Interdiction de Dieudonné : La France qui dérape n’est pas celle qu’on nous montre du doigt

20140111-233349.jpg

Par Christophe OBERLIN, E&R via silviacattori.net

C’est au nom d’un état juif à majorité juive, censé accueillir les juifs du monde entier, que les autochtones, les Palestiniens sont martyrisés depuis soixante ans. Pourtant certains n’hésitent pas à condamner les Palestiniens, les Arabes en général, et tous ceux qui les soutiennent pour un « antisémitisme » supposé.

Les Palestiniens devraient déclarer aimer les juifs et insister à tout moment sur la distinction entre juifs et sionistes. C’est évidemment déloyal. En 1942 les Français n’aimaient pas les « boches » et aucune association anti raciste n’a jamais protesté.

Lorsqu’on dit aujourd’hui en France « qu’on n’aime pas les Américains », tout le monde comprend qu’il ne s’agit évidemment pas de tous les Américains en tant qu’individus, mais qu’on désigne par-là la politique et les guerres américaines qui ont fait un million de morts en quelques décennies. Et « ne pas aimer les Américains », ne tombe pas sous le coup de la loi. Quand on dit qu’on n’aime pas les Corses, ce n’est évidemment pas très intelligent, mais tout le monde comprend qu’on entend par là une certaine ambiance xénophobe qui règne en Corse. Ça ne tombe pas sous le coup de la loi.

Quand on dit qu’on n’aime pas les juifs, il est évident que cela désigne ceux qui soutiennent un État raciste dans ses lois et ses actes. Ce qui veut dire qu’on n’aime pas les juifs racistes, rien d’autre. C’est le message de Dieudonné. Et voilà qu’on voudrait faire tomber cela sous le coup de la loi. C’est déloyal et stupide.

J’ai personnellement des gens de ma famille qui sont morts en déportation. Quand Desproges dit « On se demande pourquoi les juifs se précipitaient à Auschwitz ? D’abord parce que c’était gratuit ! » C’est du deuxième degré, ça me fait rire, et ça ne porte en rien atteinte à la mémoire de ma famille. Quand quelqu’un se fait photographier devant Auschwitz en faisant une quenelle, ça ne porte pas atteinte à ma dignité ni à celle de ceux qui sont morts en déportation. Par contre c’est un geste fort à l’encontre de tous ceux qui tentent de masquer les crimes d’Israël derrière les crimes nazis. C’est à eux que ce discours s’adresse.

Et voilà que nos politiques, les plus tristes que la France ait connus depuis longtemps, voudraient expliquer à un humoriste ce qui est drôle et ce qui ne l’est pas ! Et on voudrait nous faire croire que les millions de personnes qui rient sont des idiots ou des antisémites, y compris ceux qui soutiennent les Palestiniens dans leur lutte contre l’apartheid ! C’est méprisant, et aussi effrayant. Et les commentaires à sens unique de nos radios et télévisions nationales donnent le frisson.

Ceux qui condamnent Dieudonné n’ont pas assisté à ses spectacles, et n’ont pas réalisé qui est son public : un public de jeunes, extraordinairement diversifié, qui représente une France fraternelle, fondamentalement antiraciste, la France de demain.

Alors il y a heureusement quelques poches de résistance dans les tribunaux. Et le jugement prononcé à Nantes, cassant l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné, rassure. Toutes les barrières n’ont pas cédé.

Et voilà qu’un juge unique du Conseil d’État, sur simple convocation du gouvernement, dans un texte d’une pauvreté affligeante, dépourvu du moindre fondement juridique, impose son opinion à toutes les lois existantes, à tous les arrêts précédents français et européens !

La France qui dérape, elle est là.

20 000 € requis contre Dieudonné pour avoir dit la Vérité

Le ministère public a requis vendredi 200 jours amende à 100 euros pour injure et diffamation à l’encontre de Dieudonné, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour des propos tenus dans une vidéo diffusée sur l’Internet en avril 2010 où il soulignait la dichotomie entre l’affaire Ilan Halimi et l’affaire Saïd Bourarach.

L’affaire a été mise en délibéré au 7 février 2014.

Clientélisme : emplois fictifs et millions dilapidés pour Delanoë

20131125-074443.jpg

Bertrand Delanoë s’est fait épingler par le journal économique Capital [2010], qui a dénoncé, dans un article éloquent, l’utilisation abusive de l’argent public de la ville de Paris par son maire branché. Entre emplois fictifs et millions dépensés à tort et à travers, le point commun de tous ces abus et celui de distribuer l’argent du contribuable aux électeurs socialistes.

L’article de Capital n’épargne pas celui que Laurent Gerra appelait « Notre Dame de Paris ».

