Analyst: US sanctions on Iran constitute crimes against humanity

The latest round of illegal US sanctions on Iran constitutes crimes against humanity as they have been designed to hurt ordinary Iranian civilians, a political commentator tells Press TV

“Iran is a grain importer and the US knows that and, by creating obstacles in the way of grain exports to Iran, the US is clearly committing crimes against humanity because it only affects ordinary Iranians who have got nothing to do with the country’s nuclear energy program,” Hamid-Reza Emadi said in an interview with Press TV on Thursday.

In a statement, released by the White House, US President Barack Obama has said the existing sanctions on Iran’s oil industry has been expanded “by making sanctionable the purchase or acquisition of Iranian petrochemical products.” He said that the US sanctions will apply to any financial institution that allows Iran to access the international financial system.  Continue reading

Saudi Arabia cannot replace Iran’s oil supply: Iran oil minister

Iranian Oil Minister Rostam Qasemi speaks during an interview with Press TV on April 16, 2012.

Iranian Oil Minister Rostam Qasemi says Saudi Arabia cannot replace Iran’s oil supply to the global market in the long run, Press TV reports.

Qasemi made the remarks during an interview with Press TV’s News Analysis on Monday night.

He noted that although the Saudi side stated at the most recent OPEC meeting that Saudi Arabia was not seeking to take Iran’s share of the oil market, “the latest policy of Saudi Arabia turned out otherwise” as Riyadh announced that it was ready to compensate for a lack of Iranian oil in the market.

The Iranian oil minister said, “Saudi production may be temporary, and it definitely cannot continue.”

“It is not practical, and if it is practical, it is transient… and will have negative effects in the future,” he added.  Continue reading

Les sanctions contre l’Iran : Les grandes puissances ne voient pas que les temps changent (Al Akhbar)

L’image d’un Iran isolé au bord du désastre économique à cause des sanctions croissantes perd toute crédibilité à la lumière de la multiplication des liens politiques et commerciaux iraniens avec les puissances mondiales non occidentales.

Selon un reportage exclusif de Reuters, au début du mois, des acheteurs iraniens n’ont pas pu payer les 144 millions de dollars étasuniens qu’ils devaient pour une cargaison de 200 000 tonnes de riz en provenance d’Inde. D’autres rapports similaires de Reuters ont suivi, un affirmant que les commerçants asiatiques commençaient à prendre leurs distances avec la république islamique et un autre suggérant que des commerçants pakistanais “prenaient peur” de faire des affaires avec l’Iran. Un troisième rapport disait que l’Iran troquait de l’or et du pétrole contre des denrées de première nécessité, ce qui montrait les immenses difficultés que le pays traversait.

Cette série de reportages a suivi la mise en place par le président étasunien Barack Obama de nouvelles sanctions plus sévères contre le gouvernement iranien visant à geler les avoirs iraniens aux Etats-Unis et à pénaliser les transactions des banques et institutions financières iraniennes. La décision d’Obama a été accompagnée de sanctions unilatérales de l’Union Européenne contre le secteur pétrolier iranien qui constitue presque 90% des revenus de la république islamique. Pour les officiels iraniens, ces actions ne sont qu’une simple “guerre psychologique”.

Les commentateurs et les observateurs européens et nord-américains notamment, analysent les faits soulignés par Reuters comme le signe qu’il n’y a pas que les nations et les entreprises occidentales qui veulent isoler l’Iran et qui souhaitent que les sanctions soient efficaces. Les difficultés du marché de l’alimentation et la dévaluation du rial iranien qui ont causé une hausse exponentielle du prix des denrées de base sont salués comme les premiers résultats des pressions destinées à forcer l’Iran à arrêter sa course supposée vers la bombe nucléaire.

Mais la vision d’un Iran isolé et s’écroulant progressivement sous le poids d’une guerre économique pourrait fort bien n’être qu’une illusion.

L’Iran est-il isolé au plan international ?

L’article de Pepe Escobar, “l’Isolement de l’Iran est un mythe” qui a été publié sur plusieurs sites remet en question le mythe selon lequel l’Iran serait tout à fait isolé et même démontre le contraire. Continue reading