La police aux ordres laisse la Ligue de Défense Juive (LDJ) agresser les manifestants Paris, place Bastille 16/01/14

E&R

Encadré par un imposant dispositif de police, le quartier de la Main d’Or (XIe arrondissement de Paris), où Dieudonné donne actuellement son nouveau spectacle “Asu Zoa”, est le théâtre ce jeudi 16 janvier au soir, d’une opposition entre soutiens et détracteurs de l’humoriste. Les échauffourées ont débuté sur la place de la Bastille, à quelques centaines de mètres du lieu de spectacle, où des associations juives avaient appelé à manifester. Les spectateurs munis de billets peuvent seuls accéder au théâtre de la Main d’Or, ceint par des forces de l’ordre.

[EDITOR’S NOTE: rappelons que la LDJ: Ligue de Défense Juive est une milice sioniste financée sur fonds privée interdite en Israël et aux USA par le FBI car responsable de plusieurs assassinats. Cette organisation, alors que plusieurs de ces membres ont été condamnés pour des agressions racistes et violentes sur le territoire français est curieusement tolérée en France. Mais que fait Mr Valls ? ]
Search Google: LDJ interdite aux USA et en Israel

La LDJ invitée à l’Assemblée nationale

Par Hicham Hamza | le 17 février, 2013

Les membres de la Ligue de défense juive ont été conviés à participer à un débat sur l’antisémitisme qui aura lieu dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.

Lundi 18 février, de 14h à 19h, un colloque spécial se tiendra dans la Salle Victor Hugo de l’Assemblée nationale et « sous le haut-patronage de Claude Bartolone », président de la chambre parlementaire. Le thème du jour : « Les sources contemporaines de l’antisémitisme ». Vaste sujet : les angles d’approche seront particulièrement variés comme l’illustre le programme ci-dessous. Continue reading

Jacob Cohen accuse la “Justice” française de soumission au lobby judéo-sioniste

Un reste de naïveté m’a fait écrire au ministre de la “justice” une lettre ouverte et personnelle sur la politique de “2 poids 2 mesures” pratiquée par son ministère.
Il est vrai que l’on garde encore une espèce d’illusion sur la devise: Liberté égalité fraternité.
Mais là les éléments sont tellement évidents que toute réserve devient complicité et démission.
Lorsqu’un juif se fait agresser, même si cela se révèle être une agression bidon, les exemples sont nombreux, la République retient son souffle, les déclarations politiques enflammées s’enchaînent, les médias suivent comme des caniches, et les maîtres judéo-sionistes reçus dans tous les palais de la République. La police française doit faire preuve de diligence et la “justice” française de fermeté: comparution immédiate et lourdes peines.
Mais qu’un écrivain juif mais antisioniste, non adoubé par le CRIF, se fasse agresser et insulter, la police et la “justice” françaises oublient leurs obligations républicaines et font tout pour protéger les criminels, pourtant connus.
Le 12 mars 2012, j’ai été agressé, en tant qu’écrivain juif antisioniste, par la Ligue de défense juive, qui a filmé et posté l’agression. Aucun membre de la LDJ n’a été depuis inquiété.
Se sentant dans une totale impunité, et bénéficiant des protections jusqu’au sommet de l’Etat, la LDJ a récidivé le 5 juillet. Plainte a été déposée au commissariat du 4e. Ci-joint la vidéo de l’agression filmée et postée par la LDJ :

Connaissez-vous un Etat de droit où des criminels filment l’agression et la publient sur leur site sans être poursuivis ?
Ah évidemment, si j’avais été un écrivain sioniste membre du CRIF, agressé par des islamistes, la police et le justice françaises n’auraient eu de cesse d’arrêter les coupables et de les châtier comme vous aimez à le dire lorsque de « bons » juifs sont agressés.
La “justice” française est digne d’une république bananière. Elle s’incline et rampe devant la toute-puissance du lobby judéo-sioniste. Elle couvre et protège les actes criminels de la LDJ, bras armé du CRIF. Elle est indigne de s’appeler justice.
Jacob Cohen, écrivain franco-marocain, militant anti-impérialiste et anti-sioniste.