« À Paris, les emplois fictifs sont un peu comme les bateaux-mouches  : ils font partie du paysage », commence ainsi le journaliste, avant d’évoquer les 21 employés de la mairie de Paris utilisés par Jacques Chirac pour le RPR et de rappeler que l’ancien Président de la République a récemment été contraint de rembourser 2,2 millions d’euros à la mairie de Paris pour cette raison. On comprend mieux pourquoi Delanoë s’était montré particulièrement clément avec Chirac lors de cette affaire.

Car Capital précise que les abus du maire socialiste sont autrement plus extravagants que ceux de l’époque du RPR, en relatant l’existence d’une « bonne trentaine de permanents CGT, planqués dans l’une des mutuelles de la ville, la MCVAP » et payés par Paris. Et de citer un rapport de l’Inspection générale de Paris qui « chiffre à 1,2 million par an le coût de ce petit cadeau, consenti “sans aucun fondement juridique” à l’organisation de Bernard Thibault. On peut donc estimer que plus de 10 millions d’euros ont été consacrés depuis 2001 à cette œuvre charitable. Cinq fois plus que les frasques de Jacques Chirac. »

On attend avec impatience que la justice si droite de Christiane Taubira demande des comptes à l’actuel maire de Paris, comme elle l’a fait avec son prédécesseur…

Outre les emplois fictifs, l’article revient sur les nombreuses dépenses scandaleuses de la mairie de Paris sous Delanoë : une masse salariale qui a explosé de 42 % en moins de 9 ans, des primes pouvant aller jusqu’à 40 000 euros par an reversées aux hauts dirigeants de l’Hôtel de Ville, l’augmentation des effectifs de la mairie, qui sont passés de 40 000 à 50 000 salariés, un accord très défavorable à l’employeur signé par Delanoë avec les syndicats, qui leur accorde jusqu’à 58 jours de vacance par an et qui, selon capital, « aurait dû être annulé séance tenante pour illégalité par le préfet de l’époque, Jean-Pierre Duport », l’augmentation des charges de la ville de 24,5 %, des subventions aux associations de 48,5 % et même du budget timbre poste, que l’utilisation de l’Internet à fait diminuer partout ailleurs…

On le voit, il s’agit encore et toujours chez nos bons socialos de graisser la pattes aux fonctionnaires, aux syndicats et aux associations (on imagine lesquelles), terreau historique du vote de gôche.

On citera enfin un exemple qui symbolise si bien les méthodes du PS (et rappelle la gestion de Tulle et de la Corrèze par Hollande) : « La transformation du “104” rue d’Aubervilliers en espace culturel branché – et totalement déserté  ? Elle a coûté 108 millions d’euros, une somme démentielle, pour seulement 25 000 mètres carrés utiles. Et l’exploitation de cette cathédrale engloutit 8 millions d’euros par an. »

Delanoë et ses fidèles (on comprend mieux pourquoi il en a tant) essaieront de nous endormir en nous jurant que les finances de la ville sont saines et que Delanoë n’a pas endetté Paris. Ce à quoi Capital répond, sans concession, que « jusqu’en 2008, la municipalité s’en est sortie en dévorant discrètement une bonne partie des 600 millions d’euros de réserves, en s’endettant massivement (l’ardoise municipale a gonflé de 1 à 2,8 milliards d’euros) et en happant au passage les monstrueuses plus-values des droits de mutation (passés de 350 millions en 2001 à 939 millions en 2008, du fait de l’envol de l’immobilier) ».

Pas dit que Taubira ne jette en prison l’odieux islamhomophobe qui a osé mener cette enquête pour Capital, et surtout, qui s’est permis d’en révéler les conclusions à un peuple de France certainement pas prêt à comprendre les subtilités d’une gouvernance socialiste qui fait pourtant tout pour notre bonheur à tous.

Comble du cynisme sauce PS, la maxime qu’aime à répéter un Delanoë culotté : « Si l’argent public est gaspillé, ce sont les plus modestes qui en pâtissent les premiers. » No comment.

Lire aussi: Bertrand Delanoë pourrait être mis en examen

Lire aussi: 6 mois de prison avec sursis requis contre une ex-adjointe de Bertrand DELANOE

Paris : six mois avec sursis requis contre une ex-adjointe de Bertrand Delanoë

20131125-072932.jpg

Une peine de six mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende ont été requis jeudi à Lyon contre Mireille Flam, ex-adjointe PS au maire de Paris, jugée depuis mercredi avec trois autres prévenus pour « favoritisme » notamment, dans un marché des encombrants de la ville de Paris remontant à 2005.

