EMT Medics Rush Gurney Backstage Before Hillary Akron Rally – Did Medical Event Occur? – Watch Medics Faces

Infowars reporter Millie Weaver analyzes Hillary Clinton’s medical staff as the push her gurney back stage. EMS workers looked completely freaked out as they exit her backstage area.

WikiLeaks CONFIRMS Hillary Sold Weapons to ISIS… Then Drops Another BOMBSHELL!

image

By Political Insider

Hillary Clinton constantly denies that she has in any way, shape, or form helped arm terrorist. She wants us to take her word for it, but we know better than that, don’t we patriots?!

Wikileaks (via the Political Insider) released more information proving Hillary actually DID sell weapons to terrorists, and now it is time to hold her accountable.

During a recent interview, Assange stated, “So, for example, the disastrous, absolutely disastrous intervention in Libya, the destruction of the Gaddafi government, which led to the occupation of ISIS of large segments of that country, weapons flows going over to Syria, being pushed by Hillary Clinton, into jihadists within Syria, including ISIS, that’s there in those emails.”

Julian Assange, the founder of WikiLeaks, is a controversial character. But there’s no denying the emails he has picked up from inside the Democrat Party are real, and he’s willing to expose Hillary Clinton.

Now, he’s announcing that Hillary Clinton and her State Department were actively arming Islamic jihadists, which includes the Islamic State (ISIS) in Syria.

Clinton has repeatedly denied these claims, including during multiple statements while under oath in front of the United States Senate.

WikiLeaks is about to prove Hillary Clinton deserves to be arrested:

In Obama’s second term, Secretary of State Hillary Clinton authorized the shipment of American-made arms to Qatar, a country beholden to the Muslim Brotherhood, and friendly to the Libyan rebels, in an effort to topple the Libyan/Gaddafi government, and then ship those arms to Syria in order to fund Al Qaeda, and topple Assad in Syria.
Clinton took the lead role in organizing the so-called “Friends of Syria” (aka Al Qaeda/ISIS) to back the CIA-led insurgency for regime change in Syria.

Under oath Hillary Clinton denied she knew about the weapons shipments during public testimony in early 2013 after the Benghazi terrorist attack.

In an interview with Democracy Now, Wikileaks’ Julian Assange is now stating that 1,700 emails contained in the Clinton cache directly connect Hillary to Libya to Syria, and directly to Al Qaeda and ISIS.

Here is the incredible transcript:

Continue reading

CBS News Investigative Journalist Explains How Mainstream Media Brainwashes The Masses

Did you know that only a handful of corporations, 6 to be exact, control over 90 percent of the media? That means nearly everything we hear on the radio, read in the news, and see on television (including ‘news’). I’m talking about General Electric (GE), News-Corp, Disney, Viacom, Time Warner, and CBS.

Ever since Operation Mockingbird, a CIA-based initiative to control mainstream media, more and more people are expressing their concern that what we see in the media is nothing short of brainwashing. This is also evident by blatant lies that continue to spam the TV screen, especially when it comes to topics such as health, food, war (“terrorism“), poverty and more. Corporate interests always seem to get in the way.

Multiple celebrities have even spoken out about this. Roseanne Barr, for example, said that MK Ultra rules in Hollywood. MK Ultra was (and I believe still is) a program run by the CIA to practice methods of mind control and experiment on human beings. (source)(source)

Filled with clever marketing tactics designed to tell us what to think and what to buy, mainstream media manufactures public opinion and popular trends. It’s time to really take a look at what’s going on here and consider the type of information we’re being bombarded with.

In the below eyeopening talk, veteran investigative journalist (and Former CBS NEWS investigative reporter) Sharyl Attkisson shows how “astroturf,” or fake grassroots movements, funded by political, corporate, or other special interests very effectively manipulate and distort media messages.

