“Tempête du Sud”: Al-Nosra jette l’éponge !!!

IRIB- En plus du fiasco infligé à leur bataille, «Tempête du Sud», laquelle devait, en principe, conquérir la ville loyaliste de Deraa, au Sud-Est de la Syrie, les milices participant à cette bataille ont dû, aussi, perdre leurs dirigeants, dans un raid aérien contre le siège de la rencontre qui les réunissait.

Samedi, un avion de l’armée de l’air syrienne a bombardé le siège de direction de la “Tempête du Sud”, situé dans la prison Ghazer, à proximité des dépôts de céréales Al-Naimeh, au Sud-Est de Deraa. Cette prison centrale avait été prise par la milice de l’Armée syrienne libre, (ASL), en mars 2014.

Des chefs militaires de la coalition de Jaïsh al-Fateh s’y trouvaient, dont, entre autre, un dirigeant de la branche d’Al-Qaïda, en Syrie, le Front Al-Nosra, un autre du mouvement Al-Mouthanna, un troisième de l’Armée syrienne libre, (ASL). Selon le correspondant de notre chaîne Al-Manar, la plupart des tués sont, néanmoins, des chefs du Nosra. Dans un communiqué, le Front Al-Nosra a parlé de «5 martyrs», dans ses rangs, dont certains sont dans un état grave. L’attaque est, selon la milice d’Al-Qaïda, la preuve de l’existence d’agents du régime, à Deraa.

«L’emplacement de la réunion a été modifié, à trois reprises, avant d’être décidé, dans la prison Ghazer», argue-t-il. Le Nosra soupçonne l’une des milices participant à la bataille, Al-Jaïsh al-Awwal, (Première armée), d’être de mèche, dans l’attaque, pour la raison que son représentant à la réunion s’est retiré, 4 minutes avant l’attaque. «Ce qui s’est passé nous pousse à nous résoudre à nous retirer de tous les accords et de toutes les cellules d’opérations, et à nous contenter de défendre nos sièges», a conclu le Nosra.

150 tués, en trois jours

A noter que le nombre de tués est plutôt important, en l’espace de trois jours. Toujours, selon Al-Manar, qui expliquait, dans un rapport télévisé, les raisons du revers des milices, le nombre des tués, dans leurs rangs, s’élève à 150, et plus de 200 blessés, dont une quarantaine sont dans état critique et risque d’être mutilés à vie. Ce qui équivaut au tiers de l’ensemble des miliciens ayant participé à la bataille lancée à partir de 7 fronts.
1.500 miliciens de 33 factions de miliciens avaient été investis, dans cette bataille, préparée depuis bien longtemps. Samedi, la cellule Mok a dépêché 1.000 miliciens de plus, pour leur prêter main forte. Sans rien changer au statu quo sur place.

Dernière évolution, sur le terrain, selon le site d’information Syria Now, (proche du pouvoir), l’armée syrienne a pris le contrôle de l’un des siège des milices, dans la ferme Al-Bitar, située au Nord-Ouest de Deraa, et ce, après un raid aérien, qui a tué et blessé ses occupants
Après l’avoir investi, elle a déclaré y avoir trouvé des armes “made in Israël”

Advertisements

Syrie: Al-Qaïda déclare la guerre à l’Armée syrienne libre

image

Le groupe d’opposition syrienne Etat islamique en Irak et au Levant, branche irako-syrienne d’Al-Qaïda, a annoncé le début des hostilités contre son ex-allié, l’Armée syrienne libre (ASL), rapporte samedi le quotidien Al-Watan Al-Arabi.

C’est la première confrontation ouverte au sein de la rébellion syrienne. Selon une déclaration du groupe mise en ligne sur un site extrémiste, l’Etat islamique en Irak et au Levant projette une “opération punitive” contre  l’Armée syrienne libre dans la banlieue est d’Alep.

“Cette campagne baptisée Lutte contre le mal visera les agents du régime syrien ainsi que les membres de l’Armée syrienne libre qui perpètrent des attaques contre les militants de l’Etat islamique”, lit-on dans la déclaration.

