis sûr de son succès », a prévenu François Hollande, dans une tentative surprenante de se prendre pour Guillaume II qui à la veille du conflit de 14-18, promettait que la guerre serait « fraîche et joyeuse ».

THE QUENELLE : THE NEW SIGN OF RESISTANCE

20131128-083421.jpg
We make a quenelle action.
Send me your resistance sign as you take pictures next to any representative of the regime or before its institutions.

Parsifal, November 15, 2013 – lovingenergies

For the connoisseurs of French cuisine, the word ‘Quenelle’ is known.

It is a dish made from minced fish, chicken or meat cooked in water in the form of an oval dumpling.

In fact, the French word derived from the (German) word dumplings.

This article is not about the ‘haute cuisine’ but the explanation why the word ‘Quenelle’ has got a different meaning in France.

It is the expression for ‘f**k you’ or ‘Stick it in your ass’.

Sounds vulgar but is meant as an expression of protest against the elite.

There is also a hand sign and this could become a worldwide symbol of the uprising.

France risks ‘social explosion’ over high taxes

20131128-234046.jpg

The Quenelle is shown in which you stretch your arm straight down indicating with the other one as the measure of the length.

The higher the hand, the longer the measure, the stronger is the symbolic expression of protest.

20131128-083526.jpg

This new meaning has invented the popular French comedian originally from Cameroon Donne Dieudonné or ‘Dieudo’ as he is known in France.

Meanwhile, the character has become very popular with the French, and is exploited ubiquitously is used for ‘f**k the system’, ‘the state can kiss my ass’ or ‘plug it in your ass, Mr. President’.

20131128-083553.jpg

The symbolism has become so popular, the French regime of Hollande is panicking and has taken measures to suppress the symbolism and even prohibit.

The gesture is treated in their eyes as the Hitler salute.

Nevertheless, it is shown at every opportunity.

20131128-091046.jpg

For example, when the French interior minister and upper Zionist Manuel Valls allowed to take a picture with a group of young people.

Unbeknownst to him, the teenagers showed the Quenelle and so what they think of him.

20131128-091125.jpg
This photo with the grinning and unsuspecting Valls in the middle, brought laughter to the whole of France and made the protest sign even more popular.

It has become a sport in France, to approach known politicians to stand next to them, show the Quenelle and to be photographed.

20131128-091158.jpg

Especially the young French show the quenelle at every opportunity, especially when they are photographed next to the officials of the dictatorship.

The photos will then land on the Internet as an expression of protest.

20131128-091228.jpg

We know that France is under the total control of the global financial elite and the population is completely robbed of them.

The Quenelle is mainly directed against the Globalized Banking Industrial Complex.

Therefore, the organization against racism and anti-Semitism has described the Quenelle as ‘reverse Nazi greeting’.

Really, they did.

20131128-091305.jpg

Therefore clearly has crooked-laughed the whole French Internet community.

The regime is not amused and reacted with paranoia, as you would expect from a dictator like Stalin.

They have started a witch hunt and search for hidden ‘quenelles’ everywhere.

If the gesture is detected, especially among civil servants, police or military, then they will be punished.

20131128-091326.jpg

Quenelle Campaign

Of course, this persecution has triggered a flood of photos on the Internet with people showing the Quenelle as resistance to the regime.

Dieudo‘, the inventor of the quenelles, was of course banned from all public appearances on French television and is heavily censored, pelted with mud and slandered.

But his stage performances as a comedian are more popular than ever and he has invited uniformed official in his theatre in Paris, so they perform with him together the quenelle.

The photos are published On his website.

UPDATE

20131128-232336.jpg

20131128-232036.jpg
2 French soldiers doing the Quenelle in front of a Synagogue they are forced to guard are going to be sanctioned by order of the Ministry of Defense

20131128-232109.jpg
Policemen show what they think of the government

We’re now in a frustrating situation, how can we make a ‘regime change in this so-called democracy (laughing), which is completely corrupted, controlled and paid by the moneyed elite and the corporations ?

The ‘Classe politique’ for long not represents our interests.
Millions of people in all Western industrialized countries are totally disgusted with the encrusted power structure because they see no realistic way to change something.
It remains only scorn and derision left.

20131128-232141.jpg

The only ones who are still ‘listening’ (laughing) are the SS, the Secret Services by their mass spying and eavesdropping of all our communications.

Hello slouch hats read along now:
What are you !
Sausages with small cocks !
Shame on you, you traitors to humanity.
How can you have such a crap job ?

We make a quenelle action.

Send me your resistance sign as you take pictures next to any representative of the regime or before its institutions.

Maybe we should take this new protest gesture outside France, because somehow we have to express the resistance of public and ourselves recognize mutually.

20131128-232205.jpg
Monsieur Dieudo shows the Quenelle, stick it up until here, as a protest against the system.