Le procès a été dépaysé devant le tribunal correctionnel de Lyon, l’époux de Mme Flam étant magistrat à Paris. Aux côtés de l’élue PS comparaissaient la société Derichebourg et l’une de ses dirigeantes, Pascale Jeannin, pour des chefs d’accusation plus graves : corruption active et recel de biens, des délits passibles de 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Le procureur Pascal Guinot a réclamé un an d’emprisonnement avec sursis et 10 000 euros d’amende contre Mme Jeannin, et 150 000 euros d’amende contre la société Derichebourg, l’une des bénéficiaires de ce marché, estimant que la corruption était caractérisée.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

Bertrand Delanoë pourrait être mis en examen

20131125-071609.jpg

Nouvel Obs

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë sera “prochainement entendu” par les juges chargés de l’instruction sur les conditions de réalisation du projet d’extension du stade Jean-Bouin, a indiqué jeudi 19 novembre la mairie de Paris, confirmant une information du Parisien. D’après le quotidien, les magistrats instructeurs Brigitte Brun et Sophie Clément envisagent la “mise en examen” de Bertrand Delanöe dans “une information ouverte pour favoritisme“.

Le maire de Paris est convoqué le 2 décembre. D’autres convocations pour recel de favoritisme “seraient également parties”, ajoute Le Parisien. Elles visent notamment Jacques Lelièvre, le président de l’Association Paris Jean-Bouin CASG, mais aussi Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagadère partenaire de l’association depuis 2003. De son côté, Max Guazzini, patron du Stade Français de rugby sera convoqué comme “témoin assisté”.

“Favoritisme et prise illégale d’intérêts”

En 2004, la Ville de Paris renouvelle, pour vingt ans, a concession de l’enceinte sportive Jean-Bouin à l’association Paris Jean-Bouin, gestionnaire du site depuis 1927 mais contestée dans sa gestion financière. Face à cette décision, la société Paris Tennis d’Hervé Picard porte plainte pour “favoritisme et prise illégale d’intérêts”.

Les juges d’instruction ont décidé de poursuivre Bertrand Delanöe sur les conditions de passation de ce marché. “Cette audition permettra au maire de Paris d’apporter tous les éclaircissements souhaités sur les conditions dans lesquelles la Ville, à l’époque, a décidé de renouveler cette convention qui la lie à l’association CASG Jean-Bouin, occupant du site depuis 1925”, selon le communiqué de la mairie.
Contacté par Le Parisien, Jacques Lelièvre confirme avoir été “convoqué en vue d’une mise en examen pour recel de favoritisme”, mais précise qu’en tant que “bénévole [il n’a] pas tiré d’avantages financiers dans cette histoire”.

Un rabbin tente d’étouffer une affaire d’agression sexuelle dans son collège

20130222-200531.jpg

Le rabbin a tenté de convaincre les parents de ne pas ébruiter l’affaire d’agression sexuelle qui aurait touché leurs fils.

24matins.fr via E&R

Un couple de parents d’élèves se rend compte que leur fils a été victime d’agression sexuelle. C’est un des surveillants de l’école qui est mis en cause. Il est accusé par plusieurs enfants qui ont également été des victimes.

Les parents décident d’avertir le rabbin âgé d’une cinquantaine d’années. Il dirige l’école juive Beth Hanna et enseigne également les mathématiques selon une information de RTL.

Les familles ont donc l’intention de porter plainte contre le surveillant qui a été mis à pied en novembre dernier. Le directeur tente d’étouffer l’affaire et souhaite convaincre les parents de ne pas en parler à la police.

Arrestation du surveillant

Le rabbin ne dénonce pas les faits, mais il ne veut pas que les parents ébruitent cette histoire. Selon le quotidien, cette affaire aurait sali l’honneur de la communauté, alors il leur a répété « Surtout pas un mot ». Cette situation est trop importante pour l’une des familles qui ne souhaitent pas étouffer cette affaire d’agression sexuelle.

Les parents d’un enfant victime de ce surveillant décident de parler de cette histoire. Les aveux entraînent l’ouverture d’une enquête dirigée par la Brigade de protection des mineurs de la PJ parisienne.

Le surveillant a été arrêté et le rabbin ne devrait pas sortir indemne puisqu’il est poursuivi pour non-dénonciation d’agression sexuelle. Le directeur est également accusé de n’avoir rien fait pour protéger les élèves selon le quotidien.

Des parents d’élèves qui étaient au courant de cette affaire ont respecté la volonté du rabbin, ils ont donc été placés en garde à vue, mais des poursuites judiciaires ne devraient pas être mises en place.

Quenelle à la France Occupée !

20130203-091858.jpg

L’ensemble immobilier appartenant à l’humoriste controversé Dieudonné M’bala M’bala, soumis à une vente aux enchères publiques forcée faute d’avoir payé l’intégralité de ses impôts, a été adjugé jeudi 551 000 euros par le tribunal de Chartres à une société appartenant à sa compagne.

