Le vrai faux tweet de Hind Bint Hamad Al-Thani qui dénonce les crimes de son père en Syrie

Plusieurs sites arabes et anglais se sont relayés l’information selon laquelle Hind a critiqué les agissements criminels de son père en Syrie. Certains internautes n’y croient pas. D’autres affirment l’avoir lu dans un tweet posté par la princesse qatarie. Vraie ou fausse information ? L’analyse de Tunisie-Secret.

Hind Bint Hamad Al-Thani, la fille de la seconde épouse de cheikh Hamad, cheikha Mozah, aurait tweeté en arabe : « L’ingérence du Qatar en Syrie est un scandale dans l’histoire de l’Etat. Mon père a soutenu la révolution syrienne croyant que ce qui s’y passe est la revendication d’un peuple. Mais ce que nous observons aujourd’hui est tout le contraire. J’ai vu la vidéo diffusée par des combattants les montrant manger le cœur d’un homme. Ces images ne traduisent pas des revendications de liberté, mais des crimes commis contre le peuple syrien ».

Elle a ajouté ce passage très important qui peut nous donner une idée sur l’origine de ce tweet, sur son authenticité ainsi que sur son objectif : « Je critique l’intervention de quelques combattants Saoudiens. Qui les a autorisé à tuer et à exécuter des citoyens syriens ? J’ai également reçu une vidéo montrant un citoyen saoudien en train d’exécuter 21 citoyens syriens dont ils disent qu’ils sont des soldats. C’est ce qui transforme une révolution populaire en révolution terroriste ».

Ces propos ont été bel et bien tweeté par Hind, mais avec l’accord et sous les directives des Services secrets qataris. Comme disent les spécialistes, il s’agit pour le moment d’un « prospect test » en vue d’un repli ou désengagement qatari de la crise syrienne. Si le test s’avère concluant, Al-Jazeera se chargera de mettre en scène « l’humanisme » de la princesse et la « prise de conscience » de l’émirat qui a cru soutenir la liberté et la démocratie en Syrie…Hamad Bin Jassim Bin Jaber Al-Thani, le chef de la diplomatie qatarie, portera alors le chapeau et l’émir sera lavé de tout soupçon et présenté à l’opinion arabe comme un bon émir qui a été induit en erreur par son Premier ministre.

Ce plan est d’autant plus plausible que la victoire de l’armée syrienne sur la canaille islamo-fasciste est de plus en plus probable, et que dans ses négociations avec les Russes, John Kerry a récemment confié à son homologue Sergueï Lavrov que le Qatar a été prié de se désengager de la crise syrienne au profit exclusif de l’Arabie Saoudite. D’où la phrase dans le tweet de Hind, qui a trahi les auteurs de ce stratagème puisqu’elle accable les Saoudiens. La ficelle est bien trop grosse, même si le roi d’Arabie Saoudite est aussi impliqué dans le terrorisme wahhabite en Syrie que son cousin bédouin cheikh Hamad.

Hind Bint Hamad Al-Thani, la fille de Mozah, a beau se lamenter sur le sort des citoyens syriens qui se font dévorer le cœur, son père n’échappera pas au tribunal de l’Histoire, s’il a encore la chance d’échapper au Tribunal Pénal International pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, pas seulement en Syrie mais également en Libye. Idem pour Hamad Bin Jassim Bin Jaber Al-Thani, celui qui fait office de Premier ministre et auquel certains Américains et israéliens pensent comme successeur-putschiste de l’émir actuel.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli  

(Source: Tunisie-Secret)

La vérité sur la route de Damas : entretien avec M. Mohamed Najib Elji, chargé d’affaires auprès de l’Ambassade de la République Arabe de Syrie à Paris

Voir la Video ICI

“La vérité sur la route de Damas”.

Entretien avec M. Mohamed Najib Elji, chargé d’affaires auprès de l’Ambassade de la République Arabe de Syrie à Paris

Nous avons souvent évoqué la situation de la Syrie dans ce journal. Voici deux ans que cet état souverain doit faire face à un mouvement armé terroriste sur son sol, dont 80% des combattants sont des étrangers entraînés, payés et armés par des puissances étrangères dont le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie, Israël, les USA et , malheureusement, la France. Le cortège d’horreurs commis par ces mercenaires s’accompagne d’une destruction systématique des richesses patrimoniales de la Syrie. Mais il s’accompagne aussi d’une désinformation continue de la part des médias occidentaux et de la chaîne de propagande qatari, Al Jazira.

