Fabriquer la contestation : la vérité en Syrie Un documentaire de Lizzie Phelan et Mostafa Afzalzadeh – Octobre 2012

Ce documentaire décrit la guerre psychologique menée par les médias principaux pour faciliter le renversement du gouvernement syrien selon l’agenda occidental. Il montre comment les médias ont contribué directement à l’effusion de sang en Syrie.

Le documentaire déconstruit les principales allégations présentées par ces acteurs, à savoir que le gouvernement syrien aurait systématiquement réprimé des manifestations pacifiques, perdant ainsi sa légitimité. Il montre comment de telles allégations sont étayées par des preuves insuffisantes et ne sont donc que de la propagande pour servir les intérêts de la politique étrangère de leur pays.

Ce documentaire comprend :
la preuve de faux rapports diffusés/publiés par CNN, BBC, Al Jazeera et d’autres ;
des entretiens avec un échantillon de la population syrienne : un acteur, un artisan, un journaliste, un résident de Homs et un militant qui ont tous été touchés par la crise.
Produit par les journalistes Lizzie Phelan et Mostafa Afzalzadeh. Monté par Lizzie Phelan.

La fausse émancipation des Femen

20130308-174847.jpg

Par Simone Choule via E&R

Perpétuellement considéré dans les médias comme un groupe de femmes « émancipées » et « libérées » et ainsi montré en modèle pour l’opinion, le mouvement « Femen » recouvre pourtant des zones d’ombres quant à ses sponsors, ses financements et sa formation.

Femmes émancipées du Grand Capital ?

Au vu de leurs dernières apparitions sur la scène médiatique (arrivée impromptue au sein de Notre-Dame de Paris, dans le bureau de vote de Berlusconi), les journalistes ont pu constater que les Femen étaient équipées de cartes de presse afin d’infiltrer toutes sortes d’institutions [1]. Cartes de presse de l’Associated Press, agence montée en 1846 par six journaux new-yorkais, et qui a pu renchérir ses affaires en faisant les bons investissements juste au bon moment avant les différents krachs boursiers de l’histoire.

Une agence que l’on découvre financée par les Rockfeller, famille longtemps perçue aux États-Unis comme obsédée par les grands monopoles financiers et à l’origine de nombreuses officines mondialistes (Council on Foreign Relations, Commission Trilatérale, Club Bilderberg…).

Les différentes Femen participant au mouvement se voient recrutées et choisies dans des secteurs où l’argent est roi : de la pornographie [2] aux réseaux de prostitution estudiantine [3], il est difficile de voir en ces victimes du monde libéral les Spartacus du Grand Capital, tant elles ne mordent pas la main qui les nourrit mais en vivent, étant payées jusqu’à 1 000 dollars par mois. Il est évident qu’on les verra moins manifester devant les murs de Wall Street…[3Bis]

Femmes émancipées des hommes ?

Bien que les Femen apparaissent dans les médias comme un mouvement « subversif » et « spontané », se trouvent néanmoins à leur tête des « sextremistes » deux éminences grises discrètes et peu mises en avant dans les mass media : Anna Houtsol et Viktor Sviatski. Si l’une (une petite rousse de 27 ans au visage ferme) a grandi dans les années 90 où l’après-URSS a conduit beaucoup d’hommes au chômage, conduisant les femmes de son village d’origine à prendre les devants pour assurer la survie, l’autre est d’une opacité troublante.

Sviatski connaît parfaitement le fonctionnement des médias. Il est toujours présent au quartier général du mouvement en Ukraine, mais n’apparaît jamais au grand jour. 34 ans, créatif, c’est lui qui amène les idées pour les actions à mener par les « féministes » aux seins nus [4]. La pose au poing levé permet par exemple au spectateur de façonner à peu de frais dans son esprit un réflexe de pensée conditionné indiquant que les Femen sont le synonyme de liberté (poing levé) et de libertaire (seins nus). L’idéologie du Capitalisme de la séduction en somme, comme le confirmerait le philosophe Michel Clouscard.

Ceux qui ont rencontré Viktor Sviatski décrivent quelqu’un doté d’une personnalité dominante, qui n’hésite pas d’exiger à ses activistes de se mettre au régime. Anna Houtsol déclare quant à elle qu’il s’agit juste d’un ami et dédaigne en parler publiquement. Si la présence d’un homme aux côtés des Femen a quelque chose de contradictoire avec leur posture médiatique, le mutisme autour de lui vient renforcer les zones d’ombre qui entourent ce mouvement. Leurs sources de financement restent en effet assez floues. De plus, leurs actions tous azimuts rendent perplexe quant à leur véritable raison d’être (en plus de porter de graves atteintes médiatiques aux intérêts du puissant lobby des soutiens-gorge).

