Fichiers de la banque HSBC : les preuves de la manipulation

20140123-033825.jpg
Le rapport des autorités suisses est formel : les fichiers ont été falsifiés après que l’ordinateur d’Hervé Falciani (photo) a été saisi par les enquêteurs français Valéry Hache / AFP

C’est un rapport très technique de 17 pages, rédigé le 25 août 2010 par les divisions Enquêtes, forensique, informatique et Enquêtes, protection de l’État de la police judiciaire fédérale de Suisse. Resté jusqu’à présent dans les tiroirs du Département fédéral de justice et police à Berne, Le Point.fr a pu se le procurer. Un rapport explosif qui révèle noir sur blanc que les autorités françaises ont modifié les fameux listings dérobés à la banque HSBC à Genève et qu’il s’agit d'”une manipulation volontaire dont le mobile nous échappe”. (Cf. les fac-similés ci-dessous.)

Le Point

Pour mémoire, à la veille de Noël 2008, Hervé Falciani, informaticien à la banque HSBC à Genève, quitte précipitamment la Suisse et se réfugie sur les bords de la Méditerranée. Dans son ordinateur, 127 000 noms de fraudeurs du fisc. Dès le 9 janvier 2009, la justice suisse adresse une demande d’entraide judiciaire urgente au tribunal de grande instance de Nice. Le 20 janvier, la gendarmerie de Menton saisit chez Hervé Falciani deux ordinateurs et deux téléphones portables.

Des dizaines de milliers de comptes

Aussitôt, la Suisse réclame la restitution des listings dérobés. Ils ne reviennent à Berne qu’un an plus tard, le 21 janvier 2010. La police judiciaire constate alors que les disques durs “ne contiennent pas d’image forensique des disques durs originaux, mais qu’il s’agit bien de clones [copie bit à bit sans empreinte numérique permettant d’attester l’intégrité des données]”.

En clair, les listings contenant “des dizaines de milliers de numéros de compte, noms de détenteur, avoirs, détails des relations bancaires ainsi que de nombreuses autres informations” ont été trafiqués. Un exemple ? La dernière modification du fichier dénommé “code_pp_asset_200702.del” a eu lieu le 25 février 2009 alors que les ordinateurs d’Hervé Falciani ont été saisis le 20 janvier. De plus, “la taille dudit fichier diffère”.

Continue reading

Affaire Cahuzac : Dizaine de Ministres Impliqués (vidéo)

Fraude fiscale : un banquier suisse accuse des ministres français de l’actuelle et de la précédente majorité

François Hollande a du souci à se faire : Pierre Condamin-Gerbier explique n’avoir pas supporté constater que ceux qui critiquaient Jérôme Cahuzac avaient eux-mêmes de l’argent caché dans les coffres-forts suisses.

Ils seraient une dizaine à avoir un compte dans la banque suisse Reyl parmi les personnalités politiques françaises actuelles. C’est ce qu’affirme un ancien salarié, aujourd’hui libéré du secret bancaire. S’il dit vrai, une bombe s’apprête à exploser.

“On peut aboutir à un vrai scandale républicain. Il y a des Cahuzac à droite et d’autres Cahuzac à gauche. Au sommet de la pyramide, il y a des motivations du secret qui sont tout à fait détestables. C’est le mensonge d’un système politique.”

L’ex-associé gérant de la banque suisse Reyl Private Office de 2006 à 2010, un établissement qui a abrité le compte suisse de Jérôme Cahuzac, aurait fait des révélations surprenantes lors de son audition mercredi devant la commission d’enquête au Sénat sur le rôle des banques dans l’évasion des actifs financiers.

Continue reading

Quenelle à la France Occupée !

20130203-091858.jpg

L’ensemble immobilier appartenant à l’humoriste controversé Dieudonné M’bala M’bala, soumis à une vente aux enchères publiques forcée faute d’avoir payé l’intégralité de ses impôts, a été adjugé jeudi 551 000 euros par le tribunal de Chartres à une société appartenant à sa compagne.

Mis à prix par la justice à 551 000 euros, les locaux ont été adjugés pour cette somme (hors frais) à la SARL Les productions de la plume, dirigée par Noémie Montagne, compagne de Dieudonné, présente à la vente.

Cet ensemble immobilier avait déjà été adjugé lors d’une première audience du tribunal de Chartres, le 18 octobre 2012, à 501 000 € (mise à prix 500 000 euros) pour le compte d’un chirurgien-dentiste de Dreux (Eure-et-Loir), associé à un cogérant d’une agence immobilière de Houdan (Yvelines).

Lire la suite de l’article sur le progrès.fr