Le journal fait également état de nombreuses actions de protestation organisées par la population civile dans la région d’Alep, sur les territoires contrôlés par les rebelles.
Continue reading

Syrie : les terroristes tirent 5 missiles contre le nord-est du Liban

IRIB- C’est le même schémas suivi par les terroristes quand ils se sont mis en 2011 dans la tête qu’il fallait provoquer une guerre entre la Syrie et la Turquie! Les mercenaires [ndlr : mercenaires de l’OTAN] ont tiré cinq missiles en direction du nord est du Liban. C’est la localité Baladat Sahalat près de Harmal au nord est du Liban qui a été prise pour cible. Cela fait des mois que les terroristes tentent d’étendre les flammes du conflit au Liban et leurs agissements se multiplient ces derniers temps et vont tous en ce sens. Le bilan de l’attaque au missile est encore inconnu.
 

Urgent : l’attaque chimique des terroristes contre la population d’Alep

IRIB – 15 civils syriens ont péri dans l’attaque aux roquettes contenant de la matière chimique des terroristes.
 
L’attaque a eu lieu dans la localité de Khan al Assal dans la banlieue d’Alep. Il y a un mois les médias avaient publié des documents selon lesquels le Qatar tentait de transférer les armes chimiques de la Libye vers Homs pour en doter les terroristes en guerre contre l’Etat syrien.
L’objectif est clair, le Qatar et ses alliés cherchent à trouver un prétexte pour déclencher une intervention militaire de l’Otan contre la Syrie en accusant le régime Assad d’avoir recours à l’arme chimique.
 
La société britannique Britain Dabensel a, selon ces documents recu une proposition qatarie selon laquelle elle transférerait les armes chimiques de la Libye à Homs et engagerait plusieurs ukrainiens à apparaitre devant la caméra à prétendre être  mercenaires russes de l’armée arabe syrienne  capturés par les rebelles.
 
Le document qui a été publié dans les médias est donc celui de la société britannique en question qui se lit ainsi : ” nous avons recu une bonne proposition de la part du Qatar et au sujet de la Syrie. Les qataris ont proposé ceci et disent que l’idée en appartient aux Américains. nous devons selon cette proposition transférer de la matière chimique, identique à celle que les Russes utilisent, de la Libye à Homs. ils nous demandent aussi d’engager des mercenaires ukrainiens. Ils paient bien. Ca vaut le cout, dit le document daté du 24 décembre.
 
La question est dès lors la suivante : Que fera la Russie?

 

Syrie: comment l’armée arabe syrienne a piégé les terroristes autour des aéroports

IRIB – C’est la bérézina, côté terroriste, en Syrie.

La Turquie et le Liban sont le théâtre de la fuite de nombreux combattants terroristes, qui ont compris qu’il est, finalement, impossible de prendre la Syrie, par la force. Ils sont, surtout, étrangers, et ne veulent pas laisser leur peau, en Syrie, d’autant plus que leurs corps ne sont jamais restitués à leurs familles, mais brûlés par l’ASL ou Al-Nosra, ces groupuscules terroristes, qui voient, chaque jour, davantage, des pertes considérables de leurs hommes. Les fameuses batailles, autour des aéroports de Ming, de Kweris, d’al-Nerab, d’Abu Duhour et d’Alep tournent au chaos, pour les terroristes. Plus de 500 ont perdu la vie. Encerclés par l’armée, ils ont abandonné les aéroports, en voulant se réfugier, à nouveau, dans les villes, mais l’étau s’était refermé sur eux.. 

La stratégie de l’armée arabe syrienne, dont nous vous parlions, il y a à peine, un jour, a été la bonne. En effet, de faire croire aux terroristes, qu’ils gagnaient du terrain, notamment, dans les aéroports, a permis à l’armée de mieux les cibler. Vexé, le Qatar aurait dénoncé l’incompétence de l’opposition, et menacé de ne plus les financer. Information à prendre avec des pincettes car, nous l’avons reçu, auprès d’un pro-Assad…Néanmoins, des menaces de morts pèsent, maintenant, sur la vie de Moaz al-Khatib, accusé de trahison, avec son envie de négocier avec le régime Assad.

