Qatar : La colère de F. Hollande !

Encore une preuve que nous sommes gouvernés par de sombres crétins : Le président est allé baiser la babouche de l’émir 48 heures avant… son abdication. Putain encore 4 ans…..

20130630-032110.jpg

Ce n’est pas le genre à piquer des colères, mais François Hollande a fait connaître son mécontentement à ses conseillers à propos de sa visite officielle au Qatar.

“On a affaire à une équipe d’amateurs”,

soutient un visiteur du soir du président de la République.

Il est en effet pour le moins étonnant d’effectuer un voyage officiel à Doha la veille de l’abdication de l’émir. Hollande a rencontré des gens qui ne sont plus au pouvoir aujourd’hui !

C’est désormais le fils de l’émir qui dirige la pétromonarchie.

Certes, ce prince francophile a été présenté à l’hôte de l’Élysée, mais on lui prête le dessein de tout chambouler au sein de la gouvernance de l’émirat.

Premier signe du changement : l’ambassadeur de Doha à Paris va céder sa place à un membre de la famille royale. L’actuel représentant est considéré comme trop proche de Nicolas Sarkozy et de l’UMP en général. Au moins, en présentant ses lettres de créances au président, ce dernier aura alors tout loisir de faire sa connaissance.

“Ça revient bien moins cher et c’est plus efficace que de se rendre en délégation au Qatar pour y voir des gens bientôt évincés de l’organigramme qatari”,

ironise un parlementaire du Groupe d’amitié France-Qatar.

D’autant que pour François Hollande, comme pour ses conseillers, il suffisait de lire l’annonce de cette succession tranquille annoncée sur Le Point.fr dès le 5 juin dernier

Source: LePoint.fr

Russia blasts US double standards over Syrian peace progress

20130530-091107.jpg
U.S. Secretary of State John Kerry (R) meets with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov in Paris, May 27, 2013. (Reuters / Jim Young)

RT

The US-Russian initiative for a comprehensive peace conference to resolve the Syrian crisis needs honest effort of those involved. But some nations apparently try to undermine the effort to call the meeting, says the Russia’s foreign minister.

On Wednesday, the US, Turkey and Qatar pushed through a UN resolution condemning the Syrian government for the alleged use of foreign fighters against rebel forces in the battle for the strategic town of Qusair.

[EDITOR’S NOTE: Of course Medias scoundrels and Presstitutes won’t tell the public that NATO Forces and Israel have been using djihado-takfiro-Qataro-Saoudo-Talmudo-Zionists Foreign fighters paid by Qatar in Syria for nearly 2 years to overthrow the Syrian Government.]

The document calls for an investigation into the matter as well as more aid access and protections for the civilian population of Syria.

The ‘foreign fighters’ in question are from the Lebanese Shia movement, Hezbollah, which backed Syrian president, Bashar Assad, fearing that if his regime falls, Lebanon will become Al-Qaeda’s next target.

Continue reading

Le vrai faux tweet de Hind Bint Hamad Al-Thani qui dénonce les crimes de son père en Syrie

Plusieurs sites arabes et anglais se sont relayés l’information selon laquelle Hind a critiqué les agissements criminels de son père en Syrie. Certains internautes n’y croient pas. D’autres affirment l’avoir lu dans un tweet posté par la princesse qatarie. Vraie ou fausse information ? L’analyse de Tunisie-Secret.

Hind Bint Hamad Al-Thani, la fille de la seconde épouse de cheikh Hamad, cheikha Mozah, aurait tweeté en arabe : « L’ingérence du Qatar en Syrie est un scandale dans l’histoire de l’Etat. Mon père a soutenu la révolution syrienne croyant que ce qui s’y passe est la revendication d’un peuple. Mais ce que nous observons aujourd’hui est tout le contraire. J’ai vu la vidéo diffusée par des combattants les montrant manger le cœur d’un homme. Ces images ne traduisent pas des revendications de liberté, mais des crimes commis contre le peuple syrien ».

Elle a ajouté ce passage très important qui peut nous donner une idée sur l’origine de ce tweet, sur son authenticité ainsi que sur son objectif : « Je critique l’intervention de quelques combattants Saoudiens. Qui les a autorisé à tuer et à exécuter des citoyens syriens ? J’ai également reçu une vidéo montrant un citoyen saoudien en train d’exécuter 21 citoyens syriens dont ils disent qu’ils sont des soldats. C’est ce qui transforme une révolution populaire en révolution terroriste ».

Ces propos ont été bel et bien tweeté par Hind, mais avec l’accord et sous les directives des Services secrets qataris. Comme disent les spécialistes, il s’agit pour le moment d’un « prospect test » en vue d’un repli ou désengagement qatari de la crise syrienne. Si le test s’avère concluant, Al-Jazeera se chargera de mettre en scène « l’humanisme » de la princesse et la « prise de conscience » de l’émirat qui a cru soutenir la liberté et la démocratie en Syrie…Hamad Bin Jassim Bin Jaber Al-Thani, le chef de la diplomatie qatarie, portera alors le chapeau et l’émir sera lavé de tout soupçon et présenté à l’opinion arabe comme un bon émir qui a été induit en erreur par son Premier ministre.

