Ukraine and Venezuela Coloured Revolutions

BHL Le Vampire des Carpettes qui aimerait bien que le sang coule en Syrie: Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 02/09/2013

Au sommaire de cette édition du 2 septembre 2013 :
BHL : histoire d’un vampire des carpettes qui aimerait bien que le sang coule en Syrie.
Hommage à Hélie Denoix de Saint Marc qui nous a quitté ce mois d’août.
Mariage pour tous : le maire de Bollène entre en résistance.
Syrie : M. Bricolage veut partir tout seul avec sa petite frégate et risque de revenir sans.
Russie : Les hydrocarbures sont la nouvelle arme de dissuasion et un nouvel outil de diplomatie.
Salon Aéronautique Russe : Maks 2013 rivalise sans rougir avec le Bourget et Farnborough.
Journée du Drapeau : ne soyez pas jaloux, c’est en Russie.
L’émission A bâton rompu reçoit Jacques von Polier de la célèbre marque de montre Raketa.

DES POLICIERS PASSENT DE LA PROTECTION DE L’ÉLYSÉE À CELLE DE BHL

20130214-183229.jpg

via E&R

BHL SOUS BONNE GARDE – Charlie Hebdo révèle, ce mercredi 13 février, que Bernard-Henri Lévy bénéficie désormais, après un cambriolage à son domicile parisien, samedi 9 février, de la protection de la compagnie de garde de l’Élysée.

[Editor’s Note: Le fait que BHL ait clairement une responsabilité dans la guerre de Libye qui a fait 40 000 victimes civiles, le soutien par la France aux Jihadistes qui tuent des civils en Syrie, ou encore la guerre du Mali a du susciter des velléités voir des vocations de Libyens, Syriens voire de Maliens qui aimeraient bien se venger de ce Triste personnage Sioniste dont les actions ne sont guidées que par les intérêts de l’Etat Criminel d’Israel. Il est scandaleux de constater que l’Etat Français dépense l’argent des contribuables afin de protéger la vie de Cet ENEMI de la France. Souhaitons que les patriotes au sein du SPHP, sauront “regarder ailleurs” si d’aventure un Syrien, ou un Libyen souhaitait se faire Justice soi-même ! ]

L’hebdomadaire satirique écrit dans un article intitulé “BHL se prend pour le président”, “protégé comme le président ou presque” :

Deux flics de la Compagnie de garde de l’Élysée – une unité de 220 fonctionnaires de la préfecture de police – ont été assignés à l’entrée de son immeuble, nuit et jour.

Et en gants blancs, s’il vous plaît.

Sollicité par Le Lab, l’Elysée ne dément pas la protection policière au domicile de BHL mais assure que ces agents ne dépendent en aucun cas de l’Elysée :

Aucun agent de l’Élysée ne protège monsieur Lévy.

Les agents de l’Élysée sont exclusivement affectés à la sécurité du chef de l’État.

Au delà des apparences, les deux versions ne sont pas contradictoires. Car, comme le précise Charlie Hebdo et comme son nom ne l’indique pas, la compagnie du garde de l’Élysée ne dépend pas de l’Élysée mais de la préfecture de police de Paris. Ses agents sont notamment chargés de veiller sur les abords du palais de l’Élysée.

Laurent Léger, l’auteur de l’article de Charlie Hebdo, précise sur Twitter que deux policiers de la CGE en garde statique, 24 heures sur 24 ainsi que deux gardes du corps du service de protection des hautes personnalités (SPHP) veillent à la sécurité du médiatique philosophe.

Le CCIF en recherche de légitimité. Attention à la MANIPULATION

Par MKERone (co-fondateur du site CounterPsyOps)

En visitant le site internet du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) on se rend très vite compte qu’il ne s’agit pas d’un collectif visant à faciliter une réconciliation nationale. Il ne s’agit pas non plus d’un collectif aidant à déjouer les manipulations médiatiques. Ni d’un site ayant pour but de défendre l’Islam en France malgré son nom et ses slogans.

En effet, une réaction normale et humaine face à l’actuel acharnement anti-musulmans du monde médiatico-politique est le replis communautaire. Etant attaqués en permanence, montrés du doigts, stigmatisés, et par conséquent sentant une défiance croissante de leurs concitoyens, les minorités tendent à se replier sur elles-mêmes. Et le CCIF l’a bien compris. Et semble en jouer à la perfection.