Malgré tout, les Femen s’exportent. Des activistes ukrainiennes forment maintenant des recrues en France, en Allemagne et bientôt au Brésil. Il alors devient évident que les Femen sont émancipées de tout, sauf du mondialisme patriarcal des banques.

Nouveau délire médiatique : Poutine contre les bébés

20130131-183537.jpg

Par Israël Adam Shamir via E&R

Après tellement d’autres crimes, voilà que Poutine a rempilé le mois dernier : il s’attaque aux innocents petits bébés, par pure méchanceté !

On nous a bassinés avec ça jusqu’au jour où Thomas Friedman en personne y a mis un point final dans le New York Times en ces termes : « Le premier réflexe de Poutine, confronté aux mauvaises manières de son régime, a été d’empêcher les parents américains d’adopter des orphelins russes, alors même qu’ils ont si cruellement besoin d’un foyer. » Curieusement, en Russie, les récriminations contre la nouvelle loi sont encore plus stridentes. Lorsque Poutine a donné une grande conférence de presse pour les media russes, pas moins de huit journalistes différents ont remis l’affaire sur le tapis, avec des insinuations malveillantes. L’opposition « blanche » a foncé sur les « gredins », comme ils appellent les partisans de la loi en question, et ont comparé Poutine au légendaire Hérode.

Le porte-parole anti-Poutine des oligarques, Constantin Eggert, dans leur quotidien Kommersant, a malaxé du Dickens avec de la mort aux rats pour compatir au malheur des orphelins russes privés de la chance unique de grandir à l’abri de la bannière étoilée : « et parmi eux il y en aura qui ne liront jamais Winnie l’Ourson, qui ne souffleront jamais leurs bougies sur le gâteau, qui n’iront ni à l’école, ni au collège, qui ne connaîtront jamais le chaud soutien de leur nouvelle famille au Texas ou en Californie… Leur destin hantera à jamais la conscience des députés de la Douma et du président qui les a privés de tout cela… ! »

C’était à prévoir, les grands media russes sont pro-occidentaux et propriété de l’oligarchie. Mais il faut bien dire cependant que la grande majorité des Russes soutient cette loi (76 %), selon un sondage indépendant financé par la société américaine WCIOM. Le parti communiste, dans l’opposition, l’a votée. La démocrate libérale et féministe célèbre Maria Arbatova, ex-dirigeante politique et écrivain, qui s’investit beaucoup dans les orphelinats et les problèmes d’adoption, à qui on demandait pourquoi l’opposition était si déchaînée, estime qu’il s’agit d’une position tactique : « il leur faut du carburant pour leurs manifestations. Les Pussy Riots c’est du passé, les orphelins, c’est de la chair fraîche. » Le poète radical Edouard Limonov, dirigeant du parti interdit NBP a également soutenu la loi et raillé l’opposition en soulignant qu’elle défend les intérêts US plutôt que les enfants russes.

Continue reading

Al Jazeera, propagande et vidéos fabriquées : La Chaîne du Mensonge et du Crime

20130122-134222.jpg

By Ali El Hadj Tahar, Le Grand Soir

Al Jazeera, propagande, mensonges, désinformations, trucages, faux- témoignages, mises en scènes et reportages bidons filmés dans ses studios ?

Cette chaîne des dictateurs du Qatar est ici rudement mise en cause par un journaliste algérien.
Verra-t-on les médias français investiguer sur Al Jazeera dont les émissions arrosent les pays arabes et influence les pouvoirs politiques occidentaux ?

Notre presse, si prompte à transformer en « caudillo » un président Chavez, qui a soumis son pouvoir à plus de 15 élections, qui récupère pour son peuple l’argent du pétrole, nous dira-t-elle que l’émir du Qatar est un dictateur moyenâgeux ? Que c’est une honte pour la France de voir tant des ses journalistes, intellectuels, artistes, sportifs, hommes politiques accepter les cadeaux sonnants et trébuchants de ces despotes ?

Notre presse, si prompte à transformer en « caudillo » un président Chavez, qui a soumis son pouvoir à plus de 15 élections, qui récupère pour son peuple l’argent du pétrole, nous dira-t-elle que l’émir du Qatar est un dictateur moyenâgeux ? Que c’est une honte pour la France de voir tant des ses journalistes, intellectuels, artistes, sportifs, hommes politiques accepter les cadeaux sonnants et trébuchants de ces despotes ?
Voir : ICI POUR JEAN DANIEL DU NOUVEL OBSERVATEUR

ou ICI POUR LE DESSINATEUR PLANTU

La base militaire états-unienne d’Al Aydid, qui a servi dans la guerre contre l’Irak, protège les tyrans d’un Qatar (où le sort des femmes, des enfants jockeys de 6 ans (jusqu’en l’an 2005 !) et des travailleurs étrangers compte moins que des dattes). Le Qatar, lui, veille à ce que le printemps arabe ne se trompe pas de pays. Pas touche aux émirats, au Bahreïn, à l’Arabie saoudite…

Dès sa création, Al Jazeera était une chaîne de propagande « islamiste » : elle prend ouvertement parti pour les extrémistes algériens du FIS. Plus tard, elle fera même un sondage sur « l’opportunité ou non » des attentats d’Alger de décembre 2007, d’où la fermeture de son bureau dans notre capitale [Alger].

