Le Conflit au Congo: La Vérité Dévoilée – Crisis In The Congo: Uncovering The Truth

Advertisements

Génocide au Rwanda, 20 ans après : l’histoire truquée

“Rwanda, 20 ans après : l’histoire truquée” — Un film de Julien Teil et Paul-Éric Blanrue. Une production Topdoc et Apocalypse France.


Vingt ans après le drame, le président du Rwanda Paul Kagame, les médias, les associations “humanitaires”, une grande partie de la classe politique et les réseaux pro-israéliens continuent d’accuser la France d’avoir participé au génocide rwandais. Pour la pensée unique, les Tustis sont les victimes de crimes contre l’humanité commis par les Hutus pro-Français ; jamais leur part de culpabilité n’est mise en évidence ; jamais on n’explique les raisons sordides qui se cachent derrière ce massacre ; jamais n’est mentionné le rôle néfaste des puissances étrangères ayant eu intérêt à provoquer la catastrophe. Il est temps de reprendre l’affaire à zéro et oser dire, preuves à l’appui, que l’histoire officielle a été truquée.

Ce film pose les questions interdites :

Quelle puissance étrangère a-t-elle formé les chefs des rebelles Tutsis, à commencer par l’actuel président du Rwanda Paul Kagame ?
Qui a abattu l’avion du président Juvénal Habyarimana, un assassinat qui a déclenché le plus grand massacre que l’Afrique ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale ?
Pourquoi certaines ONG ont-elles entretenu d’étranges relations de proximité avec le FPR ? Sous la pression de qui les accords d’Arusha (1993) ont-ils ouvert la route à la victoire du FPR ?
Quel est l’objectif géostratégique poursuivi par les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël dans ces dramatiques événements ?

Avec les interventions des journalistes et auteurs Pierre Péan et Patrick Mbeko, de l’ancienne député américaine Cynthia McKinney, du colonel Robardey, assistant technique de police judicaire au Rwanda, et l’ultime interview de Michael Hourigan, chargé de l’enquête du TPIR auprès de l’ONU.

Conflict in the Congo: Geopolitics of Plunder

20130125-074652.jpg

By Nile Bowie via Tony Cartalucci, Land Destroyer

(excerpt from Nile Bowie’s Congo’s M23 conflict: Rebellion or Resource War?) – It must be recognized that Kagame controls a vastly wealthy and mineral-rich area of eastern Congo – an area that has long been integrated into Rwanda’s economy – with total complicity from the United States. As Washington prepares to escalate its military presence throughout the African continent with AFRICOM, the United States Africa Command, what long-term objectives does Uncle Sam have in the Congo, considered the world’s most resource-rich nation? Washington is crusading against China’s export restrictions on minerals that are crucial components in the production of consumer electronics such as flat-screen televisions, smart phones, laptop batteries, and a host of other products. The US sees these Chinese export policies as a means of Beijing attempting to monopolize the mineral and rare earth market.

In a 2010 white paper entitled “Critical Raw Materials for the EU,” the European Commission cites the immediate need for reserve supplies of tantalum, cobalt, niobium, and tungsten among others; the US Department of Energy 2010 white paper “Critical Mineral Strategy” also acknowledged the strategic importance of these key components. In 1980, Pentagon documents acknowledged shortages of cobalt, titanium, chromium, tantalum, beryllium, and nickel. The US Congressional Budget Office’s 1982 report “Cobalt: Policy Options for a Strategic Mineral” notes that cobalt alloys are critical to the aerospace and weapons industries and that 64 per cent of the world’s cobalt reserves lay in the Katanga Copper Belt, running from southeastern Congo into northern Zambia.

Continue reading