Sommes-nous en pleine guerre de religion en Europe ou s’agit-il juste d’une énième opération sous faux drapeau ? Par Gilad Atzmon

Le massacre en France a été un crime dévastateur contre la liberté et le droit de rire.

Mais a-t-il réellement été exécuté par un groupe de musulmans irrationnels et lunatiques qui ont décidé de tuer sans pitié parce qu’on se moquait de leur prophète ?

Le peuple français devrait se demander ce qui a amené des membres de leur société à commettre un tel meurtre de sang froid à l’encontre de leurs concitoyens.

La France devrait se demander pourquoi elle a déversé des bombes sur les musulmans. Qui a préconisé avec ferveur ces guerres « interventionnistes » ? Quel fut par exemple le rôle de Bernard-Henri Lévy, l’avocat principal de la guerre contre la Libye ?

À quoi rimait cette agitation française contre la Burka ? Qui a mené cette guerre à l’encontre des musulmans au cœur de l’Europe ? Est-ce que c’était vraiment au nom de la tolérance ?

La liberté et le rire sont en effet précieux, mais n’est-ce pas le gouvernement socialiste français qui s’est acharné à harceler et à interdire le meilleur et le plus brillant comédien en France, Dieudonné M’bala M’bala, parce qu’il faisait de la satire à propos de la religion de l’Holocauste ? Qui a poussé le gouvernement français à prendre des mesures aussi sévères contre un artiste ; n’était-ce pas le groupe de pression juif du CRIF ?

Si l’Europe veut vivre en paix, elle devrait considérer le droit des autres nations à pouvoir vivre en paix. En cédant aux caprices du Lobby, nous avons lié le destin de Paris à celui d’Alep ; Dieu nous en préserve.

Mais il y a un récit alternatif qui retourne notre perception de ce désastreux massacre parisien.

Ce matin, un jeune de 18 ans, Hamyd Mourad, suspecté d’être l’un des trois terroristes impliqués dans l’attaque d’hier, s’est rendu à la police de Charleville-Mézières. Il s’est apparemment rendu de manière pacifique lorsqu’il a entendu son nom dans les médias. Et il a affirmé qu’il n’avait rien à voir avec les événements d’hier. C’est bizarre, n’est-ce pas ? Pas vraiment.

Alors que tous les experts de l’anti-terrorisme ont admis que cette attaque d’hier contre Charlie Hebdo était un travail de professionnels, il semble que le fait de laisser sa pièce d’identité sur les lieux soit plutôt l’œuvre d’un amateur que d’un « terroriste très bien entraîné ». Et depuis quand un terroriste prend sa pièce d’identité lors d’une opération ? Une explication possible serait de dire que les prétendus terroristes avaient besoin de quelques heures de plus pour quitter la France ou disparaître. Ils auraient dû mener en bateau la police française et les services de renseignement en les orientant vers de mauvais endroits et vers les mauvaises personnes. Est-ce possible qu’ils aient tout simplement laissé, dans la voiture abandonnée, une pièce d’identité volée ou bien falsifiée ?

Si tel est le scénario, alors il est possible que l’attaque d’hier n’ait rien à voir avec le « terrorisme djihadiste ». Il est très probable qu’il s’agisse d’une opération sous faux drapeau. Qui pourrait se cacher derrière ? Faites appel à votre imagination…

Texte traduit de l’anglais par Alimuddin Usmani, le 8 janvier 2015

Source: Quenel +

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s