Source: Collective Evolution

Le Rap, ou l’art dégénéré par LLC

Texte écrit par LeLibreCenseur sur le rap…

Le rap est à l’art poétique ce que la modernité la plus décadente est à la Tradition. Et ce n’est pas sans raison qu’on peut le qualifier très sérieusement et très objectivement d’art dégénéré, tant il réalise le potentiel de brutalité barbare, de régression morale et esthétique impliqué dans la dégénérescence civilisationnelle. Certes, c’est d’abord une musique proprement inécoutable : je ne supporte pas 10 secondes de rap, quel qu’il soit. Mais ce rejet épidermique, qui provoque jusqu’à la nausée et l’ahurissement devant les gesticulations verbales débilitantes de la Fouine ou d’un autre rappeur, procède de plusieurs questions fondamentales sur le statut de l’art, de la Tradition et de l’humanité.

Parmi les nouvelles pratiques « artistiques », le rap est sans doute celle qui fait le plus honte à l’esprit traditionnel européen. C’est d’abord une pratique américaine d’importation et d’impérialisme culturel sous la forme la moins civilisatrice. Si la barbarie a souvent été évoquée par divers polémistes traitant des «quartiers sensibles », ce n’est pas tant par la rencontre des parents travailleurs de ces zones, mais en référence à la musique qu’écoutent leurs enfants sur Skyrock. C’est un art de crâne vide. Des petites frappes qui se prennent pour des grosses cailleras en martelant des mauvaises rimes ; avec un ton de fausse virilité, un mauvais ton ; pas de musique, des paroles indigentes, soit violentes soit démagogiques. Niveau mélodie : zéro. Bref, une véritable régression culturelle. Ce n’est pas de la virulence politique ou sociale pensée : c’est de la brutalité, de la violence barbare faite son.

Plus grave : le rap n’est qu’une fausse musique produite par des sous-hommes en mal de virilité, qui jouent à être les hommes qu’ils ne sont pas et qu’ils ne seront jamais. Le rappeur et l’amateur de rap se caractérisent, non certes par leur rapport à l’art (puisque ce ne saurait en être), mais par une crise profonde de l’identité masculine. Musique ou poésie ? Ni l’une ni l’autre ! C’est une parodie de musique, du non-Art, l’art du sous-homme, c’est la sous-humanité faite art. C’est le sous-homme qui, ayant pris conscience de son absence de virilité, ou vertu (virtus) réelle, la compense par le « flow » décérébré, dénué de sens, d’intelligence et de lyrisme véritable, dans la mise en scène avilissante d’une virilité fictive et surjouée de la manière la plus grossière possible. Si la poésie lyrique est une sublimation de la virilité, le rap est la fausse sublimation d’une absence de virilité. Le comble de la virilité étant la subtilité la plus profonde, et en même temps la plus puissante, le rap en est la négation la plus absolue : c’est de la brutalité sans puissance et sans subtilité, un gueulard qui débite des débilités inintelligibles, mièvres ou absurdes. Le rap substitue à l’élaboration mélodique et au raffinement poétique la brutalité du ton. Il substitue à la simplicité noble de l’épopée les récriminations verbeuses et les vociférations bestiales. Il compense souvent l’indigence des paroles et la nullité musicale par la violence des sons et l’accumulation de mauvais calembours criés massivement plutôt que suggérés avec l’humour subtil qui conviendrait à ce projet. Les phrases, ou plutôt les formules aheurtées sont scandées comme des cris rauques, et déstructurent le langage, comme il se doit dans un art de la dégénérescence. L’envie de « faire passer un message » se lit dans la naïveté revendicatrice du ton du rappeur, naïveté confondante et quasiment puérile qui tranche avec sa prétention viriliste. Le rappeur rappe au lieu de chanter, comme l’enfant crie et pleure au lieu de verbaliser ses sentiments : c’est le même fonctionnement régressif. Le rythme ne sert qu’à cracher des paroles ineptes dont la vacuité intellectuelle est tellement évidente que seuls l’aveuglement et l’amour de la modernité la plus décadente peuvent expliquer son attrait.

Seigneur, délivrez-nous du rap !

Message personnel à l’attention des rappeurs de la dissidence : fuyez cet art avilissant et faites plutôt de la poésie, si vous en avez le talent ! Ne vous gâchez pas dans cette débilité américaine qui continuera de vous stigmatiser comme barbares !

Le Libre Censeur

Source: le libre penseur