Ouvert le 20 novembre 2006, le bureau Al Jazeera à Rabat est fermé le 20 octobre 2010, à cause du temps d’antenne accordé à l’opposition marocaine, notamment islamiste. Agacés par l’activité subversive de cette chaîne, l’Irak, le Koweït, le Bahreïn et l’Autorité palestinienne ont aussi fermé son bureau sur leur sol tandis que la Tunisie (2006) et l’Arabie Saoudite (2003) sont allés jusqu’à rappeler leurs ambassadeurs au Qatar. Outre la désinformation et l’instrumentalisation de l’opposition islamiste dans les pays visés, la chaîne dispose d’un imam de service, un wahhabite notoire, un théoricien de la fitna.

20130122-134827.jpg

Propagateur du fiel islamiste, Youssef Al-Qardaoui a encouragé les terroristes de l’AIS et autres GIA, et ce, pendant des années. Le 21 février 2011, il a exhorté les Libyens à se rebeller contre Kadhafi, osant appeler au crime : « Si quelqu’un de l’armée libyenne peut tirer une balle sur Mouammar Kadhafi pour en débarrasser la Libye, qu’il le fasse ». Puis il a salué sa mort, comme il a conseillé à Zine El-Abidine Ben Ali de « dégager », exhorté les Egyptiens à la révolte, disant : « Je conseille au président Moubarak de partir, qu’il quitte l’Égypte », ensuite il a carrément appelé à l’assassinat de Bachar El-Assad et d’inciter les « musulmans » à aller faire le djihad en Syrie »…

Continue reading

Tous au Quai d’Orsay le 16 septembre, pour la Syrie !

Celles  et ceux qui, en Ile de France, soutiennent la Syrie souveraine et/ou refusent l’alignement de la diplomatie française sur celle du Département d’État américain, celles ou ceux qui sont las des mensonges des médias alignés et/ou qui refusent que le Qatar devienne le port-parole du monde arabe, tous ceux-là sont invités à se retrouver le dimanche 16 septembre à partir de 15 heures au métro Invalides pour de là, et dans la mesure du possible, marcher vers le Quai d’Orsay où Laurent Fabius, après Alain Juppé, promeut une ligne de soutien aux terroristes islamistes et sert les intérêts des émirs et des néoconservateurs américains, en contradiction absolue avec ce qui fut la tradition diplomatie instaurée par un certain Charles de Gaulle.

En étant le plus nombreux possible, et compte tenu du lieu choisi, vous rappellerez utilement aux médias sinon au gouvernement français que le peuple syrien dont François Hollande se dit le défenseur ne se reconnait ni dans les barbus à Kalashnikov, ni dans les exilés sponsorisés par Doha et Washington.

La cause syrienne est devenue la cause de la souveraineté de toutes les nations, et aussi celle de la lutte concrète contre le terrorisme islamiste que les Américains ont prétendu mener. Cette mobilisation peut aussi concerner donc pas mal de Français.

Par ailleurs des manifestations sont prévues contre la participation française à une éventuelle guerre contre la Syrie. Celle-ci ne nous parait pas à l’ordre du jour, mais mieux vaut prévenir que guérir, et ce gouvernement – et son « opposition » – ont besoin de ce genre d’avertissements. Nous répercuterons les coordonnés des rassemblements prévus dès que nous en aurons connaissance.

Bref, vive la Syrie souveraine, à bas l’ingérence et la désinformation, la Syrie ne sera pas un nouvel Irak !

À dimanche….

Source: INFO SYRIE

 

 

 

Interview de Thierry Meyssan du 02.09.11 sur l'attaque de Tripoli par l'OTAN et l'Armée du Qatar – Libya

En ces temps de Manipulation médiatique et de contrôle total de l’OTAN sur les Médias occidentaux ‘Mainstream’, des témoignages tels que celui du journaliste d’investigation Thierry Meyssan sont à rechercher sur des Médias encore indépendants aux gouvernements occidentaux et aux toutes puissantes corporations, dans le cas présent une radio francophone iranienne.

Interview exclusive de Thierry Meyssan, journaliste indépendant et président du Réseau Voltaire à la radio francophone iranienne sur l’attaque de Tripoli par l’armée du Qatar les 21 et 22 août 2011. Opération Sirène (Mermaid by NATO) de l’OTAN.

thomasmantell