Ce plan est d’autant plus plausible que la victoire de l’armée syrienne sur la canaille islamo-fasciste est de plus en plus probable, et que dans ses négociations avec les Russes, John Kerry a récemment confié à son homologue Sergueï Lavrov que le Qatar a été prié de se désengager de la crise syrienne au profit exclusif de l’Arabie Saoudite. D’où la phrase dans le tweet de Hind, qui a trahi les auteurs de ce stratagème puisqu’elle accable les Saoudiens. La ficelle est bien trop grosse, même si le roi d’Arabie Saoudite est aussi impliqué dans le terrorisme wahhabite en Syrie que son cousin bédouin cheikh Hamad.

Hind Bint Hamad Al-Thani, la fille de Mozah, a beau se lamenter sur le sort des citoyens syriens qui se font dévorer le cœur, son père n’échappera pas au tribunal de l’Histoire, s’il a encore la chance d’échapper au Tribunal Pénal International pour crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, pas seulement en Syrie mais également en Libye. Idem pour Hamad Bin Jassim Bin Jaber Al-Thani, celui qui fait office de Premier ministre et auquel certains Américains et israéliens pensent comme successeur-putschiste de l’émir actuel.Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli  

(Source: Tunisie-Secret)

US sinking down into Syria quicksand

20130510-090135.jpg
Israeli president Shimon Perez, US president Barack Obama, Israeli prime minister Benjamin Netanyahu

PressTV

America sank down another foot this week into the Syrian quicksand. Israel is putting the next stage of the conflict’s tactics on display, not only to the world but to the Syrian military with its last two strikes.

As the rebel assault has ground to a halt, and the superior manpower of the Syrian army having shown it can conduct search and clear operations, the Free Syrian army is in a war of attrition it cannot win. It is much easier to recruit when you are winning and casualties not too bad than when the tide turns to stalemate and losing ground.

The al-Nusra Front has been bleeding fighters away from the FSA. They are paying better and the AN brigades now have access to weapons the FSA does not. The al-Nusras had strategically focused on key infrastructure acquisition including some of the oil revenue prizes. Win or lose, Assad or no Assad, or even with a negotiated settlement, they aren’t leaving.

The West has been birthing another training ground in Syria for seasoned extremist Jihadis who will soon be looking for the next fight when Syria calms down. And it is just a matter of time before someone begins slipping them more powerful weaponry. But who will they using it on, next month, a year, or two years from now?

I fear that the West may now feel that the FSA could collapse if a stalemate continues and leave the al-Nusras the primary opposition force controlled by whom? Sure, the Saudis and Qatar warlords are supplying the payrolls and the weapons now, but new suppliers could always emerge, like Assad’s stockpiles if there were a collapse.

Libyan weapons and fighters are already in Syria with more said to be on the way. Is the CIA helping them hoping to kill two birds with one stone with two groups they want to get rid of fighting each other? And if Assad did fall and the FSA and al-Nusras began a civil war right away with the horrible civilian casualties that would be expected, who would carry that historical blood on their hands?

Continue reading

9 avril 2013 – Pierre Dortiguier sur la tournée de John Kerry au Proche-Orient

20130412-093310.jpg

Interview le 9 avril 2013 par la Radio francophone iranienne de Pierre Dortiguier, philosophe politologue, sur la tournée au Proche-Orient de John Kerry, secrétaire d’État américain :

Urgent : l’attaque chimique des terroristes contre la population d’Alep

IRIB – 15 civils syriens ont péri dans l’attaque aux roquettes contenant de la matière chimique des terroristes.
 
L’attaque a eu lieu dans la localité de Khan al Assal dans la banlieue d’Alep. Il y a un mois les médias avaient publié des documents selon lesquels le Qatar tentait de transférer les armes chimiques de la Libye vers Homs pour en doter les terroristes en guerre contre l’Etat syrien.
L’objectif est clair, le Qatar et ses alliés cherchent à trouver un prétexte pour déclencher une intervention militaire de l’Otan contre la Syrie en accusant le régime Assad d’avoir recours à l’arme chimique.
 
La société britannique Britain Dabensel a, selon ces documents recu une proposition qatarie selon laquelle elle transférerait les armes chimiques de la Libye à Homs et engagerait plusieurs ukrainiens à apparaitre devant la caméra à prétendre être  mercenaires russes de l’armée arabe syrienne  capturés par les rebelles.
 
Le document qui a été publié dans les médias est donc celui de la société britannique en question qui se lit ainsi : ” nous avons recu une bonne proposition de la part du Qatar et au sujet de la Syrie. Les qataris ont proposé ceci et disent que l’idée en appartient aux Américains. nous devons selon cette proposition transférer de la matière chimique, identique à celle que les Russes utilisent, de la Libye à Homs. ils nous demandent aussi d’engager des mercenaires ukrainiens. Ils paient bien. Ca vaut le cout, dit le document daté du 24 décembre.
 
La question est dès lors la suivante : Que fera la Russie?