La ville d’Alep a été, en partie, nettoyée tôt, hier matin. L’opération commencée, avant-hier, et qui se poursuit, a permis à l’armée arabe syrienne de cibler et démanteler près de «80» brigades terroristes d’Alep. Le silence médiatique occidental en est l’illustration flagrante d’un parti pris ridicule. Je suivais tout à l’heure, juste après 21h (heure française) un reportage flagrant sur la soi-disant révolution tunisienne. Bien sûr, dans l’intermède consacré au journal, aucune information, sur la crise actuelle, et l’embourbement d’Ennhadha.

Damas: Un obus de mortier a été tiré, près de al-Qassaa, sur la rue al-Ma’ouna, sans faire de dommages.

 18 février 2013    19:00


Damas: Un obus de mortier a été tiré, sur la rue Khouri , causant des dégâts matériels.

18 février 2013    18:59


Damas: Deux obus de mortier ont été tirés, sur l’hôpital français, causant des dégâts matériels.

18 février 2013    18:55


L’ONU a décidé de prolonger ses sanctions contre la Syrie, pendant, encore, 3 mois.

18 février 2013    16:53


Homs: L’armée arabe syrienne a libéré 8 personnes kidnappées, par des terroristes, à al-Mekhtarye.

18 février 2013    12:16


Idleb: L’armée arabe syrienne a éliminé 27 terroristes, au cours d’une opération militaire, dans la partie Est de la ville.

18 février 2013    12:15


L’Union européenne annonce qu’elle ne fera pas lever l’embargo sur les armes entrant, en Syrie, plombant les visées bellicistes du sénile Kouchner, même si certains pays arment, bel et bien, les terroristes syriens.

18 février 2013    11:51


Idleb: Le Réseau assyrien pour les droits de l’Homme a annoncé que des hommes armés ont enlevé deux prêtres, près de Saraqep.

L’Armée syrienne libre se retourne contre la France

20130130-133405.jpg

Par Thierry MEYSSAN, Voltairenet.org

La France a organisé l’Armée syrienne libre (ASL), allant même jusqu’à lui donner son drapeau, celui du mandat français sur la Syrie (1920-1946). Elle lui a officiellement fourni des armes et des fonds, en violation des Traités internationaux. Et elle l’a officieusement encadrée avec des officiers et des formateurs pour renverser le gouvernement légal et légitime. L’ASL a détruit les principales infrastructures du pays et livré des combats qui ont coûté la vie à près de 60 000 Syriens, mais elle n’est pas parvenue à s’emparer du pouvoir.

Constatant l’échec de sa guerre secrète et le soutien sans faille de la majorité de la population syrienne à son État, la France s’est désengagée de l’ASL au moment où elle se lançait dans une nouvelle aventure coloniale, au Mali.

Furieux de cet abandon, les mercenaires de l’ASL se sont retournés sans attendre contre leur allié d’hier. La vidéo que vous aller voir a été tournée dans la « zone libérée de Bansh », non loin de la frontière turque, le vendredi 18 janvier 2013.

À l’issue de deux ans de guerre secrète en Syrie, la France s’est coupée de la Syrie et est conspuée par l’ASL.

François Hollande a “éviter d’énerver” le président Abdelaziz Bouteflika

 
Le journal français “Le Canard Enchaîné” révèle ce mercredi que François Hollande a “éviter d’énerver” le président Abdelaziz Bouteflika lors de son discours prononcé le 20 décembre dernier devant les parlementaires algériens en trappant une petite partie de son allocution. 