Mis à prix par la justice à 551 000 euros, les locaux ont été adjugés pour cette somme (hors frais) à la SARL Les productions de la plume, dirigée par Noémie Montagne, compagne de Dieudonné, présente à la vente.

Cet ensemble immobilier avait déjà été adjugé lors d’une première audience du tribunal de Chartres, le 18 octobre 2012, à 501 000 € (mise à prix 500 000 euros) pour le compte d’un chirurgien-dentiste de Dreux (Eure-et-Loir), associé à un cogérant d’une agence immobilière de Houdan (Yvelines).

Lire la suite de l’article sur le progrès.fr

Nouvelle condamnation de Caroline Fourest pour diffamation

20130122-213431.jpg

Frédéric Chatillon est heureux de vous apprendre qu’il vient de faire condamner, ce lundi 21 janvier (anniversaire de la mort de Lénine) Mlle Caroline Fourest pour diffamation et atteinte à la vie privée.

via E&R

À sa façon, il salue, avec juste 48 heures de décalage, la promotion de Caroline comme chevalier – pardon, Caroline, chevalière – des Arts & Lettres, décoration prestigieuse couronnant son activité de chienne de garde de l’idéologie bobo et son talent de dénonciatrice tous azimuts, que de nombreux téléspectateurs ont déjà pu apprécier.

Déjà condamnée pour diffamation en octobre dernier avec sa proche collaboratrice Fiammetta Venner pour une biographie, disons « militante », de Marine Le Pen, Caroline, comme cette fois précédente, devra s’acquitter d’une amende et des frais de justice. Bien sûr, Frédéric Chatillon et ses nombreux amis apprécient, plus que l’argent, la portée symbolique et, on l’espère, la dimension jurisprudentielle de cette décision, qui devrait inciter Caroline, non pas bien sûr à plus d’honnêteté intellectuelle, mais à plus de prudence.

Enfin, beau joueur, Frédéric Chatillon félicite Caroline pour sa médaille et espère fêter, un jour qu’on espère prochain, son éventuelle promotion dans l’ordre de la Légion d’honneur par une nouvelle condamnation judiciaire, couronnant cette fois l’ensemble de son œuvre.

Les 30 000 indigènes et paysans qui ont réalisé l’impossible

 

Équateur : CHEVRON-TEXACO doit payer le plus grand dédommagement de l’Histoire.

Lors d’un procès, inédit dans le monde entier, en janvier 2012, la justice Équatorienne a confirmé la condamnation émise un an plus tôt : l’industrie pétrolièreChevron-Texaco est coupable d’avoir déversé des millions de tonnes de produits toxiques pour la forêt amazonienne et doit payer une facture de 19 200 000 000 de dollars, chiffre le plus élevé dans l’histoire des indemnisations prescrites par la justice.

Les avocats des 30 000 Indigènes et Paysans qui composent l’Assemblée des Victimes deTexaco, n’ont pas tardé à entreprendre des démarches pour recouvrer cette somme. Pas en Équateur, d’où l’entreprise américaine a retiré ses fonds il y a un moment, mais au Canada, au Brésil, en Colombie et en Argentine.

C’est dans ce dernier pays que les démarches ont donné leurs premiers résultats. Le 7 novembre la justice argentine a décrété la saisie de tous les fonds de l’entreprise. Une nouvelle que n’ont pas spécialement apprécié les investisseurs : la neuvième industrie pétrolière dans le monde a commencé le mois de décembre avec de fortes chutes en Bourse. Le premier pas pour réparer un des plus grands épandages toxiques de l’Histoire est maintenant franchi.

Le premier baril de pétrole

Le 27 juin 1972, le premier barril de prétrole de l’Amazonie Equatorienne est arrivé à Quito, et a été reçu avec tous les honneurs dus à un Chef d’État. Il était exposé sur un coussin en haut d’un char et le cortège avançait au milieu de la foule jusqu’à ce qui représentait le Temple du Collège Militaire. Au bord des rues se bousculaient les habitants de Quito qui souhaitaient la bienvenue à une nouvelle « ère de prospérité », selon la voix nasillarde de la presse nationale. Continue reading

Syrians making history: The Million Strong March (October the 12th)

Syrians took to the streets to show the Western world that they are satisfied and happy with Bashar Al Assad and its governement. As in any country around the world, and Syria is no exception, there are internal problems. But the people along with its government have to solve them. Not foreign warmongers!

The movement is so huge, that even mainstream media can’t avoid the topic as they did for Libya’s Million Man March. Even corrupt Al Jazeera had to report on the today’s protest in favor of the Syrian President, probably due to the fact that major news companies are doing so. (Not seen anything from CNN nor FOX news about this historical protest. If you do, please post the links in the comment box)

After today, what excuse will the West make up to push for military intervention ? Anything is possible… They have an incredible “media lies” track record… Though, the world now knows Continue reading