Lancement du Think Tank « Les éconoclastes »

image

Halte aux commentaires – Place à l’analyse

Philippe Béchade, Olivier Berruyer, Olivier Delamarche, Nicolas Chéron, Pierre Sabatier, Thomas Veillet, Rodolphe Steffan, Loic Schmid et Stephane Dubois ont le plaisir de vous annoncer le lancement du Think tank « Les éconoclastes »

Nous nous croisons depuis plusieurs années, sur les plateaux de télévisions, dans les émissions de radios et lors de conférences, où l’anticonformisme de nos analyses factuelles et la fréquente réalisation de nos prospectives ont fini par susciter un fort intérêt du public.

Au regard de la profondeur de la crise, et de l’urgence et la gravité de la situation, les citoyens ne peuvent plus se satisfaire de grilles de lecture stéréotypées, bien-pensantes et inadaptées.

Pour proposer des analyses alternatives plus poussées, nous avons décidé de nous rassembler dans un think tank afin de confronter nos idées, analyses et visions, sans aprioris, sans pressions, sans dogmes ni tabous. Car nous pensons qu’il est fondamental que lu public dispose d’un large panel de visions et de faits pour se faire sa propre opinion.

Afin de donner plus de robustesse à nos scénarios, nous ne limiterons pas à la seule science économique, et tacherons d’embrasser de nombreuses disciplines : géopolitique, démographie, sociologie, environnement et énergie.

Au plaisir de vous retrouver très prochainement sur notre site.

http://leseconoclastes.fr/

Lancement des éconoclastes, Olivier Berruyer, Olivier Delamarche, Pierre Sabatier sur BFM BUSINESS.

Cohn-Bendit planqué dans son hôtel, dénoncé en public

 

Cohn-Bendit, le Vert ou der Grüne selon la nationalité qu’on lui donne, a navigué durant plus de trente ans entre la France et l’Allemagne surfant sur la vague rebelle de l’homme libre à tous les niveaux et attaquant à souhait des personnalités. Cette fois, l’homme n’a plus la même aura auprès des masses. Ce qui reste du pourfendeur de l’ordre public est l’image d’un homme politique qui inspire le dégoût auprès des gens et des jeunes générations

Aujourd’hui Daniel Cohn-Bendit ne peut plus sortir ni à Berlin, ni en Pologne sans être rappelé à son passé avec son livre le Grand Bazar. Le célèbre réalisateur polonais, Grzegors Braun, ayant tout récemment appris les dires et les allusions sexuelles de Daniel Cohn-Bendit envers les enfants a porté une plainte en Pologne pour pédophilie contre l’eurodéputé franco-allemand. A Berlin dans deux conférences, où Daniel Cohn-Bendit participait, un homme a interrompu le bon déroulement de ces dernières et montré du doigt Daniel Cohn-Bendit avant de dire « cet homme est un pédophile » avant de lire le passage incriminé du Grand Bazarou d’interpeller l’assemblée sur le passé de l’eurodéputé.

Prix Theodor Heuss.Tout commence avec la remise du prix Theodor-Heuss à Daniel Cohn Bendit qui a bien eu lieu ce 20 avril. Ce prix, qui récompense une personnalité politique, est donné à des personnalités qui ont œuvré pour la société et la politique. Le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Voßkuhle,avait refusé de participer à la cérémonie et de remettre le prix à Daniel Cohn-Bendit car « Le Président ne pouvait pas associer la Cour avec des écrits parlant de la sexualité entre les adultes et les enfants », avait, alors au mois de mars, expliqué son service de presse. De nombreuses personnalités politiques d’outre-Rhin trouvent des excuses pour cet homme politique issu de la génération des années 68 où « il faut comprendre que cette génération a un certain passé. » Mais le jour de la remise du prix à Daniel Cohn-Bendit, ce-dernier a été accueilli par une foule en colère. Continue reading