MUSIC: SORAL ET LA SHOAH

Advertisements

Ahmadinejad : briser le tabou de l’holocauste, une dernière fois?

Provocateur, le président iranien l’aura été jusqu’au bout.  

A quelques jours de la remise des  rênes de la présidence à son successeur, cheikh Hassan Rouhani, Mahmoud Ahmadinejad est resté fidèle à son thène favori: celui de son déni de l’holocauste.

Durant une cérémonie organisée lundi dans le siège de la Radio et télévision iraniennes, pour rendre hommage à ses efforts durant ses deux mandats, il a qualifié cette remise en question du génocide des juifs durant la seconde guerre mondiale comme étant « l’un des exploits de sa politique».
Selon lui, « le fait d’avoir soulevé la question du génocide des juifs de l’holocauste en suscitant le doute sur sa véracité a brisé la colonne vertébrale de l’Occident ». Et pour cause, explique-t-il : l’holocauste est le seul élément sacré dans le régime capitaliste

« Dans le régime capitaliste, il n’y a rien de sacré, ni Dieu, ni la religion, ni les prophètes, ni les valeurs… En revanche, ils ( les occidentaux) sont tous exaltés devant une seule chose qu’ils ne permettent à personne d’approcher : c’est l’holocauste. Nous avons attaqué cette question et l’avons soulevé au niveau mondial », a-t-il indiqué.

Et Ahmadinejad d’ajouter : «  supposons qu’il ait eu lieu, pourquoi faut-il que les Palestiniens en paient le cout. Et s’il fallait trouver une solution, il faudrait œuvrer tous ensemble pour châtier l’auteur. Sinon, cela ne veut rien dire que d’aucuns soient punis pour un crime commis par autrui ». Assurant l’avoir soulevé pour des raisons humaines.

A noter que le thème de l’holocauste a été l’un des plus récurrents dans le discours d’Ahmadinejad. Il l’a utilisé chaque fois que l’occasion se présentait, parfois dans les tribunes internationales. Et ce à l’insu des réactions de colère et de protestation dans les milieux occidentaux et sionistes. Il a été soulevé dans plusieurs contextes, celui de la cause palestinienne , en riposte aux campagnes d’islamophobie menées en Occident, et pour dévoiler la perfidie des occidentaux.

C’est ainsi qu’il l’a qualifié de « mythe », «  d’histoire imaginaire » «  de prétexte utilisé par Israël et l’Occident pour s’emparer de la terre des millions de palestiniens ». En mars 2008, il a affirmé que le véritable holocauste est celui qui est  commis contre le peuple palestinien. Il l’a répété à profusion lors de la guerre israélienne Plomb durci contre la bande de Gaza, au cours de laquelle 1300 palestiniens ont été tués.En 2006, Téhéran avait organisé un concours international de caricatures sur l’holocauste.

Accusé d’antisémitisme, il a riposté : « c’est absolument faux. J’aime tout le monde, les Musulmans, les Chrétiens et les Juifs. Mais je méprise les sionistes qui sont un parti qui a pris pour prétexte l’holocauste pour créer Israël illégalement ». Continue reading