Toulouse : L’assassinat de la famille Sandler par Israël pour faire pression sur l’UNIFEM et les CDH de l’ONU…

[Editor's note: l'information qui va suivre concernant la mère d'une des victimes de Toulouse n'a pas encore été vérifiée. Elle est troublante et il nous paraît cependant important de vous en faire profiter. À vous de vous faire votre propre opinion.]

Joseph Kirchner pour Wikistrike

EXCLUSIVITE WIKISTRIKE

Toulouse : L’assassinat politique programmé par Israël pour faire main basse sur l’UNIFEM et le CDH de l’ONU

L’Etat d’Israël a l’Iran dans sa cible. Résolution ou pas de l’ONU, il attaquera d’après Netanyahu. Les Nations Unies pressés par le Qatar le 24 février dernier et d’autres nations arabes a décidé de porter une résolution votée le 22 mars, jour du siège de Toulouse et de l’assassinat (qu’on le veuille ou non) de M. Merah, une résolution dont le but est de vérifier les droits de l’homme dans Jérusalem-est ainsi que dans les territoires palestiniens. Israël est au courant depuis plusieurs mois déjà de ce qui se trame à New-York pour la simple raison que la femme de Samuel Sandler dont les enfants et petits-enfants sont morts, travaille justement comme directrice exécutive aux Nations Unies : Joanne Sandler, dont le visage n’apparaît pas et n’était pas à montrer ! La pauvre Joanne était un contact malgré elle très utile aux Nations-Unies…

20120329-003238.jpg

Johanne Sandler de l’ONU et son fils Jonathan Sandler

Joanne Sandler est Directrice exécutive du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM). Elle guide les efforts visant à mettre en œuvre les programmes fondés sur les droits et les résultats en matière d’autonomisation et de droits des femmes dans le monde. Elle a également fait partie de conseils d’administration et d’organisations internationales et nationales, y compris l’Association pour le droit des femmes au développement, au travail et le droit de faire des films.

Le but de cette résolution est de retarder l’échéance d’une guerre contre l’Iran qui enflammerait tout le Proche-Orient, d’où la colère aujourd’hui d’Israël qui a décidé de rompre toute relation avec le Comité aux droits de l’Homme (CDH) de l’ONU.

Pour démontrer sa toute-puissance, Israël a mis en place un projet qui leur permettra de tenir ce grade : Tuer les derniers garçons Sandler. Eh oui, avec l’assassinat de Jonathan et ses enfants, Gabriel et Arié, le nom de famille Sandler s’arrête là. On comprend maintenant pourquoi Mohamed Merah, chargé de la mission, a poursuivi ses victimes pour s’assurer qu’ils ne s’en sortent pas, et voilà pourquoi la fille a survécu !

C’était le nom de famille qu’il fallait abattre. Mais pourquoi ? Simplement pour montrer sa force à l’ONU ou bien, pour se prouver, ou parce qu’un autre élément entre en compte ?

Executer la famille Sandler pour faire pression sur l’UNIFEM et les CDH de l’ONU, afin de couper cours aux relais d’information sur la situation réelle de cet Etat et du non-respect des droits de l’homme. C’est une probabilité car Wikistrike démontre le lien entre la famille Sandler et la mère du défunt Jonathan Sandler, Joanne Sandler Directrice exécutive du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).

La création de l’Etat d’Israël remonte à 1948, la création de l’ONU à 3 années plus tôt, en 1945, au sortir de la seconde guerre mondiale. Si l’on s’intéresse maintenant à l’ancêtre de l’ONU, la Société des Nations, on peut s’apercevoir que le dernier Président de l’Assemblée est un… Sandler ! Monsieur Rickardes Johannes Sandler. Il prit ses fonctions en 1934, à l’éveil du nazisme.

20120329-004707.jpg

Rickard Johannes Sandler de la Société des Nations en 1934

Rickard Johannes Sandler, né le 29 janvier 1884 à Torsåker, Ångermanland, Suède, mort le 12 septembre 1964 à Solna, est un homme politique socialiste réformiste suédois. Il est successivement Ministre d’État (chef du gouvernement) de 1925 à 1926 et ministre des Affaires étrangères de 1932 à 1936 puis de 1936 à 1939. Il est également président de l’Assemblée générale de la Société des Nations en 1934.

Durant l’existence de la Société des Nations née suite à la tragédie de la 1ère guerre mondiale, ni Israël (qui n’existait pas), ni les USA n’en faisaient partis. Il leur a fallu pour cela attendre la création de l’ONU.

En assassinant le nom de famille Sandler, Israël et les USA toujours main dans main pour faire les pires conneries, tuent définitivement le passé dont ils se sentaient exclus et revendiquent comme tous les droits à l’ONU où ils se sentent désormais les Pères fondateurs ! Ils montrent ainsi aux nations qui y sont représentées que rien ni personne ne pourra les arrêter dans leur entreprise de mondialisation. Il faut dire que Sandler était un social-réformiste ou si vous préférez un marxiste, un communiste, tout ce qu’ils haïssent.

La mort de la famille Sandler n’est donc pas anodine. Elle représente beaucoup dans le symbole. L’acte est POLITIQUE.

