Une presse qui reflète notre société: manipulée et déshumanisée. Maya Nasser, repose en paix

By MKERone

Un journaliste Syrien, Maya Nasser (voir ICI – ICI – ICI ), est assassiné par un sniper et les medias “sionistes” occidentaux (notamment l’Express) en profitent pour distiller leur propagande habituelle sans même condamner l’assassinat.

Ce qui prouve le manque de déontologie, d’indépendance et d’objectivité des médias Français.

Quels que soient les points de vues exprimés par un journaliste, les supposées liberté de la presse et liberté d’opinion, à quoi s’ajoutent le code déontologique du journalisme, ainsi que la nécessaire foi en la profession par lesquels les journalistes devraient être habités (ils nous prouvent au quotidien qu’ils ne le sont pas…), nous laissent attendre une condamnation unanime de cet assassinat.

Hors… voilà à ce quoi nous avons droit… Des journalistes complaisants (et qui deviennent de fait des complices) n’accordant plus aucune importance à la vie humaine. Même pas à celle d’un confrère. Car ce dernier ne partageait pas les mêmes opinions qu’eux.

Une infinitésimale partie de la population s’en rendra compte. Triste constat. Il s’agit là de rien d’autre que d’un reflet de notre société: manipulée et déshumanisée. Où tout ce qui ne nous ressemble pas incarne le mal. L’inconnu est effrayant, alors lynchons-le, que les esprits des masses populaires dociles et bien dressés le rejettent avant qu’il ne faille l’expliquer. Car nous ne pouvons pas expliquer l’inconnu, ce qui ne nous ressemble pas. Ne mettons pas en péril notre chère “pensée unique”. Qui ne doit son existence qu’à l’ignorance et la totale acceptation des cerveaux formatés.

Nous appelons, comme nous l’avons toujours fait, au boycott des grands groupes de presse et de leurs journaux biaisés. Le peuple Français doit se rendre compte des manipulations auxquelles il est sans cesse soumis. Et desquels la première victime est la vérité.

Homs : tout ce qui est raconté est à l’envers

UN ANCIEN KIDNAPPÉ PAR LES OPPOSANTS SYRIENS TÉMOIGNE

Par Silvia Cattori

En nous entretenant avec un habitant de Homs qui observe ce qui se passe au jour le jour dans son pays – (*Entretien réalisé le 22 juin 2012 et traduit simultanément de l’arabe en français par Mme Rima ATASSI. Pour des raisons évidentes nous ne révélons pas le nom de notre témoin, un cadre indépendant, âgé de 61 ans, qui réside à Homs) – nous avons appris que les forces gouvernementales n’ont pas bombardé la ville de Homs, ces dix derniers jours, comme rapporté par la presse internationale.

Homs – Une “image-document” publiée par Shaam News de l’opposition syrienne.

Ainsi, tout ce qui nous est raconté par les médias est à l’envers. Il n’est pas vrai que Homs est pilonnée par l’armée gouvernementale depuis dix jours. Il n’est pas vrai que les autorités syriennes empêchent le CICR d’accéder aux blessés et aux malades. Il n’est pas vrai que Homs est une ville assiégée par les forces gouvernementales. Ce sont quelques centaines de rebelles qui pilonnent, qui massacrent, qui maintiennent une partie de la ville de Homs et de sa population, sous siège. Continue reading