A en croire le même journal, le président français avait reconnu la veille en réponse à une question d’une journaliste algérienne l’existence de divergences entre Alger et Paris sur le dossier syrien en affirmant qu’”il y a une différence, et je la respecte, mais nous nous avons considéré qu’il fallait, dès lors que nous souhaitions une transition, qu’il y ait bien un interlocuteur légitime qui représente la Syrie demain, c’est le choix que nous avons fait”. 

Le lendemain lors du discours de François Hollande les deux phrases suivantes : “nous avons participé (avec les Algériens) à la réunion récente des Amis du peuple syrien” et “notre solidarité est essentielle à cet instant critique où le régime de Bachar El Assad fait la guerre à son propre peuple, et où nous devons aider les Syriens à trouver la voie de la liberté” sont effacées, toujours selon le “Le Canard Enchaîné” pour qui, l’évocation de la crise syrienne figurait dans la version écrite distribuée aux journalistes pendant qu’il était à la tribune. Alors que “le président français a fait l’impasse sur ce dossier à propos duquel les avis de la France et de l’Algérie divergent”. 

A l’origine de ce changement de dernière minute dans le discours du président français, selon le même hebdomadaire, “un tête à tête quelques heures avant le discours de François Hollande, Abdelaziz Bouteflika a glissé une remarque au président français”. Bouteflika aurait relevé que le positionnement de la France en Syrie “n’est pas cohérent avec celui au Nord-Mali”. 

Selon le Canard Enchaîné, c’est ce “message” qui aurait fait changer d’avis François Hollande évitant ainsi d’évoquer le dossier syrien dans son discours devant les parlementaires algériens.

Syrie : suicide collectif, au sein de l’ASL?!!

IRIB – “Quasi lâchés, par leurs protecteurs arabo-occidentaux, les élements armés de l’ASL sont, désormais, pris de folie, et alors que l’armée nationale syrienne avance à Alep et s’empare de quartiers entiers, les terroristes de l’ASL incendient, massacrent et finissent par se tuer”, a affirmé Abdellah al-Manini, expert syrien, au micro d’Al Alam.

“Des rapports concordants et des fuites des pourparlers, en coulisse, à l’Assemblée générale de l’ONU, témoignent du fait que les puissances désirent, au plus vite, se débarasser de l’ASL et se rétracter de la responsabilité, qui est la leur, dans le massacre des Syriens et la destruction systématqiue de notre pays”. “L’ASl et le CNS sont déçus, face au refus des grandes puissances de tenir leur promesse d’intervenir, militairement, en Syrie, et ce qu’ils font, à présent, c’est de feindre la résistance”. “Israël a impliqué la Turquie, dans la crise syrienne, et Erdogan s’est fait avoir, quitte à plonger les régions frontalières de la Turquie, dans le chaos. Et ce n’est pas, uniquement, la Syrie, qui est en froid avec Ankara. Le refus du PM irakien de se rendre, en Turquie, est le signe d’une crise profonde, dans la diplomatie turque, qui est, désormais, en total échec”.

François Hollande finance et arme l’ASL !

Par Mireille Delmarre

Le gouvernement Hollande finance et fournit de l’artillerie anti aérienne aux extrémistes de l’ASL

François Hollande

…dont plus de 50% sont des extrémistes islamistes qui veulent instaurer la Sharia en Syrie certains sont des Français considérant Merah comme leur idole. Attention au retour de bâton en France ! Hollande devrait méditer aussi l’intervention militaire française au Liban dans les années 80 les 242 Marines US et 62 parachutistes français “morts pour Israël” rapatriés dans des sacs noirs une bonne raison de stopper ce gaspillage d’argent dans une guerre coloniale anachronique stupide ruineuse.
Selon le cofondateur de MSF, Jacques Beres, qui a été pendant 2 semaines en Syrie notamment à Alep, pour soigner des blessés – que ceux qui soutiennent MSF sachent à quoi sert leur argent – 60% de ces patients étaient des rebelles dont la moitié était des mercenaires étrangers dont des Français.

Beres affirme que l’objectif principal de ces combattants n’est pas la chute de Bashar Al Assad mais bien d’instaurer la sharia en Syrie.  Continue reading