Ne pas oublier que la famille Sandler est ultra-orthodoxe (80% des ultra-orthodoxes sont tous opposés à l’apartheid et aux crimes commis par Tsahal, et beaucoup d’entre eux sont même contre l’Etat d’Israel puisque le sionisme est purement politique, alors qu’eux en tant, qu’ultra-orthodoxes, estiment qu’il faut attendre le messie pour retrouver les terres d’Israel, beaucoup sont donc haït par le gouvernement israëlien )

Pour montrer comme les deux s’aiment bien, les chaînes de télévision n’ont rien diffusé que des extraits des obsèques des 3 pauvres enfants et de Jonathan.

Concernant les 3 militaires de Montauban, l’explication est simple. Ils ont été choisis pour faire diversion. Cela a marché !

20120329-004900.jpg

Pourqoi le choix de Mohamed Merah ?

Continue reading

Report: France gunman, Mohamed Mera, on U.S. no-fly list

TOULOUSE, France, March 22 (UPI) — The gunman who died Thursday when cornered by French police was on the radar of U.S. authorities as well, sources told The Wall Street Journal.

Mohammed Merah, 24, was on the U.S. no-fly list because he had been in custody in Afghanistan in 2010 before being sent back to France, sources familiar with the case told the newspaper.

The circumstances of Merah’s detention in Afghanistan were not clear, and the Journal said U.S. officials said there was no record of him ever being in the custody of the American military.

Merah was also named as a member of a group called Forsane Alizza, or Knights of Glory, French Interior Minister Claude Gueant said. The French government banned the group in January for trying to recruit people to fight in Afghanistan. Continue reading

French Terror Attack: All the Hallmarks of an Intelligence Psy-op and False Flag

By Kurt Nimmo for Infowars.com

Mohammed Merah, the suspect in the killing of seven people outside a Jewish school in Toulouse, France, fits the pattern of an al-Qaeda intelligence asset.

[Editor's note: Actually Merah, shot dead 3 children and 1 adult at the Jewish school in Toulouse on Monday, and 3 French soldiers in Toulouse and Montauban the week before. He also seriously injured one soldier in Montauban and 1 young man in the Toulouse Jewish school, using a 9mm Parabellum and a Colt 45]

According to the BBC, he was on the radar of French authorities because of visits he made to Afghanistan and the “militant stronghold” of Waziristan in Pakistan.

20120321-215027.jpg

members of the RAID: the French Police SWAT Team, outside Merah building, Toulouse, March 21st

More specifically, Merah was handled by France’s DCRI intelligence service “for years,” according to Claude Guéant, the interior minister.

Merah, a French citizen of Algerian origin, was arrested on December 19, 2007, and was sentenced to three years in jail for planting bombs in the southern province of Kandahar in Afghanistan.

In April of 2011, the United States admitted it has operated secret military prisons in Afghanistan where suspected terrorists are held and interrogated without charges.

The notorious Bagram airbase detention center is operated by the Joint Special Operations Command and the DIA’s Defense Counterintelligence and Human Intelligence Center (DCHC).
The DCHC “will be responsible for developing an ‘offensive counterintelligence operations’… capability for the Department of Defense, which may entail efforts to penetrate, deceive and disable foreign intelligence activities directed against U.S. forces,” Secrecy News reported in 2008 after the government announced the creation of DCHC.

The Pentagon and the CIA specialize in creating terrorists as part of a so-called covert and unconventional war doctrine dating back to the end of the Second World War (see Michael McClintock’s Instruments of Statecraft: U.S. Guerilla Warfare, Counterinsurgency, and Counterterrorism, 1940-1990 for an in-depth examination).

Toulouse shootings – ‘Gunman’ calls FRANCE 24 hours before pre-dawn raid

Although virtually ignored by the corporate media, it is an established fact that the CIA and Pakistani intelligence created what is now known as al-Qaeda out of the remnants of the Afghan mujahideen following the CIA’s covert three billion dollar war against the Soviet Union in Afghanistan.

It was the so-called Safari Club – organized under the CIA and with the participation of intelligence agencies in France, Egypt, Saudi Arabia, Morocco and (under the Shah) Iran – that ramped up the largely contrived threat of international terrorism prior to and during the CIA’s manufactured war in Afghanistan (see Peter Dale Scott, Launching the U.S. Terror War: the CIA, 9/11, Afghanistan, and Central Asia).

Intelligence agencies have specialized in the covert – and not so covert – creation of terrorists which are then used to provide a cynical raison d’être for launching military intervention around the world and also providing a pretext to build and expand a domestic surveillance police state.

A textbook example of this process is the Christmas Day, 2009, underwear bomber fiasco – subsequently exposed as a false flag event – that was exploited to push for installing dangerous radiation-emitting naked body porno scanners at U.S. airports.

The fact Mohammed Merah was in the custody of the Joint Special Operations Command in Afghanistan – and his supposed jail break at the Sarposa Prison was reportedly orchestrated by the Taliban (also created by the CIA and Pakistan’s ISI) – certainly raises questions about the attack in France, where a national election will soon be held.

The Telegraph reports that the attacks of the supposedly al-Qaeda connected Merah will play into the election bid of National Front candidate Marine Le Pen, who is unlikely to ever become the president of France.

It has, however, provided Nicholas Sarkozy with a pretext to put the southern part of the nation on high alert and cancel the campaigns of presidential contenders. Sarkozy stands to benefit from the terror attacks and play the role of a strong leader during a national crisis.

“In the short term it is likely that President Nicolas Sarkozy will benefit. Very quickly he took charge. He rushed to the scene. He suspended his campaign. He spoke as the president of the republic,” writes Gavin Hewitt for the BBC.