“Nous sommes au courant du chantage américain sur la France”

Le président russe Vladimir Poutine a estimé mardi que les problèmes des banques françaises aux Etats-Unis résultaient d’un “chantage” exercé pour que Paris renonce à livrer des navires de guerre Mistral à la Russie.

“Nous sommes au courant de la pression que nos partenaires américains exercent sur la France pour qu’elle renonce à la livraison des Mistral en Russie”, et qu’on lui a fait comprendre que si elle y renonçait “les sanctions sur les banques seraient levées ou réduites”. “Comment peut-on qualifier cela autrement que de chantage ? “, a-t-il demandé dans un discours de politique étrangère.

“Ce qu’on fait en ce moment aux banques françaises, cela ne provoque que de l’indignation en Europe et chez nous aussi”, a-t-il insisté.

La livraison, prévue à l’automne, de deux navires de guerre de type Mistral, suscite des tensions entre Paris et ses alliés. Le président américain Barack Obama avait encore exprimé début juin son “inquiétude” sur le maintien de tels contrats au moment où la Russie “a violé la loi internationale” en rattachant à son territoire la péninsule ukrainienne de Crimée.

Début juin, Vladimir Poutine avait mis la France en garde contre une annulation du contrat en soulignant que si la France décidait de l’annuler, Moscou exigerait des dédommagements, et que cela pourrait mettre en danger l’ensemble de la coopération militaire entre la France et la Russie.

Depuis, la France a assuré qu’elle remplirait le contrat et 400 marins russes sont arrivés lundi Saint-Nazaire, port français où sont fabriqués ces navires pour se familiariser avec leur fonctionnement.

La banque française BNP Paribas a reconnu lundi avoir réalisé des opérations en dollars avec des pays sous embargo économique des Etats-Unis, Cuba, l’Iran et le Soudan, et accepté de régler une amende record de 8,9 milliards de dollars pour échapper à des poursuites pénales.

Outre BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole risquent également d’être mises à l’amende par les autorités américaines.

Source: 7 sur 7

LES BANQUES FRANCAISES LES PLUS SOUS-CAPITALISEES

du 1 au 4 juillet 2013 : Grâce à l’étude de Goldman Sachs rendue publique, ZH écrit que les Français devraient vraiment s’inquiéter… “Some advice to our French readers: you may want to turn away. If the ongoing bond volatility continues, Credit Agricole and Natixis may be the first two banks that the French socialist president will proudly be forced to nationalize to avoid a collapse of the country’s banking sector“. Une fois de plus, la Banque Postale n’est pas prise en compte parce que ces gens ne savent même pas qu’elle existe!!! Sinon, elle serait no1 sur leur liste : – )

Par l’un de nos fidèles lecteurs: “Je viens de recevoir une “alerte” de Weiss Ratings (éditeurs de “Money and Markets”). BNP Paribas: 2,5 trillions d’assets (D-) et Société Générale 1,5 trillion (E+). Ils ne parlent pas de Crédit Agricole. Dans leur système, E est déjà la grande insolvabilité (comme Bear Stern et Lehman). Ils conseillent de sortir tout l’argent des comptes en France. Je l’ai déjà fait depuis un moment. Le bemol à ça, c’est l’absence totale de recommandation quant au time-frame des événements. Comme ils sont indépendants (c-a-d non rémunérés par les banques) ils peuvent se permettre une notation réelle (SP, Moodys sont forcés de mentir). Apparemment d’après ce que je sais, ces banques ne survivent de jour en jour que grâce à des infusions de dollars de la Fed, directement aux établissements, et ensuite les “swapent” en euros aupres de la BCE. Ni vu ni connu“.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

Les banques françaises présentent le plus important risque systémique en Europe !

Par Philippe Herlin – Chercheur en finance / Contributeur pour Goldbroker.com

Après des déficits publics à la dérive, dont nous avons parlé la semaine dernière, la France doit aussi s’inquiéter pour son secteur bancaire. En effet, selon Euromoney, d’après une étude du Center for Risk Management de Lausanne, les banques françaises présentent le plus important risque systémique en Europe !

20130622-173057.jpg

Pour évaluer ce risque systémique, l’institut de Lausanne a mesuré le besoin en capital dont a besoin une banque s’il survient une crise financière mondiale. Cette crise est définie par une chute de 40% des indices boursiers mondiaux sur un semestre.