Cet article a pour but d’apporter un éclairage nouveau sur ce collectif et de démonter que le CCIF est un outil de plus qui sert les intérêts dits de ” l’empire”. Il en utilise les mêmes leviers – exacerber le communautarisme – qui aboutiront aux mêmes résultats c’est à dire empirer la situation et fragmenter davantage notre si fragile équilibre social et sociétal en oeuvrant à la destruction de quelconque chance de réconciliation nationale. Comprenez bien qu’une nation forte et unie est difficile à manipuler, et quasi-impossible à asservir. Une nation divisée dans la haine et l’incompréhension en revanche,… Pas besoin de vous faire de dessin.

Contrairement au but affiché, le CCIF ne défend pas les musulmans. Il n’agit pas en leur faveur.

Au travers de sa page internet, vidéos, articles, et autres supports, on se rend compte qu’il s’agit en réalité de cultiver et de renforcer le communautarisme (Ce qui n’est pas sans rappeler la mise en scène sioniste qu’était “S.O.S Racisme” avec l’infâme BHL, Bernard Kouchner et Harlem Désir et tête de cortège) en répertoriant toutes les attaques faites aux musulmans. Ce qui en soit est un exercice louable, à condition de l’accompagner de commentaires et d’analyses constructifs qui éviteraient de tomber si bêtement dans le piège communautariste tendu.

En se plongeant dans les pages de leur site, on retrouve “la carte des actes islamophobes” (copie conforme de la propagande de Amnesty International “Eyes On Syria“).

On y trouve également des articles de surenchère victimaire dépourvus d’honnêteté et courage. A l’image de cet article où le CCIF s’attaque au CRIF avec une virulence… inexistante. A la lecture de ce dernier, on croirait lire une plainte pour “non respect de l’équilibre dans l’exercice de la promotion victimaire”. Qu’est ce que le CCIF attend d’une organisation sioniste ayant des intérêts totalement différents des siens ? Pourquoi écrire un article qui, bien qu’en substance paraisse s’attaquer au CRIF, lui apporte une légitimité certaine? Comment est ce qui le CCIF, qui se revendique collectif contre l’islamophobie, peut accorder une quelconque légitimité à une organisation sioniste dont le principal rôle est de promouvoir la politique criminelle et raciste d’israël en France? Pourquoi est ce que le CCIF n’écrit pas plutôt un article pour dénoncer le CRIF, ses positions, et son incroyable influence sur le milieu politico-médiatique français?

Peu importe ce que l’on puisse penser de Eric Zemmour (vaste débat et ce n’est pas le sujet de cet article), on se rend compte qu’au sujet du CRIF son honnêteté et son courage sont bien supérieurs à ceux du CCIF (cliquez ICI pour voir la vidéo).

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris et son ami Richard Prasquier, président du CRIF

A l’image des institutions musulmanes “sionisées” de France, comme la Grande Mosquée de Paris, le CCIF ne déroge pas à la règle et ne s’attaque pas au CRIF, bien au contraire, il sert ses intérêts.

A quand une photo du CCIF en invité d’honneur au dîner annuel du CRIF? Ou pourquoi pas Richard Prasquier au prochain diner du CCIF?

Aussi, pourquoi est ce que le CCIF s’affiche avec Tariq Ramadan? Pourquoi est ce que Tariq Ramadan a un rôle aussi central dans ce collectif? Est ce que le CCIF est à la recherche d’une légitimité en qualité de “porte parole” des musulmans oppressés de France? Il n’est pas nécessaire, quoique… de rappeler que Monsieur Ramadan est un employé du système éducatif britannique, un employé de la pétro-monarchie du Qatar, il fût un fervent partisan de la guerre illégale et criminelle de l’OTAN contre la Libye, et est favorable à la destruction de la Syrie par le financement, l’entraînement et l’armement de groupes terroristes. Un homme présenté comme “controversé” mais tout à fait admis dans le système médiatique et qui marche au même pas que l’Empire.

Une excellente vidéo de Alain Soral démontre qui est réellement Monsieur Ramadan. (Cliquez ICI pour voir la vidéo)

Que penser, donc, du CCIF ? Malgré les déclarations de son porte parole qui scandait lors du premier dîner du collectif “Nous ne sommes plus des victimes” la simple adresse du site web le contredit: islamophobie. Le contenu dudit site le contredit.

