LES DESSOUS DE L’ACCORD DE LIBRE ÉCHANGE TRANSATLANTIQUE

« Le pouvoir sera alors à Washington pour la grande politique et à Berlin pour l’économie »

Advertisements

“RÉSOLUTION BANCAIRE” : QUAND LE VOL DES DÉPÔTS DEVIENT LÉGAL !

Accord de libre-échange transatlantique : USA-UE Des pans entiers de la société visés. (doc à télécharger)

20130522-211207.jpg

Prêchi-Prêcha via l’Humanité.fr

Le document que l’humanite.fr s’est procuré, datant du 12 mars, est actuellement discuté par les Parlementaires européens et les gouvernements nationaux. C’est une base de négociation sur l’accord de libre-échange transatlantique, déjà passé en commission au Parlement, et ses amendements seront votés ce jeudi 23 mai. S’il était adopté, cet accord frapperait tous les pans de la société européenne.

La Commission annonce des gains économiques significatifs : de 119,2 milliards de dollars pour l’UE et de 94,2 milliards de dollars pour les Etats-Unis… à condition d’éliminer toutes les « entraves » au libre-échange, barrières non tarifaires pour commencer (voir notamment page 7, point 9).

Ce projet comporte donc aussi, et surtout, de nombreux risques. Tout d’abord, pour qu’il y ait accord, les Européens devront renoncer à un grand nombre de leurs normes (juridiques, environnementales, sanitaires, culturelles…). Ensuite, les standards invoqués sont ceux de l’Organisation mondiale du commerce. En réalité, une bataille se joue actuellement à ce niveau. Les Etats-Unis sont, dans le même temps, engagés dans des négociations de partenariat transpacifique en vue de conclure un accord de libre-échange. Quel est l’objectif ? « S’assurer que le capitalisme version occidentale reste la norme mondiale et pas le capitalisme d’Etat chinois », comme l’a indiqué Bruce Stokes, du German Marshall Fund of the United States. Autrement dit : imposer leurs normes aux dépens des règles européennes jugées trop contraignantes (voir notamment pages 10-11, point 18).

Des cadres juridiques, sanitaires, environnementaux… jusqu’au droit du travail, par « ricochet », c’est tous les pans de la société européenne qui sont visés.

Document à télécharger :

Base de travail du projet d’accord de libre échange transatlantique

Qui gouverne la France et l’Europe ?

“Voici une nouvelle version de la toute première conférence « QUI GOUVERNE LA FRANCE ? » que François Asselineau avait fait dès 2007 dans la foulée de la création de l’UPR.
La captation a été faîte le 27 avril 2012 à Saint-Amour qui est une ville située dans le département du Jura.

L’actualité de ce 10 janvier 2013, où l’on a appris que les États-Unis prétendent interdire au Royaume-Uni d’organiser un référendum sur la sortie de l’UE, vient donner une formidable confirmation à cette conférence sur le rôle central joué par Washington dans la prétendue « construction européenne ». Cette actualité est une illustration “en temps réel” de la justesse des analyses de l’UPR. Nouvelle venue dans le débat politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble des Français, de droite et de gauche qui se posent la question fondamentale qu’aucun parti ni aucun média ne veut poser : Avons-nous oui ou NON intérêt à rester encore dans l’Union Européenne ? “