Et c’est le Crédit Agricole qui arrive en première position, avec 86 milliards d’euros, suivi de la Deutsche Bank (82 milliards d’euros), Barclays (71 milliards d’euros), BNP Paribas (68 milliards d’euros). La Société Générale arrive en 6e position, Natixis et l’assureur AXA en 13e et 14e position. Et encore Dexia est-elle considérée comme une banque belge alors qu’en réalité la France intervient en garantie à hauteur de 45,5%. Au total, c’est 271 milliards d’euros qu’il faudrait apporter aux banques françaises dans une telle situation !

Viennent ensuite le Royaume-Uni (206 milliards d’euros), l’Allemagne (135 milliards d’euros), l’Italie (90 milliards d’euros).

Cette inquiétante première position s’explique notamment par l’effet de levier qui est en France le plus élevé d’Europe selon le Center for Risk Management de Lausanne avec un chiffre de 31 (donc 31 euros d’engagements pour 1 euro de cash)… On trouve ensuite les Pays-Bas (29), l’Italie (27), l’Allemagne (25). Les bons élèves sont le Royaume-Uni (16), la Suisse (14), la Suède (10).

Ce risque systémique élevé s’explique également par la forte concentration du secteur puisque trois banques monopolisent l’essentiel de l’activité : le Crédit Agricole (qui a racheté le Crédit Lyonnais en 2002), BNP Paribas (né de la fusion de la BNP et de Paribas en 2000, et qui a racheté Fortis en 2009) et la Société Générale. L’édifice est d’autant plus fragile. On signale juste au passage que le total du bilan de BNP Paribas est égal au PIB de la France. Nous avons ainsi trois mastodontes que l’Etat est condamné à aider quoi qu’il arrive : les banques françaises ont parfaitement théorisé et appliqué le “too big to fail” !

Ceci dit cette fragilité est celle de l’ensemble des banques européennes, la France est la plus concernée mais les autres pays ne sont pas à l’abri. D’ailleurs le fait que les bilans bancaires soient si dépendants des places boursières traduit un dérèglement de la finance, une dérive des banques vers la finance de marché (plus rémunératrice mais plus risquée, justement) au détriment de leur activité de base, le crédit (moins rémunérateur mais plus stable).

Surtout, l’hypothèse de l’étude, on le rappelle une chute de 40% des marchés boursiers mondiaux en l’espace de six mois, n’a absolument rien d’improbable, au contraire. Avec les planches à billets qui tournent à plein régime aux Etats-Unis, au Japon et dans une moindre mesure en Europe, chacun comprend que les indices boursiers sont artificiellement dopés. La question n’est même pas de savoir si une telle chute des cours peut arriver mais quand. A ce moment-là le risque systémique ne sera plus un objet d’étude mais une réalité très concrète.

TOUTE SOMME AU-DESSUS DE 100.000 EUROS EN BANQUE COURT UN RISQUE

20130513-231205.jpg

Par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

du 13 au 17 mai 2013 : Le plan de la CEE sur Chypre va être sans doute appliquée en Irlande…”Bank deposits of over 100,000 euros ARE at risk” et c’est le quotidien Irish Times qui vous le dit ici, lisez bien car c’est de l’eau à mon moulin qui veut que les banques, via la Troïka, finiront par vous braquer vos économies d’une manière ou d’une autre… “Discussions on the controversial bank resolution regime, which is likely to see savers with deposits over 100,000 euros “bailed in” as part of future bank wind-downs, are due to intensify this week in Brussels, ahead of Tuesday’s meeting”… Soyez prêts car cela va arriver un jour ou l’autre ici.

LE PATRON DE L’EUROZONE PREPARE UN PLAN POUR RASER LES ESPAGNOLS, ITALIENS, ETC.
du 13 au 17 mai 2013 : Là aussi, on aura tout vu. Samedi, le Télégraph de Londres a demandé aux Anglais vivant en Espagne de retirer leur argent des banques, sous risque de tout perdre. Jeremy Warner écrit: “Spain is officially insolvent: get your money out while you still can … I don’t advise getting your money out lightly. Indeed, such advise is generally thought grossly irresponsible, for it risks inducing a self reinforcing panic. Yet looking at the IMF projections, it’s the only rational thing to do.”, lire ici l’article de Jeremy Warner.