 

La tension monte entre la France et le Qatar au sujet de la guerre au Mali

20130306-192318.jpg

Les tensions s’aggravent entre la France et le Qatar avec des accusations selon lesquelles la pétromonarchie serait en train de financer et d’armer des séparatistes et des militants islamistes liés à al-Qaïda au Mali et, plus généralement, de propager l’intégrisme islamique en Afrique.

Par Jean Shaoul, E&R

La France a étroitement collaboré avec le Qatar pour évincer Mouammar Kadhafi en Libye. Elle est également actuellement en train de coopérer avec Doha ainsi qu’avec Riyadh et Ankara pour mener une guerre sectaire dans le but de renverser le président syrien Bachar al-Assad et d’isoler l’Iran. Mais maintenant un retour de flamme s’est produit car la politique du Qatar contrecarre les intérêts géostratégiques et commerciaux de la France au Mali et en Tunisie qui se trouvent au centre des projets de la France de recoloniser son ancien empire en Afrique du Nord et de l’Ouest.

Le premier ministre qatari Cheikh Hamad ben Jassim al-Thani s’est opposé à l’intervention française au Mali, préconisant plutôt le dialogue.

Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) au pouvoir, Harlem Désir, a dénoncé ce qu’il a appelé « une forme d’indulgence » de la part du Qatar envers les « groupes terroristes qui occupent le Nord-Mali. » Ses remarques ont été suivies par la visite du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, à Doha pour discuter du Mali avec al Thani.

Une déclaration du ministère de la Défense a souligné sans équivoque que le Qatar était « un client privilégié de la France » dans le domaine de l’armement et que les « prises de commandes se sont élevées à 450 millions d’euros pour 200 millions d’euros de matériels livrés » depuis 2007. Le ministère a aussi fait remarquer que du 16 février au 7 mars, un exercice commun se déroulerait au Qatar – baptisé Gulf Falcon 2013 – et impliquant 1 300 soldats français et un nombre identique de Qataris.

La presse française a accusé le Qatar de souhaiter voir le Nord-Mali faire sécession tout comme elle avait soutenu la sécession du Sud-Soudan du Soudan. Ceci permettrait au Qatar de forger des liens étroits avec la nouvelle nation – qui est supposée être riche en pétrole et en gaz – et d’étendre ainsi son influence en direction de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique sub-saharienne.

En juin dernier, l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné avait publié un article intitulé « Notre ami du Qatar finance les islamistes au Mali ». Il citait des sources du renseignement militaire français affirmant que le Qatar apportait, par le biais de la société du Croissant Rouge entre autres, un soutien financier à divers groupes : les insurgés touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), l’Ansar-Dine, l’organisation al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et son groupe dissident, le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO).

Roland Marchal, spécialiste de l’Afrique sub-saharienne a suggéré que des forces spéciales qataries étaient entrées au Nord-Mali pour former des recrues d’Ansar el-Dine, qui fait partie d’al-Qaïda, une accusation également avancée par l’Expres

Continue reading

Hypocrisy: US Arms Al Qaeda in Syria, Mass-Slaughters Civilians in Afghanistan

February 13, 2013 (LD) – AFP has reported that a recent NATO airstrike in Afghanistan has killed over 10 civilians in an all-too-familiar headline glossed over by the Western media in an exercise of both depravity and hypocrisy. RT’s article, “NATO airstrike kills 10 Afghan civilians, mostly women and children – officials,” notes in particular that up to 11,864 civilians were killed in Afghanistan between 2007 and 2011, and that civilian deaths before 2007 were not even tracked by the UN.

By Tony Cartalucci, LAND DESTROYER

Such facts reveal alarming hypocrisy as the UN keeps almost daily, inflated tallies of civilian deaths elsewhere, in particular, in nations like Libya and Syria where Western interests have been heavily involved in regime change and in dire need of manipulating public perception worldwide. The United Nations had in fact pieced together a dubious report crafted from “witness accounts” compiled not in Syria, or even beyond its borders in a refugee camp, but instead, in Geneva by “witnesses” supplied by the so-called Syrian “opposition.”

20130215-082016.jpg
Image: Just some of the corporate members of the US-Qatar Business Council, whose president just so happens to sit on the same board of directors of the Middle East Policy Center as Karen AbuZayd, co-author of one of many conveniently timed UN Human Rights Council reports on Syria.

Worse yet, that UN report was co-authored by Karen Koning AbuZayd, a director of the US Washington-based corporate think-tank, Middle East Policy Council. Its board of directors includes Exxon men, CIA agents, representatives of the Saudi Binladin Group (Osama Bin Laden’s family business), former ambassadors to Kuwait, Oman, and Qatar, US military and government representatives, and even the president of the US-Qatar Business Council, which includes amongst its membership, Al Jazeera, Chevron, Exxon, munitions manufacturer Raytheon (who supplied the opening salvos during NATO’s operations against Libya), and Boeing.

In other words, the very underwriters of the armed militancy that is consuming Syria are sitting along side the head of the UN commission producing reports portraying the Syrian government as guilty of “war crimes and crimes against humanity.

Continue reading