Elm Guest House, un bordel pédocriminel d’élite à Londres

20130209-075533.jpg

On a parlé du scandale Jimmy Savile en Angleterre. Mais, ce n’est que la partie immergée d’un iceberg immense, qu’on commence à entrevoir. Ainsi, on comprend que c’est tout un système qui était voué à transformer les enfants des orphelinats en chair fraîche pour pédophiles. On comprend aussi que les destinataires de ce trafic étaient des gens très bien placés, dans les ministères, au parlement, chez les flics et dans les sévices sociaux. Zoom sur Elm Guest House, ce bordel londonien pour vieux pédos puissants, en lien avec le vieux réseau Spartacus.

Elm Guest House est une sorte d’auberge assez chic, dans le sud de Londres. A la fin des années 70, les homosexuels s’y retrouvaient en toute tranquilité. Du coup, de juenes prostitués y venaient aussi. Puis on a carrément fait venir des enfants.

Depuis quelques semaines, les flics sont à nouveau en train d’enquêter sur les activités pédocriminelles qui avaient lieu là dans les années 80, dans le cadre de l’opération Fairbank et de l’operation Fernbridge, qui vise spécifiquement la Elm Guest House Et peut-être que cette fois, les flics ne vont pas étouffer l’affaire, comme ils l’avaient toujours fait jusqu’ici.

Parmi les clients, on parle d’un évêque, d’un juge, de pop stars (comme Cliff Richards), de chefs de la police, de politiciens du Labour, des conservateurs (comme Leon Brittain, devenu commissaire européen au Commerce et accusé par des victimes d’autres orphelinats de les avoir violés, et il a aussi été cité pour l’assassinat de Jason Swift lors d’une partouze pédophile ou Cyril Smith, également impliqué dans des viols dans d’autres orphelinats et dont on a déjà parlé mais aussi un certain Peter Campbell, qui avait fondé le Conservative Group for Homosexual Equality au sein du parti conservateur) ou encore Colin Jordan le leader du Front National, qui auraient fréquenté les lieux entre 1978 et 1982. Anthony Blunt, agent soviétique et aussi du MI5, aurait été client également. On retrouve beaucoup de conservateurs, parce qu’il y a beaucoup de membres du Monday Club, un think tank à droite du parti conservateur et anti communiste, parmi les habitués.

Continue reading

US Policy Toward Iran One-Way Ticket to War

Policy Wonk Plays Dumb Over Role in Iranian Escalation.

by Tony Cartalucci

Editor’s Note: For those not familiar with the “Which Path to Persia?” report, more information can be found here, and part II here

October 15, 2011 – Kenneth Pollack helped literally co-author the blueprints for America’s current policy toward Iran. Titled, “Which Path to Persia?” and published in 2009 for the Fortune 500-funded Brookings Institution, much of what was covered in the report had already gone operational before it hit the press. This included training, arming, and supporting terrorists within Iran, sanctions, US-funded uprisings, and covert attempts to provoke Iran into war.

While pundits in the media and politicians behind their podiums talk about “extending hands,” “carrots and sticks,” and other trite, and ultimately contrived policies the US is supposedly pursuing in regards to Iran, there is in reality only Brookings’ plan – and it leads only to war.

Recently, Pollack penned a column for the Daily Beast titled, “Iran’s Covert War Against the United States.” In it, Pollack, addressing a readership almost assuredly ignorant of his work on “Which Path to Persia?,” claims that Iran appears to be irrationally wandering down a misguided path, waging what might be a “covert war” against America, highlighted by the contrived “Iran terror plot” targeting a Saudi ambassador. Pollack, a former analyst for the CIA, seems to humor the recent allegations against Iran as plausible despite his own cautionary words regarding jumping to conclusions and despite the growing factual basis that exists to entirely dismiss the plot. Additionally, Pollack’s feigned astonishment over why Iran has been Continue reading