Coupe Pour Qui ? La Face cachée de la Coupe du Monde au Brésil #ChangeBrazil

13 juin 2014 – Copa para quem? Voici un super web-reportage sur le Brésil hors des stades et du champ habituel des caméras.

“Une voie de tram est en construction pour améliorer la mobilité dans la ville de Fortaleza lors de la Coupe du monde. Cette voie impliquait de nombreuses destructions de petites maisons dans une communauté pauvre. Personne n’a averti personne. Il n’y a eu aucune communication, ni annonce dans les journaux, rien. On a cherché à s’informer et on a entendu dire, d’abord sous forme de rumeur que les maisons allaient être détruites…”

http://www.copaparaquem.com/fr/

AIPAC gambling boss may flee US

image

Activists protesting outside an AIPAC policy conference in Washington carry signs highlighting Israel’s rights violations.

By Gordon Duff for PressTV

Yesterday, federal officials took into custody the reputed partner of gambling boss Sheldon Adelson, the chief financial backer for the American-Israel Public Affairs Committee (AIPAC) and primary financier for America’s GOP or Republican Party.

Sources at the Department of Justice say Adelson is accused of laundering $364 million dollars, much of which went into the pockets of politicians in Washington “friendly” to Israel.

If Adelson is indicted, and sources in the Justice Department say this process is well underway, politicians around the US, all Republicans, will be required to return millions in what would then be not only illegal campaign contributions but clearly proof of ties between the GOP and organized crime

Many of the politicians Adelson has supported on state government level have worked to suppress wages and workers’ rights, blocked regulations protecting consumers from mortgage and investment fraud and supported questionable gambling initiatives.

GRAND JURY
Sources direct to the investigation tell us that a special grand jury is preparing an indictment against Adelson for a long list of offenses, including but not limited to money laundering, mail and wire fraud and conspiracy.

Adelson, one of the world’s wealthiest men, with massive holdings in Las Vegas and Macao, never turns away from controversy. Adelson enraged the veterans community in the United States when he told an AIPAC audience that he was ashamed of having served in the American military when he felt loyalty only to Israel.

Critical is Adelson’s virtual control of America’s pro-Israel Republican Party. The GOP had hopes of using Adelson cash to gain control of the United States Senate. Analysts predict that were this to happen, America would not only move toward domestic collapse but there is a real possibility that regions of the US would seek to withdraw from the union, seeking an “autonomous zone.”

Adelson and his GOP “employees” have long stated the desire to use nuclear weapons in a preemptory attack on Iran and may well attack Russia and China as well. Though elected officials and, theoretically answerable for their positions, Adelson’s “gang” in Washington regularly promise to bring America to a full-scale war.

Our sources say that federal officials are presenting witness testimony to the grand jury that they believe ties Adelson directly to money laundering.

THE CASE AGAINST “SHELLY”
The accusations against Adelson are said to tie to a group of “shell companies” he has used to run online gambling around the world while publicly opposing online gambling. His partner in this endeavor is now in federal custody, said to be in witness protection, and prepared to testify at length to the grand jury that today was reported in an article in the Huffington Post.

Former CIA agent “Chip” Tatum spent many hours with a yet unnamed witness against Adelson. Stories include traveling the world in one of Adelson’s private jets on “business” that the government considers money laundering and racketeering.

We are currently in negotiations with the US Attorney and US Marshals to gain limited access for additional interviews.

WILL SHELLY FLEE?
Sources in the US Department of Justice are concerned that Adelson, who has vast holdings in Macao and around the world, will flee the United States rather than face arrest. Justice officials say that Adelson’s arrest is only a matter of time.

However, Adelson though aged and no longer well, has a history of standing up to critics. Adelson also has absolutely no respect for the US government, an organization he has spent millions “buying.”

Sources close to Adelson have told this reporter that he is driven by a profound hatred of President Obama that blinds him to the consequences of his actions. Adelson, unlike the extremist Koch Brothers and Richard Mellon Scaife, wealthy autocrats that finance America’s ultra-right wing GOP, is a real self-made man.

Adelson started with nothing and built a fortune estimated between $50 and $100 billion. Adelson is a strong backer of, not just Israel, but Israel’s most extremist elements. His money doesn’t just buy political favors in the US but influences politics inside Israel as well.

Continue reading

Clientélisme : emplois fictifs et millions dilapidés pour Delanoë

20131125-074443.jpg

Bertrand Delanoë s’est fait épingler par le journal économique Capital [2010], qui a dénoncé, dans un article éloquent, l’utilisation abusive de l’argent public de la ville de Paris par son maire branché. Entre emplois fictifs et millions dépensés à tort et à travers, le point commun de tous ces abus et celui de distribuer l’argent du contribuable aux électeurs socialistes.