La défense des musulmans de France passe t-elle nécessairement par ce jeux malsain de victimisation? Ne serait-il pas plus utile et intéressant d’oeuvrer à la réconciliation nationale, en déjouant les pièges médiatiques et en calmant les tensions inter-communautaires et tendances communautaristes? Pourquoi continuer à cultiver une haine souvent exprimée contre la nation toute entière alors qu’il s’agit d’une manipulation de plus de la minorité agissante ? La “majorité silencieuse” est constituée du grand ensemble de la nation, toutes confessions confondues. Ne serait il pas plus judicieux de travailler dans ce sens là?

En conclusion, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un collectif qui se veut représenter les musulmans de France – sous couvert de lutter contre l’islamophobie c’est pourtant bien de cela qu’il s’agit et c’est ainsi qu’il sera perçu, volontairement – en tirant sur la corde sensible et dangereuse du replis communautaire et qui donc ne fait que desservir la nation française dans son ensemble et dans toutes ses composantes. Un collectif totalement asservi au pouvoir sioniste en place, mais qui par quelques articles et/ou allocutions fait mine de s’y opposer, ce qui est comme prouvé précédemment, totalement faux. Un collectif qui désinforme et qui focalise l’énergie de ses sympathisants dans des causes inutiles et néfastes au lieu de prôner la réconciliation nationale et de concentrer tous ces efforts sur des causes justes et importantes. Un collectif utile à l’ennemi sioniste qui gangrène notre pays depuis des décennies et qui en prend chaque jour un peu plus le contrôle sans qu’aucune force réelle et significative d’union nationale ne s’y oppose.

Nous invitons également nos lecteurs à lire l’article suivant: “Quand la campagne contre l’islamophobie du CCIF est financée par des banksters”

How leftist “anti-zionists” are allied with Israel against Syria

By Mimi Al Laham (aka “Syrian Girl”) and Lizzie Phelan

20121003-230753.jpg

The Myth

There has been a ridiculous notion amongst numerous left groups and those opposed to the Syrian government, that the Israeli regime does not want to see Assad fall. As self-professed “anti-zionists”, many in these groups are content to delude themselves into believing that both their enemies are on the same side. In the case of several socialist groups, they believe that this forcing of the Syrian crisis into their blanket “anti-authoritarian” narrative (regardless of the state in which they are applying that narrative to) enables them to maintain a façade of anti-imperialism.

London based socialist newspaper The Socialist Review writes:

“Israel, although hostile to Syria, could depend on the Baathist regime to keep the frontier quiet. Thus criticism of Bashar is more muted in Tel Aviv.”

Continue reading

Vent Libyen

By Félix Niesche, EGALITE ET RECONCILIATION

On reparle un peu de la Malheureuse Libye livrée toute vive au couteau des égorgeurs hallal.
Tout ça parce qu’un améssadeur ambaricain s’est fait flinguer.
Justice immanente, dirait Alain Soral.
On parle « d’instabilité  », et un petit peu de « l’intolérance » mahométane…
Certes, la Charia bien sur, mais qui dira la Terreur physique, les arrestations arbitraires, les tortures les plus bestiales, avec une prédilection pour les castrations et les découpages tout vifs, les énucléations aussi sont bien vues, et le diable sait quelles autres abominations, dans ces bolges puantes du dernier cercle, où l’on ne peut que prier pour que la mort miséricordieuse vienne vite, tout en sachant que post-mortem sa dépouille sera profanée, livrée aux chiens ou jetée dans une fosse d’excréments.

Ce sort pire qu’atroce, est celui de millier et millier, suspects de sympathie avec le régime laïque de Kadhafi, ou pas assez croyancieux, ou trop, dans cette Libye livrée aux mains des chacals qatarii, des pires ordures que la terre ait charrié.
Et ce rebut fut déversé par les bétaillères de l’armée « française », afin de faire de la Syrie une chierie de charia, un bourrier d’arrière-à-Sion.
On comprend que le « gouvernement », « français », lors de la prochaine Loi de programmation militaire, songe à abaisser le budget de cette sous-traitante, puisque celui de la maison-mère adjuivante, la Seule Armée qui vaille, la Vraie, est en constante augmentation.