Nous sommes donc allé à la rencontre de la représentation diplomatique syrienne à Paris. Mme l’Ambassadrice Lamia Shakkur ayant été expulsée par François Hollande, 15 jours à peine après son élection en mai 2012, c’est M. Mohamed Najib Elji, chargé d’affaire auprès de la délégation diplomatique syrienne à Paris, qui a bien voulu répondre à nos questions. Au cours d’un long entretien de plus d’une heure, nous avons pu aborder avec lui, en toute liberté, la situation militaire, la guerre médiatique, les souffrances du peuple syrien mais aussi sa détermination à conserver sa liberté face à un agresseur qui n’est pas syrien, mais également ses appuis en Russie ou en Iran.

Pour l’anecdote, nous sommes les premiers journalistes en France à avoir demandé une interview à l’Ambassade de Syrie. Depuis 2011, pas un seul journal, pas une seule radio, pas une seule télévision n’a eu l’idée de donner la parole aux représentants légaux du peuple Syrien en France… Enfin, sachez que si en Syrie les chaînes françaises continuent d’être diffusées sans aucune censure, en France, les chaînes syriennes ont toutes été censurées. Des fois que vous auriez eu l’idée de vous informer par vous-mêmes.

Source: Pro Russia

Assad : “la guerre contre l’ASL est finie, il ne reste qu’al Qaida à battre” et fustige la politique du Liban

IRIB- Le président syrien a rencontré une délégation libanaise dimanche et s’est entretenue avec, au sujet des derniers développements survenus sur les champs de bataille contre les terroristes.

Selon AsSafir, cette rencontre  s’est déroulée au palais des Mohajerine. Assad s’est montré très critique vis-à-vis de la politique de neutralité qui est celle du Liban en ce moment face aux évolutions syriennes. ” Quand l’homme est encerclé par le feu et que le feu se rapproche de lui, il ne peut pas faire preuve de retenue. Je ne comprend vraiment pas le sens de cette politique. Est-ce que cela veut dire que le Liban compte changer de zone géographique et partir en Afrique?!! et attendre là bas pour que la crise syrienne se termine puis revenir??!
Il faut du réalisme dans la politique libanaise”

“La stratégie du commandement de l’armée syrienne consiste à protéger Damas et toutes les autres villes syriennes. Mais l’armée s’est retirée de certaines banlieues selon des impératifs tactiques. Car il vaut mieux que nous éliminions les terroristes au lieu de leur laisser l’occasion de nous faire subir des pertes et puis nous nous réservons la possibilité de reprendre quand nous voudrons le contrôle des zones apparemment abandonnées” et puis Al-Assad a ajouté : “ce qui était connu sous le nom d’ASL n’existe plus. et ce contre quoi nous nous battons c’est Al Qaida composé de ressortissants de 23 pays différents”

En Syrie, le feu ne cesse pas

Ban Ki-moon et Hillary Clinton s'inquiètent de la "liberté de mouvement" des observateurs de l'ONU ? Mais dimanche à Homs, ils ont eu la chance de visiter un quartier en compagnie de Tlass, chef local des tueurs de l'ASL !

En Syrie, à la guérilla des armes se superpose sans cesse celle des bilans. Et, dans cet affrontement là, c’est cette fois l’opposition qui bénéficie d’une écrasante supériorité logistique : l’OSDH (Observatoire Syrien des droits de l’homme) continue d’imposer ses chiffres. Soit 59 victimes pour la journée de lundi, dont 31 civils dans la région de Hama, et cinq soldats. L’OSDH prétend que 28 civils ont été victimes de tirs de mitrailleuses et d’obus dans le quartier d’Arbaine à Hama, du moins selon les dires d’un de ses « correspondants« . Ce chiffre de 59 constitue un « pic » depuis l’entrée en vigueur théorique du cessez-le-feu, le 12 avril. L’OSDH, comme le CNS (conseil national syrien) , cherchant à faire capoter le plan Annan, il est fort possible que Rami Abdel Rahmane (patron londonien de l’OSDH) ait « forcé la note » pour convaincre gouvernement et opinions occidentaux de la mauvaise foi et de la brutalité du régime.

Nous avons donné le décompte de l’agence syrienne Sana pour la même journée, décompte qui concernait le nombre de victimes d’attaques terroristes à la mi-journée : quatre militaires et un civil tués. Le quotidien gratuit 20 Minutes se fait d’ailleurs l’écho de ces bilans de l’agence Sana, et ce n’est pas le seul média français à le faire : peut-être ce début d’objectivité est-il à mettre au compte d’un sursaut de conscience professionnelle, ou d’une tardive interrogation sur un unanimisme et un manichéisme médiatique qui a duré trop longtemps… Mais c’est vraiment un très léger contrepoint au discours officiel résolument pro-opposition. Continue reading