L’article de Capital n’épargne pas celui que Laurent Gerra appelait « Notre Dame de Paris ».

« À Paris, les emplois fictifs sont un peu comme les bateaux-mouches  : ils font partie du paysage », commence ainsi le journaliste, avant d’évoquer les 21 employés de la mairie de Paris utilisés par Jacques Chirac pour le RPR et de rappeler que l’ancien Président de la République a récemment été contraint de rembourser 2,2 millions d’euros à la mairie de Paris pour cette raison. On comprend mieux pourquoi Delanoë s’était montré particulièrement clément avec Chirac lors de cette affaire.

Car Capital précise que les abus du maire socialiste sont autrement plus extravagants que ceux de l’époque du RPR, en relatant l’existence d’une « bonne trentaine de permanents CGT, planqués dans l’une des mutuelles de la ville, la MCVAP » et payés par Paris. Et de citer un rapport de l’Inspection générale de Paris qui « chiffre à 1,2 million par an le coût de ce petit cadeau, consenti “sans aucun fondement juridique” à l’organisation de Bernard Thibault. On peut donc estimer que plus de 10 millions d’euros ont été consacrés depuis 2001 à cette œuvre charitable. Cinq fois plus que les frasques de Jacques Chirac. »

On attend avec impatience que la justice si droite de Christiane Taubira demande des comptes à l’actuel maire de Paris, comme elle l’a fait avec son prédécesseur…

Outre les emplois fictifs, l’article revient sur les nombreuses dépenses scandaleuses de la mairie de Paris sous Delanoë : une masse salariale qui a explosé de 42 % en moins de 9 ans, des primes pouvant aller jusqu’à 40 000 euros par an reversées aux hauts dirigeants de l’Hôtel de Ville, l’augmentation des effectifs de la mairie, qui sont passés de 40 000 à 50 000 salariés, un accord très défavorable à l’employeur signé par Delanoë avec les syndicats, qui leur accorde jusqu’à 58 jours de vacance par an et qui, selon capital, « aurait dû être annulé séance tenante pour illégalité par le préfet de l’époque, Jean-Pierre Duport », l’augmentation des charges de la ville de 24,5 %, des subventions aux associations de 48,5 % et même du budget timbre poste, que l’utilisation de l’Internet à fait diminuer partout ailleurs…

On le voit, il s’agit encore et toujours chez nos bons socialos de graisser la pattes aux fonctionnaires, aux syndicats et aux associations (on imagine lesquelles), terreau historique du vote de gôche.

On citera enfin un exemple qui symbolise si bien les méthodes du PS (et rappelle la gestion de Tulle et de la Corrèze par Hollande) : « La transformation du “104” rue d’Aubervilliers en espace culturel branché – et totalement déserté  ? Elle a coûté 108 millions d’euros, une somme démentielle, pour seulement 25 000 mètres carrés utiles. Et l’exploitation de cette cathédrale engloutit 8 millions d’euros par an. »

Delanoë et ses fidèles (on comprend mieux pourquoi il en a tant) essaieront de nous endormir en nous jurant que les finances de la ville sont saines et que Delanoë n’a pas endetté Paris. Ce à quoi Capital répond, sans concession, que « jusqu’en 2008, la municipalité s’en est sortie en dévorant discrètement une bonne partie des 600 millions d’euros de réserves, en s’endettant massivement (l’ardoise municipale a gonflé de 1 à 2,8 milliards d’euros) et en happant au passage les monstrueuses plus-values des droits de mutation (passés de 350 millions en 2001 à 939 millions en 2008, du fait de l’envol de l’immobilier) ».

Pas dit que Taubira ne jette en prison l’odieux islamhomophobe qui a osé mener cette enquête pour Capital, et surtout, qui s’est permis d’en révéler les conclusions à un peuple de France certainement pas prêt à comprendre les subtilités d’une gouvernance socialiste qui fait pourtant tout pour notre bonheur à tous.

Comble du cynisme sauce PS, la maxime qu’aime à répéter un Delanoë culotté : « Si l’argent public est gaspillé, ce sont les plus modestes qui en pâtissent les premiers. » No comment.

Lire aussi: Bertrand Delanoë pourrait être mis en examen

Lire aussi: 6 mois de prison avec sursis requis contre une ex-adjointe de Bertrand DELANOE

Paris : six mois avec sursis requis contre une ex-adjointe de Bertrand Delanoë

20131125-072932.jpg

Une peine de six mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende ont été requis jeudi à Lyon contre Mireille Flam, ex-adjointe PS au maire de Paris, jugée depuis mercredi avec trois autres prévenus pour « favoritisme » notamment, dans un marché des encombrants de la ville de Paris remontant à 2005.