À propos de la présence bienfaisante des militaires français en ce qui reste de ruines après l’ouragan Libyen, ils sont présentement, comme on dit en Côte d’Ivoire, si l’on en croit le journal algérien L’Expression en date du 6 septembre, en train d’installer une bonne vieilleBase … dans la région où gisent les gisements, de mazout et autres combustibles.
Le but étant d’extirper du bourbier où pataugent les Libyens ordinaires, une Libye ultra-protégée, car le vert palmier craint l’autan libyen [1], avec ravitaillement par air, la Libye-dîneuse à heure fixe, dans les champs fleuris de barbelés, la Libye prospère des chants pétrolifères.
Un peu comme en Iraq, avec au nord Kirkouk, et sa coco, ses coca-light, ses putes et ses sun-light, l’américain way of life, et tout le reste du pays dans la merde.
Voyez-vous ?
Félix Niesche

Sur le même sujet : Arabesques à paraître prochainement sur KontreKulture.
Et toujours du même auteur, sur KontreKulture : Vis Comica , Fragrans feminae (sur la gynécocratie) , Ex-France

 

 

Bernard Henri Levy: The “philosopher” who helped NATO destroying Libya and transported weapons for the rebels

By MKERone (co founder of CounterPsyOps)

In an article published in the french magazine Paris Match (17th to 23rd November 2011 issue), controlled by French largest press company: The Lagardère Group (Mr. Lagardère is a very close friend of Nicolas Sarkozy) we can read/learn incredible facts about infamous Bernard Henri Levy involvment in the illegal and unjustified war on Libya ( Read more about him here, here, here and here).

First off, the magazine explains that BHL (Bernad Henri Levy) has been promoting the “responsability to protect” – in other words: the right for western countries to bomb indiscriminately sovereign nations considered as “non aligned” or too independent – for over 30 years. And claims that the fall of Muammar Gaddafi is the brilliant achievement of this “fight”. This simple sentence shows how desperately French Press is trying to make direct intervention of world’s most powerful and criminal army, NATO, appear as something morally right and necessary to keep world peace and save innocent civilians.

Further in the article, and as above picture shows, the magazine goes on saying that BHL provided NATO with bombing coordinates to kill Libyan Green resistance fighters. We can also learn that BHL transported weapons (in total violation of UN resolutions that imposed an “arm embargo” on Libya). Needless to ask who he gave those weapon to, nor on behalf of whom he did so…

This is beyond imagination. This man is clearly admitting that he ACTIVELY participated in an illegal regime change that Libyans didn’t want, the slaughter of innocent civilians and the destruction of the wealthiest African country, and no legal action whatsoever is taken against him. He keeps being invited in TV shows, gets mainstream media support for promoting his books, all TV channels call on him to have his views on geopolitics… I almost can’t believe that this is happening. How come French people don’t realize what’s unfolding right before their eyes. Are they that blind, ignorant, or are they just careless? None of these answers would satisfy me anyway. People really need to wake up!!!

Anyone stealing food to survive and feed his/her kids can go to jail, but this man participating in massive killings is free like a bird…  He should be immediately arrested and tried for being an active accomplice of crimes against humanity and Genocide! What kind of world are we living in?

Do not hesitate to contact with BHL to let him know what you think about him and his “accomplishments”:

Twitter: @BernardHL // Facebook: Bernard-Henri Lévy

Mensonges et vérités sur la Syrie

Formé à Paris sous l’égide de la France, le Conseil national syrien entend renverser le régime du président Bachar el-Assad. Il est présidé par Burhan Ghalioun, professeur de sociologie à l’université de la Sorbonne (ici avec Alain Juppé, le 23 novembre 2011)

 Par Thierry Meyssan

Depuis huit mois, les dirigeants occidentaux et certains médias publics font campagne pour une guerre en Syrie. Les accusations d’une extrême gravité qu’ils portent contre Bachar el-Assad intimident ceux qui s’interrogent sur le bien-fondé d’une nouvelle intervention militaire. Tous ? non, car —avec l’appui du Réseau Voltaire— certains sont venus vérifier sur place et ont pu mesurer l’ampleur de la propagande de l’OTAN. Thierry Meyssan fait le point sur l’état de la guerre médiatique.

