The Truthseeker: NATO’s ‘Gladio’ army in Ukraine

14 juin 2014 – The openly Nazi core of Kiev’s new army; WikiLeaked cables set Ukraine ‘nationalists’ in NATO ‘dirty wars’ abroad; and the ‘psychopaths’ who run CIA special operations.

Seek truth from facts with the world’s leading scholar on NATO’s Operation Gladio Dr. Daniele Ganser; Editor of new book Flashpoint in Ukraine – Dr. Stephen Lendman; Intelligence specialist William Engdahl; and victims of the Butcher of Lyon.

Advertisements

US plans ‘First strike’ on Russia & NATO Assassinations of EU Opposition Leaders

1 juin 2014 – Star Wars tested for Eastern Europe; US space weapons “unofficial declaration of war”; “soft assassinations” planned for last weekend’s EU election winners.

Seek truth from facts with ‘Gladio, NATO’s Dagger at the Heart of Europe author and former Member of the European Parliament Richard Cottrell; Stop NATO newslist’s Rick Rozoff; and Bruce Gagnon of the Global Network Against Weapons and Nuclear Power in Space.

Le nouveau Gladio en Ukraine

image

L’Art de la Guerre

Par Manilo Dinucci, Il Manifesto, Mondialisation.ca

Son nom de guerre est Delta. C’est un des chefs militaires de la « révolution ukrainienne » même si, comme il le déclare lui-même, il ne se considère pas comme Ukrainien. Sous le casque il porte la kippa . C’est l’agence de presse juive Jta (dont le siège est à New York) qui en raconte l’histoire, après l’avoir interviewé de façon anonyme, en le photographiant en tenue de camouflage et gilet pare-balle, le visage couvert par des lunettes et une écharpe noires. Delta est un vétéran de l’armée israélienne, qui s’est spécialisé en combat urbain dans la brigade d’infanterie Givati, utilisée dans l’opération Plomb Durci et dans d’autres actions contre Gaza, notamment le massacre de civils dans le quartier Tel el-Hawa. Rentré en Ukraine il y a quelques années en habits d’homme d’affaires, il a formé et entraîné avec d’autres ex militaires israéliens le peloton « Casques bleus de Maïdan », en appliquant à Kiev les techniques de combat urbain expérimentées à Gaza. Son peloton, déclare-t-il à la Jta, est aux ordres de Svoboda, autrement dit d’un parti qui derrière sa nouvelle façade conserve sa matrice néonazie. Pour tranquilliser justement les juifs ukrainiens qui se sentent menacés par les néonazis, Delta souligne que l’accusation d’antisémitisme à l’égard de Svoboda est une « connerie ».

La présence en Ukraine de spécialistes militaires israéliens est confirmée par l’information, diffusée par la Jta et d’autres agences juives, que plusieurs blessés dans les affrontements avec la police à Kiev ont immédiatement été transportés dans des hôpitaux israéliens, évidemment pour empêcher que quelqu’un ne révélât d’autres vérités incommodes. Comme celle sur les gens qui ont entraîné et armé les snipers qui, avec les mêmes fusils de précision, ont tiré, place Maïdan, à la fois sur les manifestants et sur les policiers (presque tous touchés à la tête). Ces faits apportent une nouvelle lumière sur la façon dont a été préparé et mis en œuvre le coup d’Etat de Kiev. Sous direction USA/OTAN, à travers la Cia et d’autres services secrets, ont été pendant des années recrutés, financés, entraînés et armés les militants néonazis qui à Kiev ont donné l’assaut aux palais gouvernementaux, et qui ont ensuite été institutionnalisés comme « garde nationale ».

image

Une documentation photographique, qui circule ces jours-ci, montre de jeunes militants néonazis ukrainiens de Uno-Unso entraînés en 2006 en Estonie par des instructeurs de l’OTAN, qui leur enseignent des techniques de combat urbain et d’utilisation d’explosifs pour des sabotages et des attentats. L’OTAN fit la même chose pendant la guerre froide pour former la structure paramilitaire secrète de type « stay-behind », avec le nom de code « Gladio ». Active aussi en Italie où, à Camp Darby (base étasunienne à côté de Pise) et dans d’autres bases, furent entraînés des groupes néofascistes en les préparant à des attentats et à un éventuel coup d’Etat. Une structure paramilitaire analogue a été créée et employée aujourd’hui en Ukraine, en se servant aussi de spécialistes israéliens.