Au même moment, un archevêque espagnol avertit les politiques d’une situation très très grave: “The Catholic Primate of Spain has called for a profound shift in Europe’s debt crisis policy to avert social collapse, warning that soaring unemployment in Spain and across southern Europe has become “very dangerous”” lire ici Ambrose qui relève lui aussi que les 27% de chômage espagnol (officiel) est désormais intenable… sans parler des 64% des jeunes espagnols au chômage! Je ne sais pas si vous imaginez, 64% !!! De quoi transformer toute ville espagnole en capitale du crime et du trafic de drogue parce que ce sera avant tout une question de survie.

Mais le plus fort se trouvait dans l’édition de la semaine passée, signé du correspondant du Telegraph à Bruxelles, Bruno Waterfield: “British savers could face losses in eurozone bank stress tests: Uninsured depositors and bondholders in eurozone banks could face imposed losses following stress tests carried out before a “single-supervisory mechanism” headed by the European Central Bank begins work next June”, comprenez que le fameux Diesel-Boom (il avait déclaré que Chypre est une répétition -ou test grandeur nature- de ce qui va se passer dans les autres pays) va appliquer le plan aux autres pays: “Jeroen Dijsselbloem, the chairman of eurozone finance ministers, warned that that the ECB checks on the quality of banking assets could lead to banks being shut down, highlighting the need for eurozone agreement on bank resolution rules this summer”… Comprenez ensuite que des stress-tests, les fameux, cette fois vont dire que les banques sont mourues, ce qui va déclencher le rasoir Troïka à trois lames qui va raser les comptes des Espagnols, Italiens, etc. Il faut toujours lire entre les lignes à Bruxelles. Et aussi les stats… Cela évite des déboires.

PS: Selon Elstat, le chômage des jeunes grecs est de 64,2% et celui des adultes de 27%, chiffres officiels. Rajoutez beaucoup pour avoir le vrai chiffre. Les jeunes grecs vont-ils finir par se révolter ?

LA SOCIETE GENERALE OBLIGEE DE FLIQUER SES CLIENTS POUR GARDER SES LIQUIDITES
du 13 au 17 mai 2013 : QUITTEZ CETTE BANQUE AU PLUS VITE…
Notre lecteur Kevin nous rapporte une fait que d’autre lecteurs m’ont signalé (l’une de mes amies a eu sa carte SG de bloquée parce qu’elle se trouvait d’Espagne, sans avertissement), et que j’ai déjà eu l’occasion de traiter ici, lisez bien: “Je sais que cela ne va pas vous étonner mais je vous met ci-dessous mes échanges avec mon banquier (SG bien sur). Discipliné, je lui ai envoyé la liste des pays dans lesquels des retraits/paiements pourraient être effectués, mais non, ça ne lui suffit pas! Dois-je millimétrer mon voyage à l’avance? Fini le temps où on pouvait partir avec son sac a dos et voguer au gré des envies! Rien que pour ça, je vais clore mon compte dés le 1er Juin! Au passage mon autre banque est beaucoup moins emmerdante (CIC), je n’ai pas a les prévenir et s’ils ont un doute c’est eux qui m’appellent. Quel est le problème avec la SG ?? Je ne comprends pas pourquoi cette banque est comme ça?”… Voici le mail de la banque:

Bonjour Monsieur (…) pour ce faire, merci de bien vouloir me préciser les lieux et dates correspondant à vos déplacements, afin de prévenir notre service carte et de ne pas être bloqué en conséquence. Cordialement, Julien XXX Conseiller de Clientèle, Agence Paris XXX

Encore une raison de rejoindre Bruno Boulefkhad le 18 mai devant la SG à la Défense… Bis: QUITTEZ CETTE BANQUE AU PLUS VITE (et tant qu’il est encore temps).

PS: dans un genre encore plus surréaliste, le Fisc a envoyé un accusé de récéption à un contribuable un peu particulier. “Le Trésor public a adressé un courrier à un contribuable mort, au cimetière d’Autheuil (Orne). Même le numéro de la tombe était précisé dans le libellé de l’adresse. Visiblement, l’administration fiscale était bien décidée à rentrer en contact avec ce contribuable, décédé il y a quelques mois”. Bercy devrait envoyer une lettre de redressement à tous les Français morts et enterrés, le déficit serait comblé assez rapidement. Cela vous montre à quel point ces gens sont déséspérés, envoyer une relance au cimetière…Lire ici Ouest-France avec la photo !!!

PS2: Selon Nathalie, “au distributeur du Crédit Agricole du Centre Ouest, ils ne délivrent que 40 euros par jour!”… Cela vous montre que le CA a aussi de graves problèmes de liquidités