En 1999, lors de la guerre du Kosovo, le Réseau Voltaire s’indigna de ce que la France puisse entrer dans le conflit aux côtés de l’OTAN sans vote de l’Assemblée nationale avec la complicité passive des présidents de groupes parlementaires. Nous considérâmes que le refus du président de la République et du Premier ministre d’organiser un authentique débat augurait de l’opacité avec laquelle cette guerre serait conduite. Aussi, nous prîmes l’initiative de publier un bulletin quotidien sur le conflit. Les sites internet du gouvernement serbe ayant été immédiatement détruits par l’Alliance atlantique, nous ne pouvions avoir accès à la version serbe des événements. À défaut, nous avons souscrit des abonnements aux agences de presse de la région (croate, bosniaque, grecque, chypriote, turc, hongroise etc. ). Tout au long du conflit, nous avons présenté chaque jour un résumé de la conférence de presse de l’OTAN à Bruxelles et un résumé du témoignage des journalistes des pays riverains ; des pays ayant parfois de lourds contentieux avec la Serbie, mais dont les gouvernements partageaient entre eux une même narration des événements. Au fur et à mesure du temps qui passait, la version de l’OTAN et celle des journalistes locaux s’écartèrent jusqu’à ne plus avoir Continue reading

BHL ne serait pas allé en Libye “s’il n’avait pas été juif”

Le philosophe Bernard-Henri Lévy a déclaré dimanche que “c’est en tant que juif” qu’il avait “participé à l’aventure politique en Libye”, lors de la première Convention nationale organisé par le Conseil représentation des organisations juives de France (Crif). “Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif”, a ajouté le philosophe, devant un auditoire de près de 900 personnes, réuni à Paris, ajoutant: “J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël”.

Le Crif tenait à Paris sa première convention nationale, intitulée “Demain les Juifs de France”, à laquelle participaient de nombreux intellectuels, politologues, sociologues, chercheurs. Les débats très ouverts et souvent animés portaient sur les défis communautaires, les nouveaux visages de l’antisémitisme, ou les nouveaux défis pour les juifs de France.

Invité à s’exprimer sur ce thème, Bernard-Henri Lévy, qui a publié un livre sur son action en Libye, a expliqué les raisons qui l’avaient conduit à s’engager il y a huit mois dans le combat contre le régime du colonel Kadhafi, tué le 20 octobredernier par les rebelles proches du CNT.

“Il m’est arrivé parfois d’être fier d’être français

“Ce que j’ai fait pendant ces quelques mois, je l’ai fait pour des raisons multiples. D’abord comme Français. J’étais fier de contribuer à ce que mon pays soit à la pointe du soutien à une insurrection populaire débarrassant le monde d’une de ses pires tyrannies. Il m’est arrivé parfois d’être fier d’être français”.

“Je l’ai fait pour des raisons plus importantes encore”, a-t-il poursuivi: “la croyance en l’universalité des droits de l’homme (…). Je suis de ceux qui ont toujours eu la tentation de se porter en soutien des victimes”.

Il y a une autre raison dont on a peu parlé, mais sur laquelle je me suis pourtant beaucoup étendu: cette raison impérieuse, qui ne m’a jamais lâché, c’est que j’étais juif. C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribuer à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques”. “Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif“, a-t-il dit.

“Comme tous les juifs du monde, j’étais inquiet”

“Ce que je vous dis là, je l’ai dit à Tripoli, à Benghazi, devant des foules arabes, je l’ai dit lors d’une allocution prononcée le 13 avril dernier sur la grand place de Benghazi devant 30.000 jeunes combattants représentatifs de toutes les tribus de Libye et j’ai commencé mon allocution, en disant: je m’appelle Lévy, fils de Lévy, je suis le représentant d’une tribu, qui est l’une des plus anciennes et des plus nobles tribus du monde”. “J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom, ma volonté d’illustrer ce nom et ma fidélité au sionisme et à Israël“.

Ce que j’ai fait tous ces mois, je l’ai fait comme juif. Et comme tous les juifs du monde, j’étais inquiet. Malgré la légitime anxiété, c’est un soulèvement qu’il convient d’accueillir avec faveur: on avait affaire à l’un des pires ennemis d’Israël”.

Source: Mondialisation

Wadah Khanfar, Al Jazeera and the triumph of televised propaganda

Al-Jazeera – the Qatari news channel that in the space of 15 years established itself in the Arab world as an innovative news outlet – suddenly embarked in a vast intoxication campaign to overthrow the regimes of Libya and Syria through any means. As demonstrated by Thierry Meyssan, this was not a conjunctural shift but one that was planned long in advance by individuals who shrewdly concealed their personal interests to the public. Revelations follow …

Wadah Khanfar

Image of Wadah Khanfar

The Qatari-based Al-Jazeera channel announced the resignation of its director general, Wadah Khanfar, and his replacement by a member of the royal family, Sheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani on September 20, 2011. Continue reading