Le coup d’Etat n’aurait cependant pas pu réussir si l’OTAN ne s’était attachée une grande partie des sommets de la hiérarchie militaire ukrainienne, en les formant pendant des années au NATO Defense College et dans des « opérations pour la paix » sous conduite OTAN. Et il n’est pas difficile d’imaginer que, sous le réseau officiel, ait été construit un réseau secret. Les forces armées ukrainiennes ont ainsi obéi à l’ordre de l’OTAN de « rester neutres », pendant que le coup d’Etat était en cours. Ensuite, leur direction a été prise par Andriy Parubiy, co-fondateur du parti socialnationaliste renommé Svoboda, devenu secrétaire du Comité de défense nationale, et, en habits de ministre de la défense, par Igor Tenjukh, lié à Svoboda.

A coup sûr est déjà en oeuvre l’épuration (ou élimination) des officiers jugés non fiables. Tandis que l’OTAN, qui a déjà de fait annexé l’Ukraine, déclare le référendum en Crimée « illégal et illégitime ».

Edition de mardi 18 mars 2014 de il manifesto

http://ilmanifesto.it/la-nuova-gladio-in-ucraina/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Anarchist Group Allied to CIA’s Red Brigades Plan London Olympics Terror

By Kurt Nimmo, Infowars.com

An anarchist group is threatening to disrupt the London Olympics with terrorist attacks. The Informal Anarchist Federation (or FAI, Federazione Anarchica Informale) warns it will engage in “guerrilla activity to hurt the national image and paralyze the economy however we can,” according to a post on the anarchist website 325.nostate.

The group claims it will target the Ministry of Defense, defense firms, and banks in Britain. “Finance, judicial, communications, military and transport infrastructure will continue to be targets of the new generation of urban low-intensity warfare.”

As we have reported numerous times, so-called anarchist groups are the preferred tool of the state when it plans to launch false flag attacks or unleash agents provocateurs to discredit demonstrations against the globalists and their “free trade” organizations.

The Informal Anarchist Federation is a classic Gladio cut-out organization. It was established in Italy and is allied with the New Red Brigades and the Communist Combatant Party. The original Red Brigades was a terrorist organization founded by Italian intelligence and the CIA. It was closely associated with the Hyperion Language School in Paris, a CIA outfit. See Andrew Gavin Marshall, Operation Gladio: CIA Network of “Stay Behind” Secret Armies.

Since 2003, the Gladio FAI has targeted European Union institutions. It has mailed threatening letters to politicians, including Italian prime minister Silvio Berlusconi, and parcel bombs that exploded at the Swiss and Chilean embassies in Rome.

In 2011, the FAI claimed responsibility for a bomb that exploded at a Swiss nuclear industry association, injuring two people. In December of that year, a mail bomb was sent to the CEO of Deutsche Bank in Frankfurt.

Continue reading

Is Operation GLADIO on the rebound in Europe?

This is an editor’s comment: We highly recommend this book to people willing to learn more about operation GLADIO and terrorism in western Europe

Patrick Henningsen
Source: Infowars.com
December 16, 2011

Thirty years ago, Europeans were caught in a seemingly endless story of domestic terror which claimed thousands of lives over a generation – a disturbing epoche which was instrumental in bringing forth the modern domestic police state we have today. We now know that the wave of terror which swept across Europe then was run by a state-sponsored terror program called Operation G.L.A.D.I.O., organised by NATO and funded in part by the CIA.

Enter 2011, and the conditions are similar to that of post WWII Europe and also to the fall of the Iron Curtain in 1990 – where the continent is going through a tremendous social and economic transition period.

As the West presently emerges from its decade-long “war on terror” – a conflict where muslims were the protagonists, they begin to enter into a harsh new social and economic phase featuring austerity and inequality, and a phase where frightening new ‘domestic enemies’ will be introduced onto the stage.

Already this week we have seen a series of high-profile domestic terror events: Continue reading