“Table ronde” point sur la Syrie, l’Iran et l’Egypte – Bassam Tahhan / Pierre Dortiguier

Advertisements

Le Leader politique tunisien Chokri Belaid dénonce le Qatar et est Assassiné

20130213-071845.jpg

Mondialisation.ca via E&R

Le Discours ci-après a conduit à l’assassinat du leader politique tunisien Chokri Belaid.

C’est de nos enfants qu’il s’agit !
Intervention de M. Chokri Belaid :

« Ce sont nos enfants et ils devraient rappeler à M. Ghannouchi sa propre jeunesse. Quand on ouvre nos lieux de cultes, nos mosquées légitimement édifiées pour adorer le Dieu unique…

Quand à Tunis on “autorise des agents”, à la solde de criminels US et de l’entité sioniste d’y pénétrer dans le but d’embrigader nos jeunes gens, avant de les “envoyer se faire tuer en Syrie” pour défendre un projet qui n’est pas le leur… Quand on laisse notre pays ouvert à ces voix venues de l’Orient ; ces voix prétendument pieuses, alors qu’elles n’appellent qu’à la “fitna” [sédition, révolte, émeute d’après Wikipédia] et aux illusions…

Quand dans notre pays – le pays de Yadh Fadhel Ben Achour [2], le pays des réformes, du progrès, de la prestigieuse mosquée Zitouna [3] et de son université [4] – on laisse entrer ces tenants de la fitna et de l’ignorance… venus aussi des montagnes de Tora-Bora et d’ailleurs… Quand on les laisse prêcher la violence dans les mosquées et les universités de Tunis… s’adonner à la violence… s’accaparer les prières du Vendredi… prononcer leurs discours incendiaires pour inciter à la zizanie, aux assassinats, aux blasphèmes, à la discorde entre nous, et à la négation de notre identité tunisienne… on oublie qu’ils ne savent rien de la Tunisie !

Ils ne savent rien des valeurs de la Tunisie, vieille de 3 000 ans. Ils ne savent rien de Mohammed ben Arafa al-Werghemmi [1316-1401] qui fut le premier à interdire l’esclavage. Les Américains et les Britanniques n’en savent rien ! Ils ne savent pas que cette région du monde a donné la première Constitution et la première Démocratie du temps de “Carthage”. Ils ne savent pas que la première Constitution du monde musulman et de la patrie arabe date de « Ahd El-Aman » [Pacte de sécurité-1857] et que ce pays a fondé la première centrale syndicale sous la présidence de Mohamed Fadhel Ben Achour [1946]. Ils ne savent rien de rien !
Et les voici qui nous apportent les prêcheurs de la fitna et de l’ignorance, pour nous prendre nos enfants, leur laver le cerveau, les armer, les corrompre de leur argent ; jusqu’à ce que l’on découvre que c’est “une affaire montée par des Services du renseignement”, pour la mise à exécution d’un projet US-sioniste ! Oui… “Le projet qui consiste à partager la Syrie” en de multiples petits états divisés sur des bases ethniques : un État pour les Sunnites, un État pour les Alaouites, un État pour les Druzes, un État pour les Chrétiens… Idem pour le Liban, etc. Où est-ce que tout cela nous mène ?

Cela nous mène à offrir une légitimité à l’entité sioniste en tant qu’État juif. L’État n’est plus que religieux ! Nous ne pouvons plus parler ni de patrie, ni d’union ! Nous ne sommes plus affiliés ni à la patrie, ni à la citoyenneté, ni à l’équité ! Nous ne sommes plus fidèles à nos pays ! Nous ne pouvons plus penser “Al dine lil’Lah wal watan lil’jamih” [La religion pour Dieu et la patrie pour tous] !

Observez où tout cela nous a déjà mené aujourd’hui. Observez notre jeunesse délibérément égarée ; le responsable de cet égarement étant “un gouvernement mêlé à certaines transactions”, transactions qui sont la cause de la transformation des maisons de Dieu en lieux d’endoctrinement. Et, c’est notre peuple qui en paie les frais aujourd’hui ! De jeunes adolescents, sans éducation, sans savoir, et sans expérience. Il a suffi d’une “fatwa” lancée par un individu installé sous un “climatiseur” en Orient, en Arabie saoudite, ou au Qatar, capitale de la normalisation avec l’entité sioniste, pour que nos enfants, la chair de notre chair, aient à en payer les frais ! »
Chokri Belaid

Texte original : vidéo / Truth about Syria, publiée le 06/02/2013

شكري بلعيد و حديث غاية في الأهمية عن سورية
Vidéo transcrite et traduite de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca.

Bassam Tahhan sur l’assassinat de Chokri Belaid : “la Tunisie otage du Qatar”

Interview du 10 février 2013 à la radio francophone iranienne : Bassam Tahhan, professeur de stratégie et de géopolitique, revient sur l’assassinat du leader politique tunisien Chokri Belaid et dénonce le jeu pervers du Qatar.

Mourad Medelci inflige une leçon à Rafik Bouchlakha

Mourad Medelci

Mourad Medelci

L’incident diplomatique s’est produit lors de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères qui s’est tenue au Caire le 13 novembre 2012. Plus exactement pendant la seconde séance à huis clos, consacrée au dossier palestinien.

Le ministre algérien des Affaires étrangères est intervenu pour demander à ses collègues des « solutions concrètes dans le soutien à Gaza », en s’adressant particulièrement au ministre qatari des Affaires étrangères. Mais, à la grande surprise générale, c’est Rafik Bouchlakha qui a pris la parole pour dire à Mourad Medelci : « En cinquante ans, qu’a-t-elle donc fait l’Algérie pour la cause palestinienne ?».

Habituellement calme et fin diplomate, la réplique de Mourad Medelci a été cinglante et s’adressait à Hamad Ibn Jassim al-Thani et à son esclave tunisien : « A ceux qui s’interrogent où était l’Algérie, je répondrai que nous n’avions pas à renvoyer un ambassadeur sioniste qui ne rêve même pas de mettre les pieds chez nous. Devons-nous par exemple cesser d’exporter notre gaz à l’Entité sioniste ? Devons-nous expulser les bases américaines et celles de l’OTAN de nos territoires dont nous avons juré qu’ils n’y mettront jamais les pieds ? Dites-nous ce que nous devons faire, partir au djihad contre Israël ? C’est ce qu’il y a de plus facile pour un algérien libre, mais garantissez nous votre non trahison, assurez nous que vous ne nous poignarderiez pas dans le dos comme à chaque fois… garantissez nous l’ouverture de vos frontières et nous… ».

Mourad Medelci a terminé son intervention par cette phrase foudroyante : « Nous avons été éduqué dans la haine du sionisme et vous avez été éduqué dans la trahison ».

Nabil Arabi, qui a dû se sentir visé lui aussi, a levé cette séance à huis clos pour la reprendre une heure plus tard.

Source