Quand les Femen sont soutenues par les médias

20130305-202932.jpg
[Note de l’Editeur: Afin de ne pas faire plus de publicité à ces Putes ukrainiennes (financées par Soros et l’Oligarchie Mondialiste) qu’elles n’en méritent, nous avons volontairement choisi la photo des Femen détournée par Zeon. Quenellement Vôtre !]

Mercredi 6 mars, Charlie Hebdo sort un numéro spécial Femen qui propose (« en exclusivité en France ») le manifeste Femen, 4 pages rédigées par les Femen (Femen Hebdo), un entretien avec Inna Shevchenko, la fondatrice du groupuscule exilée en France, mais aussi un article de Jean-Yves Camus intitulé : « La France en retard sur la parité par rapport à l’Afrique » et un autre de Zineb, une « sociologue des religions franco-marocaine » dénonçant « l’escroquerie du féminisme islamique ».

Par ojim.fr via E&R

« Un numéro étendard à brandir dans les réunions de familles, au bureau ou dans la rue, habillé ou seins nus, pour comprendre l’esprit Femen et emmerder les machos ! » promet Charlie Hebdo qui ne révèle pas qui finance le mouvement.
Mardi soir à 22h45, France 2 diffuse un documentaire orienté et complaisant («militant ») sur les Femen réalisé par Caroline Fourest et Nadia El Fani, intitulé Nos seins, nos armes. L’organisation catholique traditionnaliste Civitas, qui diffuse sur son blog une photo du PDG de France Télévisions aux côtés d’Inna Shevchenko et de Caroline Fourest, appelle à faire pression sur la chaîne publique pour qu’elle renonce à le diffuser.

Tout ceci pose la question des relations entre les Femen et certains médias. Le 24 février dernier, quand elles ont tenté de sauter sur Silvio Berlusconi, les Femen ont pu approcher il Cavaliere… grâce à des cartes de journaliste Associated Press. L’OJIM a contacté le bureau italien d’AP qui a affirmé que les cartes étaient des fausses. L’AP n’envisagerait aucune action contre le groupe.

Advertisements

Nouvelle condamnation de Caroline Fourest pour diffamation

20130122-213431.jpg

Frédéric Chatillon est heureux de vous apprendre qu’il vient de faire condamner, ce lundi 21 janvier (anniversaire de la mort de Lénine) Mlle Caroline Fourest pour diffamation et atteinte à la vie privée.

via E&R

À sa façon, il salue, avec juste 48 heures de décalage, la promotion de Caroline comme chevalier – pardon, Caroline, chevalière – des Arts & Lettres, décoration prestigieuse couronnant son activité de chienne de garde de l’idéologie bobo et son talent de dénonciatrice tous azimuts, que de nombreux téléspectateurs ont déjà pu apprécier.

Déjà condamnée pour diffamation en octobre dernier avec sa proche collaboratrice Fiammetta Venner pour une biographie, disons « militante », de Marine Le Pen, Caroline, comme cette fois précédente, devra s’acquitter d’une amende et des frais de justice. Bien sûr, Frédéric Chatillon et ses nombreux amis apprécient, plus que l’argent, la portée symbolique et, on l’espère, la dimension jurisprudentielle de cette décision, qui devrait inciter Caroline, non pas bien sûr à plus d’honnêteté intellectuelle, mais à plus de prudence.

Enfin, beau joueur, Frédéric Chatillon félicite Caroline pour sa médaille et espère fêter, un jour qu’on espère prochain, son éventuelle promotion dans l’ordre de la Légion d’honneur par une nouvelle condamnation judiciaire, couronnant cette fois l’ensemble de son œuvre.