Al Assir, mort ou vivant?

IRIB – Le gourou salafiste donné pour mort par certaines sources, est bien vivant et il a juré de se venger de l’armé libanaise!!

Selon une dernière information citant les sources proches de l’armée libanaise, le terroriste Al Assir à l’origine des violences salafistes de la semaine dernière à Saïda se trouverait toujours dans cette localité .

Faz Chazker , un autre cheikh extrémiste et compagnon d’Al Assirt avait également érté donné mort mais il semblerait qu’il est lui aussi vivant. dimanche dernier les salafistes ont attaqué un poste de controle à Abra dans la ville côtière de Saîda provoquant plusieurs jours d’affrontemenst avant d’être maitrisés par les forces de l’armée nationale.

Les affrontement ont laissé 50 morts dont 17 militaires et plus de 100 blessés. le site libanais, Al Hadath affirme que le gourou se trouverait à l’intérieur du camp palestinien de Ayn al Halva . Chaker serait lui aussi blessé.

Les sources sécuritaires estiment que la nouvelle de la mort d’Al Assir n’est qu’une tactique destinée à tromper la vigilence de l’armé et à faciliter les opérations de vengeance qu’Al Assir prépare avec l’aide et l’argent qatarie.
 

Liban : Al Assir, tué?

IRIB – Selon le journal koweitien, al Anbaa, le chef des salafistes libanais, Ahmad Al Assir  alias ” cheikh de la Fitna” aurait été tué .

Le journal cite les sources bien informées basées à Saïda : Fazl Chakern l’un des principaux opposants à Al Assad aurait été également éliminé au cours d’accrochages avec les forces de l’armée libanaise.

Selon cette information, ” il est difficile de localiser le corps d’Al Assir dans la mesure où il aurait perdu la vie dans une explosion “. Cette information n’a pas été confirmée par des sources indépendantes.

Syrie : les hommes de la DGSE en appui aux tueurs de l’ASL !

Richard Labévière©DR/InfoSyrie

Les Français qui s’intéressent un tant soi peu à la Syrie ont dû déjà croiser au hasard de la toile ou des journaux la signature de Richard Labévière, un des rares analystes-spécialistes-essayistes un peu « équilibrés » sur cette question.

Justement, Labévière vient de donner un entretien auParisien, ce 6 août. Dans lequel il confirme cette information, objet d’un silence vraiment consensuel de la presse française depuis le début de l’année : « Avec le service action de la DGSE[branche des services secrets français chargée de l’espionnage, note de Novopress], dit Richard Labévière, la France mène des opérations de formation et de soutien à l’ASL et à d’autres groupes armés ». Et notre spécialiste d’ajouter, pour l’édification des lecteurs du Parisien, que cette aide française porte plus particulièrement sur l’instruction d’artillerie et les moyens de transmissions. Continue reading