Le Juif international par Henry Ford

Henry Ford (1863 -1947) est le fondateur des usines d’automobiles Ford. De 1920 à 1922, il écrit une série d’articles dans un journal local, The Dearborn Independent – d’où sera tiré le présent ouvrage – qui lui vaudra d’être accusé d’antisémitisme par l’Anti-Defamation League. Mais ainsi qu’il le dit lui-même : « Quiconque, aux États-Unis ou ailleurs, tente d’aborder la « Question juive » pour en discuter publiquement, doit s’attendre à être taxé d’« antisémite », de « croqueur de Juifs », afin de le disqualifier d’avance. […] Il y a comme un vague sentiment que prononcer le mot « juif » ouvertement ou l’écrire en toutes lettres, tout simplement, est quelque chose d’incorrect, d’indécent […] C’est ainsi qu’ils considéreront un écrit objectif comme « bourré de mensonges, d’insultes, d’insinuations, constituant une incitation au massacre ». 

Patriote, H. Ford oppose l’esprit laborieux et créatif de l’Américain à l’esprit vénal et sans scrupule du Juif, et fustige la mainmise de ce dernier sur tout ce qui fait l’essence d’une nation – éducation, sport, théâtre, cinéma, musique, journaux, religion même – pour mieux la pervertir et la dominer, créant ainsi lui-même les causes de son rejet : « […] quant à la cause réelle, authentique, de la persécution, à savoir l’oppression des peuples par les pratiques financières des Juifs, jamais il n’en sera fait mention ».  Continue reading