Le procès a été dépaysé devant le tribunal correctionnel de Lyon, l’époux de Mme Flam étant magistrat à Paris. Aux côtés de l’élue PS comparaissaient la société Derichebourg et l’une de ses dirigeantes, Pascale Jeannin, pour des chefs d’accusation plus graves : corruption active et recel de biens, des délits passibles de 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Le procureur Pascal Guinot a réclamé un an d’emprisonnement avec sursis et 10 000 euros d’amende contre Mme Jeannin, et 150 000 euros d’amende contre la société Derichebourg, l’une des bénéficiaires de ce marché, estimant que la corruption était caractérisée.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

Bertrand Delanoë pourrait être mis en examen

20131125-071609.jpg

Nouvel Obs

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë sera “prochainement entendu” par les juges chargés de l’instruction sur les conditions de réalisation du projet d’extension du stade Jean-Bouin, a indiqué jeudi 19 novembre la mairie de Paris, confirmant une information du Parisien. D’après le quotidien, les magistrats instructeurs Brigitte Brun et Sophie Clément envisagent la “mise en examen” de Bertrand Delanöe dans “une information ouverte pour favoritisme“.

Le maire de Paris est convoqué le 2 décembre. D’autres convocations pour recel de favoritisme “seraient également parties”, ajoute Le Parisien. Elles visent notamment Jacques Lelièvre, le président de l’Association Paris Jean-Bouin CASG, mais aussi Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagadère partenaire de l’association depuis 2003. De son côté, Max Guazzini, patron du Stade Français de rugby sera convoqué comme “témoin assisté”.

“Favoritisme et prise illégale d’intérêts”

En 2004, la Ville de Paris renouvelle, pour vingt ans, a concession de l’enceinte sportive Jean-Bouin à l’association Paris Jean-Bouin, gestionnaire du site depuis 1927 mais contestée dans sa gestion financière. Face à cette décision, la société Paris Tennis d’Hervé Picard porte plainte pour “favoritisme et prise illégale d’intérêts”.

Les juges d’instruction ont décidé de poursuivre Bertrand Delanöe sur les conditions de passation de ce marché. “Cette audition permettra au maire de Paris d’apporter tous les éclaircissements souhaités sur les conditions dans lesquelles la Ville, à l’époque, a décidé de renouveler cette convention qui la lie à l’association CASG Jean-Bouin, occupant du site depuis 1925”, selon le communiqué de la mairie.
Contacté par Le Parisien, Jacques Lelièvre confirme avoir été “convoqué en vue d’une mise en examen pour recel de favoritisme”, mais précise qu’en tant que “bénévole [il n’a] pas tiré d’avantages financiers dans cette histoire”.

Jon Corzine will not face criminal charges over MF Global

20130816-175641.jpg
John Corzine with Obama: file photo.

If you are a billionaire former Goldman Sachs CEO, ex-governor, and one of Obama’s biggest donors and steal $1.2 billion directly from the accounts of your customers and cover-up that theft, then you are not a criminal.

If you reveal the un-Constitutional spying on all American citizens by the government, you are a traitor and face life imprisonment.

This is your American Republic in a nutshell. Anyone that doesn’t believe we are a corporate fascist oligarchy run by the ultra-wealthy for the benefit of the ultra-wealthy, just isn’t thinking. And the beat goes on.

There will be no criminal charges for former New Jersey Governor Jon Corzine over the use of customer funds leading up to collapse of MF Global.

The criminal probe into whether there was wrongdoing on the part of Corzine by the Department of Justice will now be dropped due to lack of evidence, said a report in The New York Post, citing a person with knowledge of the matter.

But the former CEO of Goldman Sachs is not out of the woods.

Corzine is facing civil charges by the Commodities Futures Trading Commission for illegally using customer funds in the last few days of MF Global to help keep the company afloat. The firm’s former assistant treasurer Edith O’Brien is also caught up in the scandal and charged by the CFTC for making the transfers.

Ultimately Corzine was charged by the regulator for failure to segregate and misuse of customer funds and failure to supervise diligently. O’Brien was charged with one count failure to segregate and misuse of customer funds.

To support the allegations, the CFTC used a recorded telephone conversations to support their charges that Corzine was fully aware of the transfers.

Both Corzine and O’Brien have denied any wrongdoing.

SEE ALSO:

– Jon Corzine charged by regulators in connection with MF Global collapse

– Congressional report blames Corzine for MF Global’s collapse

– PFGBest = MF Global part 2; $220 million in segregated client money has disappeared as founder attempts suicide

– Jon Corzine, the man who stole $1.6 billion from customers for JP Morgan

Source: http://www.theburningplatform.com/?p=57341